La « Préf » en bref...

Par Nicolas Defay mer 05/10/2022 - 15:30 , Mise à jour le 05/10/2022 à 15:30

Comme à chaque rentrée, la presse a été invitée à discuter avec le Préfet de la Haute-Loire des sujets d’actualités dans le département. Si plusieurs thèmes importants seront largement développés et mis en ligne dans les jours à venir, voici quelques infos petites en taille mais grandes en intérêt.

Ce mardi 4 octobre, Eric Etienne, Préfet de la Haute-Loire, a rencontré les différents médias locaux pour parler des dossiers (brûlants ou pas) tous d’importance dans le département.

Avant de s’immerger dans la présentation des sujets et répondre aux questions des journalistes, Eric Etienne a tout d’abord présenté le nouveau sous-préfet d’Yssingeaux, Fabrice Bonicel. Ce dernier a officiellement pris ses fonction le mardi 23 août et s’est aussitôt félicité de « l’esprit de concertation entre les élus et les associations qui existe sur le territoire ». Fabrice Bonicel admet ne pas connaître la Haute-Loire et encore moins les terres yssingelaises mais « étant natif de la Lozère, je suis sensible aux problèmes qu’un département rural et ses habitants peuvent connaître ».

À gauche le sous-préfet d'Yssingeaux Fabrice Bonicel aux côtés du Préfet Eric Etienne.
À gauche le sous-préfet d'Yssingeaux Fabrice Bonicel aux côtés du Préfet Eric Etienne. Photo par Nicolas Defay

Place aux brèves...

Comme indiqué en introduction de l’article, maints sujets évoqués en préfecture seront développés et publiés sur le site de Zoomdici au fil des jours. L’énergie, les réfugiés ukrainiens, la déviation Saint-Hostien/Le Pertuis…

En attendant, ci-dessous est une mosaïque d’informations qui ont ponctué la rencontre, mosaïque constituée de paroles, de remontrances ou de brefs apartés. Des petites pincées de mots...plus ou moins épicées.

Le Mondial de l’enduro et la griffe tardive

« Je sais que les opposants à cette manifestation m’ont reproché d’avoir signé l’autorisation au dernier moment, s’exprime Eric Etienne. Mais il me fallait attendre la totalité des documents pour cela. Et notamment l’expertise des pompiers en période de forte sécheresse pour que toutes les zones traversées soient sures et sécurisées. Je ne pouvais prendre aucun risque ».

Économie : « La Haute-Loire est un département résilient »

De nombreux chiffres ont été partagés par le Préfet notamment sur le domaine social. Entre 2019 et 2022, la déclaration des contrats CDI en Haute-Loire a augmenté de 22 %. Il y a 50 580 salariés dans le département, soit une augmentation de 3,5 % depuis 2019. L’activité partielle a chuté : 34 000 heures depuis le début de l’année contre 1 200 000 heures durant l’année 2021.

« L’état a injecté 125 millions d’euros dans l’économie altiligérienne, souligne Eric Etienne. Le chiffre d’affaire généralisé a fait un bond de 13 % par rapport à 2021. On peut clairement dire que la Haute-Loire est un département résilient ».

« Les limites, ce sont celles de la loi »

« Toutes les manifestations d’ampleur, que ce soit le Roi de l’Oiseau ou les Six jours internationaux de l’enduro entre autres, se sont déroulées sans heurt et sans violence, indique Eric Etienne. Si des cas de malveillances ont été enregistrés, les auteurs seront punis. Les limites, ce sont celles de la loi ».

Routes de la Haute-Loire : année très meurtrière

Alors qu’il reste encore trois mois avant de changer de calendrier, 26 personnes ont déjà perdu la vie dans un accident de circulation dans le département. Seule l’année 2018 reste plus dramatique encore avec 29 personnes décédées.

« Sur les 26 drames recensés, 17 l’ont été dans un contexte où se mêle l’alcool, les stupéfiants et la vitesse, se désole le Préfet. D’où les 209 opérations de contrôles mises en place en août et septembre. 1 200 contraventions ont été dressées pour des conduites sous stupéfiants ! »

La DG quoi ? La DGFIP

Ou la Direction Générale des Finances publiques. L’État avait annoncé l’année dernière l’arrivée d’un fort contingent de fonctionnaires dans la cité pavée pour gérer les espèces sonnantes et trébuchantes du Trésor public. Mais bien que les mois se succédaient inexorablement, aucun agent ne semblait pointer le bout de son nez. « Les locaux sont prêts, assure Eric Etienne. Une quarantaine de fonctionnaires s’installeront durant l’année 2023 dans le bâtiment des impôts au Puy-en-Velay ».

Polignac : la chaudière qui enflamme les esprits

Un sujet chaud bouillant qui allumera assurément quelques autres foyers de tensions par la suite. « Le dossier Altriom est à l’étude dans nos services, livre le Préfet de la Haute-Loire. J’ai rencontré les opposants, les élus du conseil municipal, les pétitionnaires et les porteurs du projet. Je suis à l’écoute de tous. Je suis totalement conscient que le projet soulève des difficultés certaines. Je vais prendre le temps de tout analyser et je donnerai ensuite ma décision ».

Sécheresse : « Les nappes phréatiques accusent encore un déficit d’eau d’environ 30 % »

Bien que les nuages se sont faits une place au soleil depuis des jours, le département vellave est toujours en Alerte renforcée sécheresse. « Nous sommes effectivement à ce niveau là, confie Eric Etienne. Et malgré des températures bien moins élevées aujourd’hui, cela nous a permis d’éviter de passer en Crise sécheresse accompagnée de toutes les restrictions très sévères (63 départements en France sont en rouge, Ndlr). Il faut savoir qu’actuellement, les nappes phréatiques accusent encore un déficit d’eau d’environ 30 %. »

Il termine ainsi : « Mais si la météo reste ainsi, il est peut-être envisageable de descendre de niveau et donc de passer en alerte jaune à la fin de la semaine prochaine ».

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

2 commentaires

pi

jeu 06/10/2022 - 09:50

Espérons que le préfet saura aussi communiquer sur le respect des températures dans ses administrations et les logements de fonction y compris le sien

m.

mer 05/10/2022 - 21:09

Quelle belle leçon, Mr le préfet: les limites sont celles de la loi. Quand on connait tous les jugements où des élus ont été condamné et aucune sanction appliquée par ceux-ci: dossier pollution pralhac, dossier seneujols: élus qui osent manifester une décision de justice, dossier marché couvert au Puy. Avant de regarder devant la porte des autres, balayer devant la sienne...En Haute-Loire, tout les justiciables ne sont pas au même niveau.