Six jours de l’Enduro : totale indignation de la FNE

mer 31/08/2022 - 15:30 , Mise à jour le 31/08/2022 à 15:30

Le 25 août, soit deux jours avant la plus grande compétition d’enduro au monde, aucun arrêté préfectoral n’autorisait encore cette manifestation en terres vellaves. Le lendemain, la griffe du préfet est posée. Une attitude qui échauffe fortement certains esprits.

« Du jamais vu ! En dernière minute, un arrêté préfectoral de 19 pages fixant de nombreuses obligations aux organisateurs, participants et bien d’autres a été signé ce vendredi soir 26 août et accessibles à tous les acteurs ce lundi matin 29 août. Cet arrêté préfectoral pris volontairement au dernier moment alors que les lieux et dates de ces compétitions sont fixés depuis au moins un an et demi ! » La FNE AuRa et Haute-Loire (France Nature Environnement) partagent ce communiqué écrit avec une encre aussi noire qu’amère.

La goutte qui a fait débordé l’encrier ? Cette incompréhension à attendre la validation au tout dernier moment de la tenue de l’évènement. Le document intitulé « Arrêté préfectoral portant autorisation d’une manifestation sportive motorisée dénommée International Six Days Enduro du samedi 27 août au samedi 3 septembre au départ de la commune de Chaspuzac » comporte plusieurs signatures dont celle d’Eric Etienne effectivement apposé le vendredi 26 août.
 

« Des espaces qui font la richesse de la Haute-Loire »

D’autre part, d’après le communiqué de la FNE : « Les associations environnementales ont été écartées depuis le début de toutes les réflexions notamment sur le choix des tracés ».

Ils mentionnent ainsi l’article 37 à la page 16 qui indique les tracés traversant quatre sites Natura 2000, cinq Zones Naturelles d’intérêt Écologique, Faunistique et Floristique, deux Zones d’importance pour la conservation des oiseaux, et le Parc Naturel du Livradois Forez. « Des espaces qui devraient pourtant être normalement préservés et qui font la richesse de la Haute-Loire y compris par rapport au tourisme ».

La réponse de la préfecture :

"Le dossier de l'International Six Days Enduro a été évoqué pour la première fois en préfecture le 15 nombre 2021 lors d'une première rencontre avec les organisateurs. Elle fut suivie de plusieurs échanges avec les organisateurs en vue d'une première réunion préparatoire qui déroulée en mars 2022. Dès la première ébauche de date et de programme, le cadre règlementaire de l'instruction du dossier a été fixé par les services de la préfecture. La date limite réglementaire du dépôt de dossier était fixé au 29 mai. Le dossier a été reçu à cette date.

Les délais d'instructions pour ces dossiers complexes imposent de nombreux échanges entre l’organiseur et les autorités pour que toutes les conformités, notamment en matière de sécurité et d'environnement, soient bien respectées.

Conformément à la législation, un avis de la Commission départementale de la sécurité routière a été rendu le 17 août, à la suite des CDSR de l'Ardèche et de la Lozère, dans la mesure où l'épreuve se déroule sur trois départements.

La signature de l'arrêté préfectoral intervient après la réception de l'ensemble des avis des collectivités, des autorités gestionnaires de parc et de site Nature 2000 et de l'ensemble des services de l’État.

Par ailleurs, la situation climatique a impliqué un travail jusqu'au dernier moment pour évaluer, avec les services compétents du SDIS, les enjeux liés à la sécheresse et aux mesures qui auraient pu être mises en œuvre par les organisateurs en fonction des prévisions météorologiques afin de prévenir tout risque incendie.

C'est pourquoi l'arrêté préfectoral pour cette manifestation a été pris dans les délais en question".

« Cela s’appelle un bilan ! »

Les défenseurs de l’environnement mettent de nouveau en exergue l’article 37 mais en page 17. «  Il y aura une réalisation d’une étude d’impact après la manifestation pour vérifier la neutralité de la manifestation sur les milieux et espèces des sites Natura 2000. Cela s’appelle un bilan ! Chacun sait que sans étude d’incidence avant l’évènement cartographiant la présence des espèces et milieux ayant justifié le classement en Natura 2000 et sans étude des impacts potentiels de la manifestation sur ces derniers, on ne risque pas de pouvoir établir une comparaison avec l’après ».

« L’étude d’incidence sur Natura 2000 (Cabinet Soulane) n’est pas du tout réglementaire, c’est un simple rapport qui ne ressemble à rien de connu ». FNE Aura et 43

Toujours du côté de Langeac lors d'une précédente compétition d'enduristes. Photo par DR

« Le préfet reconnaît donc que ces habitats vont être détruits par la compétition »

L’article 35 en page 16 est également pointé du doigt : « Les milieux naturels fragiles (on ne sait pas lesquels, qui décide ?) devront être fermés physiquement dès la fin de la manifestation, afin de prévenir toute utilisation du tracé et permettre ainsi la régénération des habitats (lesquels ?) ». Selon les membres de la FNE : « Le préfet reconnaît donc que ces habitats vont être détruits par la compétition ».

« (article 28 page 14 ) Concernant les circuits de randonnée, les piétons, les cyclistes, cavaliers seront amenés à emprunter conjointement les mêmes chemins que les enduristes. Les organisateurs seront seulement tenus d’informer les autres utilisateurs de ces chemins sur lesquels vont passer 600 motos en quelques heures ». FNE AuRa et 43

Natura 2000 est un réseau européen de sites choisis en raison de leur importance écologique, constitué en application de la directive 79/409/CEE « Oiseaux » (codifiée en 2009) et de la directive 92/43/CEE « Habitats faune flore ».

Ce réseau vise à garantir l’état de conservation favorable des habitats naturels et des espèces d’intérêt communautaire. Les sites désignés au titre des espèces ou habitats d’intérêt communautaire de la directive « Habitats, faune, flore » (DHFF) sont dénommés (SIC) sites d’intérêt communautaire ou zones spéciales de conservation (ZSC), ceux qui le sont au titre de la directive « Oiseaux» (DO) sont qualifiés de zones de protection spéciale (ZPS).

« La seule solution en termes de risques d’incidences sur les sites Natura 2000 et doublement conforme au principe de précaution jugé nécessaire par la commission européenne et à l’état très dégradé de la biodiversité sur le territoire français, était de s’éloigner le plus possible de ces sites, partage Jean-Jacques Orfeuvre de la FNR 43. Solution qui, en contradiction avec les évolutions climatiques, les nécessités actuelles d’économie d’énergie, la volonté affichée de respecter la biodiversité, n’a pas été retenue ni par les organisateurs ni par l’autorité administrative ».

«  Si,si, puisque c’est dans l’arrêté... »

En guise de conclusion sur ce brûlot dégoupillé par les opposants, l’article 30 en page 15 est mis au pilori. « L’organisateur devra prendre toute mesure utile afin d’informer et d’inciter les participants à respecter l’environnement, la faune, la flore ainsi que les autres utilisateurs des chemins empruntés (promeneurs, sportifs, agriculteurs, chasseurs, exploitants forestiers …) ».

La FNE régionale et départementale rient alors jaune de cette mention : « Si,si, puisque c’est dans l’arrêté et demandé aux organisateurs, les 1200 passages de motos en 2 jours sur les chemins des gorges de l’Allier et de la Loire vont respecter la nature et les autres utilisateurs des chemins ! »

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

5 commentaires

ch

ven 02/09/2022 - 15:36

Merci Mr le Préfet d'avoir écarté quelques empêcheurs de tourner en rond et permis cette superbe manifestation sportive. 

th

mer 31/08/2022 - 21:33

Les organisateurs ont tendu la main aux associations environnementales en vain ils persistent dans leur position radicale ...alors je propose qu'après les 6 jours la Haute Loire reste une terre d'entrainement......

ph

mer 31/08/2022 - 17:04

" Respecter l'environnement;la faune ,la flore .."

On voit qu'un préfet sait manier l'humour noir ! On doit apprendre le cynisme à l'ENA .

m.

mer 31/08/2022 - 16:54

Et après ça on demande aux simples citoyens de bien remplir leur papier comme il faut. Quelle honte de voir que l'argent passe au dessus de toute logique et hier quelqu'un ne parler pas de dialogue et de respect avec ses personnes. Mr le préfet n'est-il pas là pour faire respecter les lois de la république où a-t'il oublié pourquoi nos impôts le paye? En haute-Loire, l'honnêteté de nos élus fait palir, qui commande réellement?

mc

mer 31/08/2022 - 16:45

Sur ma commune, une bonne partie du tracé ISDE 20220semble être en limite des zones Natura 2000 alors que  sur Géoportail, les chemins sont bel et bien en zones Natura 2000 Oiseaux et habitats : drôle non...???? Ou erreur de superposition sur un site d'Etat ?....