Témoignages de Patrick Sireyjol et son équipe sur les ISDE

Par Nicolas Defay lun 05/09/2022 - 15:30 , Mise à jour le 05/09/2022 à 15:30

Les International Six Days of Enduro se sont achevés samedi 3 septembre au Paddock de Loudes. L’altiligérien Patrick Sireyjol et l’un de ses coéquipiers Clément Aboulin, nous confient quelques ressentis de l’événement.

Vidéos et photos dans l'article.

Une aberration qui se termine pour les uns. Un show sportif et festif qui s’achève pour les autres. Ce premier week-end de septembre clôturait cette manifestation motorisée où des milliers de curieux et passionnés ont suivi la prestations de 600 enduristes, évoluant pendant six jours entre Loudes et les confins de la Haute-Loire.

Pour résumer, c’est la team anglaise qui monte sur la plus haute des marches, position qu’elle n’avait pas atteinte depuis 1953. Les italiens accèdent à la deuxième place, suivis de près par les espagnols. Les français se placent quatrième.

Sur la discipline individuelle, c’est l’espagnol Josep Garcia qui s’impose.

L’Italie plante son drapeau concernant le classement Junior devant la Finlande et l’Australie.

Enfin, côté gente féminine, la langeacoise Marine Lemoine, la brivadoise Justine Martel et Elodie Chaplot, pilote du Beauvais Moto Club, sauvent l’honneur tricolore. Profitant de l’abandon pour blessure de l’américaine Brandy Richards, elles troquent ainsi leur troisième position pour s’emparer de la médaille d’argent.

Pour connaître tous les résultats de chaque équipe et de chaque pilote, suivez ce LIEN

Parmi les pilotes issus des quatre coins de monde, Patrick Sireyjol, véritable ambassadeur en la matière, a lui aussi tracé son sillon aux côtés des frères et coéquipiers Clément et Arnaud Aboulin (team Cummins). Du haut de ses 61 printemps, le motard le plus connu de la Haute-Loire revient sur l’évènement notamment sur le sujet sensible de l’environnement.

« Je vais peut-être penser à arrêter progressivement de pareils défis car c’est usant quand-même »

« On fait un peu de dégâts. Mais on ouvre des chemins et on entretient des parcelles. Il y aura toujours des contestataires ».

« Je comprends l’opposition. On fait passer 560 motos dans des chemins de Zones Natura 2000 »

« Patrick, c’est une force mentale hors du commun ! »

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

3 commentaires

m.

mer 07/09/2022 - 21:10

Et maintenant qu'ils reconnaissent des dégâts, que comptent-ils faire pour les réparer? Parce que jusqu'à présent rien de concret, que du blablabla, très vague tout ça. Enfin j'espère qu'ils oublieront la Haute-Loire..

ph

mer 07/09/2022 - 15:47

Ils sont partis , très bonne nouvelle .Le silence revient mais qui va  réparer les dégâts et qui va payer ?

ch

mar 06/09/2022 - 13:44

Les

factures énergétique et environnementale ne sont plus acceptables qu’elles que soient les retombées économiques