Championnat d'enduro : « Nous ne savons presque rien concernant la question environnementale »

Par Macéo Cartal mer 20/07/2022 - 17:00 , Mise à jour le 20/07/2022 à 17:00

Alors que l'ISDE (International Six Days Enduro) se dessine petit à petit pour sa venue en Haute-Loire du 29 août au 3 septembre, les associations de défense de l'environnement continuent de pointer du doigt un certain nombre de dysfonctionnement, dont le passage de certains tracés dans des zones Natura 2000.

La date de la plus grande compétition internationale d'enduro approche à grands pas. Les tracés sont connus et commencent à être dessinés, l'organisation et les services de la préfecture travaillent ensemble pour mettre en place cet événement. Une préparation parfaite ? Il semblerait qu'il y ait une ombre au tableau selon les associations de défense environnementales.

Un manque de précision

L'association France Nature Environnement (FNE 43), qui travaille sur le sujet avec S.O.S. Loire Vivante, tirent la sonnette d'alarme depuis le début des préparatifs de l'événement concernant les zones traversées par les quelques 650 motos de la compétition. Problème, ils estiment ne pas avoir été intégrés suffisamment tôt dans la boucle. « Alors que nous sommes plusieurs associations de protection de la nature et de l'environnement qui siégeons dans différentes instances départementales [...] cela ne fait que très peu de temps que nous sommes associés aux travaux de préparation », dénonce Jean-Jacques Orfeuvre, vice-président de FNE43. 

Photo par M.Cartal

Le soucis qui se pose pour ces associations réside dans une durée de plus en plus limitée pour travailler sur ces zones et proposer des solutions. Mais au-delà de ça, c'est bien le manque d'informations précises que regrette le collectif « Nous avons participé à deux réunions avec les organisateurs, et c'est plutôt positif car nous avons eu un certain nombre d'informations, mais elles sont limitées et pas assez précise pour que l'on puisse étudier correctement le sujet », explique Jean-Jacques Orfeuvre.

« On demande juste au préfet d'exclure les passages des zones Natura 2000, soit 60 km, ce qui n'est pas le bout du monde ! », Henri Rodier

 

Des courriers à M. le Préfet

Vous pouvez consulter les courriers et la lettre ouverte envoyés à la Préfecture par ce collectif d'association sur le site de la FNE 43 (lien cliquable)

En effet, si les tracés sont connus du public car publiés sur le site de la Fédération Française de Motocyclisme (FFM), ils peuvent néanmoins changer. « Tant que l'arrêté préfectoral n'est pas publié, cela peut changer », confie Henri Rodier, adhérent FNE 43. « De plus, les tracés ne sont pas précis, on ne sait pas exactement sur quel chemin ou quelle route cela va se passer, et si ce sont des endroits aménagés », ajoute Jean-Jacques Orfeuvre. La traversée de ces zones Natura 2000, qui sont régies par le réseau européen du même nom, semble poser problème, notamment au niveau de la population d’oiseaux, dont certaines espèces risque de voir leur période d’émancipation troublée par l’événement.

Bien entendu, nos protagonistes ont aussi fait une piqûre de rappel concernant l’impact de ce genre d’événement en général.  « Alors que la nature trinque actuellement, et la sécheresse ne fait qu’aggraver les choses, l’organisation d’une telle manifestation pose question », ajoute Colette Chambonnet,  vice-présidente de SOS Loire Vivante. Pour l'heure, aucun recours en justice n'est prévu, mais ils affirment qu'ils feront « tout ce qui est en [leur] pouvoir ».

Le texte qui suit provient du site du Département 

Natura 2000 est un réseau de sites naturels européen qui a pour double objectif la préservation de la biodiversité et la valorisation des territoires en tenant compte des activités humaines.
Deux directives sont à l’origine de la création de ce réseau :

  • la directive « Habitats, faune, flore » (1992) ; les sites désignés au titre de cette directive sont appelés Zone Spéciale de Conservation (ZSC)

  • la directive « Oiseaux » (1979) ; les sites désignés au titre de cette directive sont appelés Zone de Protection Spéciale (ZPS).

Comment sont désignés les sites ?

Un site est désigné en Natura 2000 d’après des critères scientifiques répondant aux Directives européennes, c’est-à-dire en fonction de la présence d’espèces ou d’habitats naturels rares ou menacés au niveau européen

Qui décide ?

Le comité de pilotage (COPIL) est l’organe décisionnaire, d’échange et de concertation sur le site. Cet organe est constitué de l’ensemble des parties prenantes sur le site (usagers locaux, collectivités, Etat…). Il s’appuie sur le gestionnaire du site pour mettre en œuvre ses décisions.

Qui gère les sites Natura 2000 ?

Depuis 2005, l’État peut transférer la mise en œuvre de Natura 2000 aux collectivités. La collectivité élue par le comité de pilotage est appelée structure porteuse. Elle peut déléguer l’animation du site à une structure animatrice.

Rôle de la structure porteuse : elle assure le secrétariat du comité de pilotage, gère le financement des actions et recrute les prestataires qui réalise le document d’objectifs ou mettent en œuvre les actions du document d’objectifs.

Rôle de la structure animatrice : elle met en œuvre les actions du document d’objectifs

Sur quelle base les actions sont elles menées ?

Un document de référence et de programmation est élaboré : le document d’objectifs (DOCOB). Il est composé d’un état des lieux, des enjeux et objectifs de préservation et d’opérations de gestion, de suivi et de communication.
Il est établi en concertation avec les acteurs locaux par le biais de groupes de travail et validé par le comité de pilotage. Ce document est consultable en mairie des communes concernées.

« Nous faisons tout dans les règles »

Contacté par nos soins, Dominique Gauthier, coorganisateur de l’événement, insiste sur le fait qu’ils ont bien ouvert le dialogue. « On leur a présenté une ébauche du tracé définitif, ils savent exactement où passent les compétiteurs, donc ils sont au courant. La tracé définitif détaillé est encore confidentiel et le sera jusqu’au dernier moment, mais cela relève de règles sportives auxquelles nous sommes obligés de suivre », indique Dominique Gauthier

En effet, le comité d’organisation a rencontré à deux reprises les associations environnementales. « On s’est déplacé dans leurs locaux, on a débattu, répondu au maximum de questions », affirme le coorganisateur de l’événement. Ce dernier rajoute que pour ce qui est de l’arrêté définitif, c’est la préfecture qui a le dernier mot, le comité d’organisation fournissant juste des éléments utiles à la décision des services de l’État. « Il faut trouver des compromis, on essaye d’atténuer au mieux les nuisances apportées au lieu par diverses actions […] je comprend très bien la position de ces associations, mais nous avons respecté tout ce que l’on nous a imposé », conclut Dominique Bouchet

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

12 commentaires

m.

lun 25/07/2022 - 09:41

 Et que dire sur les avions pétaradants du club Le Puy-Loudes qui eux polluent et font du bruit toute la journée pour lancer 2ou3 parachutistes et cela presque que toute l'année? Que font-ils eux pour compenser la couche d'ozone manger par leur avion? Plantent-ils des haies, des arbres? Rien, aprés avoir fait du bruit toute une semaine, ils repartent tranquille chez eux?Moi aussi j'ai une location, et aprés une semaine d'avion les locataires ne reviennent pas.Merci aux associations de s'attaquer un peu à cela aussi.

de

sam 23/07/2022 - 11:30

Du pain et des jeux! Rien de nouveau.

Le pain serait rationné à l'automne. Restent les jeux.

À lire certains commentaires éclairés, l'enduro, c'est que du positif. Parfait!

Naturellement en cas de problème, les spectateurs seront là pour y remédier!

Avec leur grand courage et les bonnes décisions, comme à l'accoutumée.

On peut considérer que cette manifestation n'est qu'une petite goutte dans l'océan de la bêtise humaine qui est sans limite.

Bonne journée :-)

pa

ven 22/07/2022 - 17:14

Après le tour de France c'est maintenant au tour de l'enduro d'avoir les foudres des écolos. Quand au réchauffement du climat par les motos!? pas plus qu'un véhicule électrique qui fonctionne avec une batterie pour laquelle on a tourné des tonnes de minéraux avec des engins de chantier ou une coupe du monde au Qatar avec des stades arrosés et climatisés à ciel ouvert... 

du

ven 22/07/2022 - 00:35

M.Gauthier le dit lui-même, il veut "atténuer au mieux" les nuisances générées par cet "événement" sportif dont les conséquences seront quoiqu'il en soit catastrophiques pour tous les sites traversés. Alors que nous traversons, péniblement, un épisode caniculaire sans précédent, il est particulièrement irresponsable de vouloir maintenir avec un tel aveuglement des comportements irrationnels et destructeurs qui nous précipitent vers l'abîme. Alors que le prix de l'énergie connaît une inflation qui empêchera un très grand nombre d'entre nous de se chauffer correctement l'hiver prochain, quelques privilégiés pétaradants vont s'exhiber sur les chemins altiligériens pour un gaspillage de ressources dont l'obscénité n'a d'égale que l'irresponsabilité. Honte à eux.

la

jeu 21/07/2022 - 17:49

On veut bien avoir des loisirs mais on n aime pas ceux des autres  la moto ne me dérange pas et cela ne  dure que 5 jours.  Es ce que le tour de France vélo ne pollue pas? l hélico, qui suit  les voitures   les motos  qui suivent les coureurs  ds tout les loisirs ceux qui prennent les bateaux de croisière  ou l avion pour  partir    et pour fr proposer votre maison à la location en précisant qu il y a l enduro certains  cherchent des locations

st

jeu 21/07/2022 - 12:31

Je suis plutôt écolo, je n'ai ni voiture, ni moto, je n'irais pas voir l'enduro mais je suis plutôt content qu'un tel évènement ait lieu sur notre territoire. Economiquement, ce sera positif. Ecologiquement, je me dis que de nouveaux sentiers vont peut-être s'ouvrir pour pratiquer soit la randonnée, soit le VTT ensuite. Et ça ne dure que 5 Jours. Il vaudrait mieux s'attaquer aux vrais problèmes comme la création sans cesse de nouveaux lotissements au détriment de surfaces agricoles. Ca c'est un vrai problème car c'est définitif : chaleur due au bitume, ruissellement des eaux, trafic automobile, etc. C'est 1000 fois plus dévastateur que cet enduro. 

fr

jeu 21/07/2022 - 09:17

Et que dire des nuisances sonores !!!! Très compliqué de trouver des locataires pour un échange de maison durant les vacances  .... Beaucoup ne veulent pas venir quand ils prennent conscience qu'une telle manifestation se déroule près de chez moi !!!! Donc, cette année , PAS de vacances pour moi et ma famille, hormis me cloitrer chez moi. Tout çà pour le plaisir de quelques inaptes et égoistes à vivre sereinement dans le calme. !!!! Un habitant en colère

bl

mer 20/07/2022 - 20:17

Merci he de nous expliquer que les motos font exploser les températures. En tout cas il est vraiment dommage que quand on veut faire un événement sportif ou autre, les associations écolos s’indignent, mais où sont elles quand il est moment d’entretenir la nature et les chemins car les motards eux sont là et nettoient ces fameux chemins bénévolement. Dommage que les français passent leur temps à ne jamais être content et à râler à chaque fois pour un rien. Le climat et les températures augmentent c’est sûr mais pas à cause des motos mais beaucoup ont des œillères et ne voient pas le vrai problème 

th

mer 20/07/2022 - 20:10

Une telle manifestation apporte de la notoriété, une animation gratuite et des retombées économiques. Une campagne publicitaire coûterait infiniment plus cher. » Bref, je vois aucune raison de ne pas y être favorable. « S’il y avait une compétition toutes les semaines… De plus il y a une pratique raisonnée et raisonnable de l’enduro. »

fr

mer 20/07/2022 - 19:30

les soit disant defenseur de la nature sont les premiers a prendre l avion pour l autre bout du monde alors bon . Vive l enduro je me rejouis qu un evenement de cette empleur ait lieu pres de chez moi .Je pratique cette discipline en balade et j espere encore le faire longtemps.Fje meforceelicitation aux organisateur. Je m eforce a etre poli j espere que ce coup ci mon message apparetra.

dr

mer 20/07/2022 - 19:09

De toute façon tant que ces gens adeptes de ce genre de sport mécanique thermique d'un autre âge ne changeront pas radicalement ils ne prendront pas la mesure de leurs dégâts. Car une fois que tous (pilotes et spectateurs) auront bien saccagés, ravinés les sols ils partiront comme les criquets dévaster d'autres territoires. Espérons juste qu'il n'y aura aucun départ de feu... Quoique cela permettraient peut-être de terminer cette immense stupidité sans nom plus tôt.

ON va nous  dire qu'ils vont remettre en état ? à l'identique ? A grand coup de pelleteuse ? Mais ce qui est détruit est détruit , la vie du sol ne revient pas sur un coup de pelle bien au contraire. Bref c'est comme d'habitude le pot de terre contre le pot de fer, et ceux qui restent pleurent à la fin.

 

he

mer 20/07/2022 - 17:11

on demande aux Français de limiter leurs consommations de gaz, d'électricité, de pétrole et on encourage de joyeux drilles de saccager la nature en pétaradant à qui mieux mieux. Et après on va pleurer qu'il y a des températures qui montent comme la bêbête. Nos enfants et petits-enfants auront à supporter des températures de plus en plus supérieures, et le peuple s'amuse.