Alexis Haon en interview : « Plus les gens ont peur, plus ils obéissent »

Par Annabel Walker ven 24/06/2022 - 16:44 , Mise à jour le 24/06/2022 à 16:44

« Il est de notoriété publique qu’il y a une personne qui fait la pluie et le beau temps en Haute-Loire » selon le candidat écarté de la délégation de service public du marché couvert du Puy-en-Velay. Pour lui, c’est la peur qui donne du pouvoir. Au lendemain de la garde à vue du maire Michel Chapuis, il nous a accordé un entretien exclusif, en longueur, au micro. 

« Je trouve ça intolérable qu’il y ait autant de corruption dans une si petite ville », nous confie Alexis Haon dans une rare interview médiatique alors que l’enquête du parquet national financier prend de l’ampleur. « Quand on lit le rapport d’analyse des offres qu’a fait la mairie, j’ai envie de vomir. C’est une version souillée, lapidée de mon travail », déplore-t-il.

Sa plainte pour délit de favoritisme, déposée directement auprès du procureur du Puy-en-Velay en février dernier, a été confiée au parquet national financier (PNF). Des perquisitions et gardes à vue d’élus et d’agents de la Ville et de l’Agglo ont vu débarquer une quarantaine d'enquêteurs à l'improviste fin mars. De nouvelles auditions et trois gardes à vue viennent d’avoir lieu, dont celle du maire du Puy Michel Chapuis. 

À travers Michel Chapuis, l’affaire éclabousse le président de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Si l’on en croit les écoutes, il est dit qu’il faut écarter Alexis Haon parce que Laurent Wauquiez ne veut pas de lui à la tête des futures Halles ponotes au sein du marché couvert actuellement en rénovation. Motif supposé : la présence sur la liste de gauche d'Alexis Haon aux dernières municipales. Juste au moment où Laurent Wauquiez est pressenti pour reprendre la présidence des Républicains, la justice pourrait-elle le rattraper ? 

Les écoutes ont été réalisées en cachette par une personne anonyme au sein des services de la mairie ou de l’Agglo du Puy. La mairie a porté plainte contre X pour atteinte à la vie privée des agents et des élus. Ces écoutes sont-elles utilisables par la Justice ? Oui selon Alexis Haon qui se réfère à la jurisprudence ouverte par l’affaire Bettencourt, l’héritière de L’Oréal enregistrée à son insu par son majordome.

Si, au plan national, les appels d’offres truqués sont rarement révélés, le restaurateur espère que cette affaire permettra de faire évoluer notre pays. 

D’autres personnes ont été entendues en qualité de témoins dont des agents de la Ville et de l'Agglo, mais aussi des élus, anciens ou actuels. Selon un des élus auditionnés qui s’est confié à l'AFP, il s’agit de l'ancien adjoint au commerce Yves Devèze, de l'actuel adjoint aux sports, Guy Chouvet, et de Gérard Gros, maire de Saint-Vidal et conseiller communautaire en charge de l’abattoir de l’Agglo. Pour les deux premiers, Alexis Haon dit ne pas savoir pourquoi, à moins que le PNF n’ait découvert d’autres affaires connexes. 
Et si Gérard Gros a été entendu par le PNF en qualité de témoin c’est qu'il faisait partie du projet des halles d’Alexis Haon.

Les fils d'Isabelle Valentin (députée LR du Puy - Yssingeaux dont le suppléant est Laurent Wauquiez), qui ont fondé l’entreprise de liqueur de verveine artisanale la Vertueuse à Yssingeaux, faisaient aussi partie du projet d'Alexis Haon.

Cette affaire a un deuxième volet. En parallèle de la justice pénale, la justice administrative est saisie. En février dernier, Alexis Haon a déposé un recours devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand pour contester la décision du conseil municipal octroyant la délégation de service public (DSP) à ses concurrents. La date de l’audience n’est pas encore fixée.

Pendant ce temps, les candidats retenus Guillaume Fourcade et Frédéric Bayer se préparent toujours à une ouverture du marché couvert en octobre prochain. Sur la page Facebook des Halles ponotes, ils ont d’ores et déjà annoncé deux commerçants pour investir les locaux : Rémi Montagne, un glacier champion du monde basé à Tain l’Hermitage, et Guillaume Chazot, boulanger-pâtissier à La Fabrique gourmande à Saint-Julien Chapteuil. 

De son côté, Alexis Haon est bien décidé à remonter un restaurant au Puy ou dans la campagne environnante. Dans tous les cas, insiste-t-il, ce n’est pas à lui de quitter cette ville.

> Écouter notre interview exclusive :

Malgré nos sollicitations, le service communication de la mairie et de l'Agglomération du Puy n'ont pas répondu à nos sollicitations.

 

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

6 commentaires

ga

sam 25/06/2022 - 11:51

ça fait des années qu'au Puy, celui qui n'a rien à voir avec l'évêché ou avec le gratin "républicain" n'a aucune considération et aucune chance d'avoir sa part du gâteau. Cela semble convenir aux gens ... Et il faut bien dire que l'opposition locale, extrême, stupide et sans acharnement au travail ne permet pas d'alternative ...C'est si triste ! La meilleure solution serait peut-être de laisser les magouileurs entre eux et de quitter la ville : Le puy serait un nouveau Levallois-Perret.

ab

sam 25/06/2022 - 02:19

Vous faites du bon boulot de journalisme. Continuez! La Haute-Loire a besoin de vous.

fr

ven 24/06/2022 - 20:47

Vraiment du pipeau cette intervention j’ai rien à déclarer mais je parle suand même !

wg

ven 24/06/2022 - 19:33

Alexis Haon fait preuve de beaucoup de courage et de dignité, bravo.

he

ven 24/06/2022 - 18:23

La présence de Guy Chouvet dans les personnes entendues laissent supposer qu'il pourrait y avoir anguille sous roche dans une affaire concernant les équipements sportifs.

Quand à toucher Laurent Wauquiiez c'est une autre histoire ; ce vendredi parait un article dans un magazine national dans lequel il est porté aux nues pour être le seul qui puisse prendre la présidence de LR. S'il était touché par l'affaire ponote son ambition nationale serait fortement impactée.

pi

ven 24/06/2022 - 17:56

interview rondement menée par une personne qui n'est visiblement pas de gauche