Scandale Marché couvert : « Les élus mis en cause doivent se retirer »

Par Nicolas Defay mer 13/04/2022 - 17:00 , Mise à jour le 13/04/2022 à 17:00

Quatre élus minoritaires du conseil municipal ponot ont tenu une conférence de presse ce 13 avril, suite à l’article de Médiacités paru le jour-même concernant l’attribution du marché public de la Halle couverte. Unanimement, ils demandent à ce que les personnes indiquées dans l’enquête quittent sans délai leur fonction.

La publication du second article de Médiacités, ce mercredi 13 avril, sur le marché public à 8 millions d’euros pour la gestion des Halles ponotes a résonné et résonne encore comme un véritable coup de tonnerre. « Là, il ne s’agit pas d’un récit comme le premier article de Médiacités, appuie Laurent Johanny, élu minoritaire à la ville du Puy. Aujourd’hui, ce sont les retranscriptions d’écoutes accablantes passées entre différents acteurs pour ce marché public. Des écoutes qui ont été déposées au dossier judiciaire de l’enquête en cours ».

« Et s’ils ne prenaient pas eux-mêmes cette décision, nous faisons appel à la majorité municipale pour que les élus prennent ensemble leur responsabilité et décident de les écarter ». Laurent Johanny

« Avec ces nouvelles révélations, nous dépassons un cap »

À ses côtés, Fabien Surrel, Michelle Chaumet et Celline Gacon, également élus minoritaires de la liste « En vert et pour tous, Le Puy en commun », sont également là à partager leurs sentiments vis-à-vis de cette affaire qui secoue violemment les murs de la mairie du Puy. « Avec ces nouvelles révélations, nous dépassons un cap, continue Laurent Johanny. La sérénité n’est plus présente. La confiance est totalement écornée. Dans ce contexte, nous considérons que les élus mis en cause doivent se retirer de leurs responsabilités sans délai. Et s’ils ne prenaient pas eux-mêmes cette décision, nous faisons appel à la majorité municipale pour que les élus prennent ensemble leur responsabilité et décident de les écarter ».

Il assène encore : « Enfin, nous exigeons que soit organisé un conseil municipal exceptionnel dans les jours à venir ». Laurent Johanny précise que ses camarades et lui ne demandent pas la démission des personnes incriminées mais l’arrêt de leur fonction respective le temps que l’enquête s’achève.

scandale du marché couvert au Puy-en-Velay
De gauche à droite, Fabien Surrel, Laurent Johanny et Celline Gacon. Photo par Nicolas Defay

Parole de Jean-François Exbrayat, élu majoritaire

Suite à la conférence de presse, Zoomdici a aperçu à proximité de la mairie Jean-François Exbrayat, adjoint à la qualité de vie. "Je ne veux pas m'exprimer sur cette affaire car l'enquête est en cours. Ce que je veux seulement dire, c'est la violence dont ont été victimes les personnes citées dans l'article de Médiacités. Violence médiatique et durant les perquisitions. Je pense surtout à Jérome Eynard qui subit des pressions monstres et à qui j'apporte tout mon soutien".

« Ces pressions dépassent l’échelle municipale pour se percher dans les plus hautes sphères régionales »

Celline Gacon soulève un chapitre annexe mais directement en lien avec l’affaire. « Lors du dernier conseil municipal, nous avons voté pour la mise en place d’un bureau enclin à aider les gens victimes de pressions de la part de leurs supérieurs", relate-t-elle.

Elle continue en ce sens : "Avec les révélations de Médiacités, nous ne pouvons que constater que des employés ont subi de lourdes pressions pendant des mois pour faire en sorte que ce marché public biaisé apparaisse comme sain. Ces pressions, apparemment, dépassent l’échelle municipale pour se percher dans les plus hautes sphères régionales. Là aussi, les responsables devront s’expliquer et assumer les conséquences de leurs actes ».

« Ce sentiment d’avoir été berné m’est insupportable ! »

Fabien Surrel apparaît écœuré par la méthode des services municipaux mise en exergue dans l’article de Médiacités. « Tout a été fait pour nous duper ! Cela démontre encore une fois qu’au Puy-en-Velay, tout n’est que copinage. Dans mon siège d’élu minoritaire, je n’avais accès qu’aux synthèses des marchés publics. On me demandait d’approuver des documents vides de détails et de précisions. Et à mon insu, des choses truquées et fausses. Ce sentiment d’avoir été berné m’est insupportable ! »

Michelle Chaumet, élue minoritaire au conseil municipal du Puy-en-Velay. Gros scandale du marché public de la halle du marché couvert au Puy-en-Velay.
Michelle Chaumet, élue minoritaire au conseil municipal du Puy-en-Velay. Photo par Nicolas Defay

« Cette absence de transparence, ce mépris et cette arrogance de la majorité »

Sa consœur Michelle Chaumet souligne la chape autoritaire qui régnerait durant les conseils municipaux du Puy. « Il est très difficile de s’exprimer car notre parole est constamment coupée. Pour cette affaire de la Halle, j’avais émis le doute sur la capacité du candidat vainqueur à assurer autant de couverts pour les repas de midi. On m’a répondu que j’étais une fonctionnaire à la retraite et que je n’y connaissais rien ».

Dépitée, elle termine : « Cette non considération des élus minoritaires, cette absence de transparence, ce mépris et cette arrogance de la majorité doivent s’arrêter pour de bon ».

Michelle Chaumet :

En guise de conclusion, Laurent Johanny estime que : « sur les marchés publics en cours en mairie du Puy et de l’Agglomération, nous considérons qu’ils doivent être tous suspendus. Avec cette ambiance des plus néfastes, il est absolument impossible de les étudier ».

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

8 commentaires

di

jeu 14/04/2022 - 14:53

La justice est saisie, qu'elle fasse son travail et traduise devant les tribunaux les responsables

Arrêtons de faire payer les lampistes dans cette affaire, mais les décideurs qui sont bien connus.......

Aucun ne parle de démissionner après un tel scandale ?

m.

jeu 14/04/2022 - 12:25

non, mais on croit réver, en Haute-Loire on est encore en démocratie. Heureusement qu'il y a une opposition qui découvre les magouilles. Merci a eux. Sur notre commune de Chaspuzac, le maire ne communique rien, il fait tout seul, le conseil municipal: on signe, aucune question, silence absolu. Que-cache t-on?(magouille, favoritisme,argent public dépensé que pour certains...), si il y avait une opposition, on en serait pas là !!!!!

he

jeu 14/04/2022 - 08:20

il serait pour le moins normal que dans les affaires où sont impliqués des élus l'administration préfectorale devrait les suspendre de leurs fonctions, le temps de l'enquête.

Quide des élus avec plusieurs casquettes : M. Chapuis est conseiller départemental et régional et membre de l'agglo. Les adjoints et conseiller cités ont aussi d'autre fonction élective. Mais c'est vrai que Michel Chapuis a affirmé haut et fort qu'aucune faute n'était possible dans l'attribution de cette affaire.     

ft

mer 13/04/2022 - 23:35

Apparemment les membres de l'opposition n'avaient rien à se mettre sous la dent depuis un certain temps, aussi on dirait qu'ils se régalent. Mais ou sont les projets, les propositions ??

du

mer 13/04/2022 - 21:36

L.Wauquiez, maître à penser de la municipalité ponote, a toujours affirmé que le "localisme" est le principe de sa gestion de la commande publique. Ceci au mépris absolu des règles fondamentales du code et des lois qui l'organisent et garantissent la liberté et l'égalité d'accès de toutes les entreprises aux marchés. Le localisme n'est rien d'autre que la version populiste du délit de favoritisme. Et le favoritisme conduit toujours tôt ou tard à la corruption.M.Fourcade, qui a très largement bénéficié de la bienveillance du Maire et de son conseiller municipal de luxe, aurait dû lui-même refuser d'être ainsi privilégié. Un commerçant digne de ce nom n'a pas besoin de passe-droit pour développer son activité et respecte ses concurrents.

br

mer 13/04/2022 - 20:35

Quelques semaines à l'ordinaire de la prison départementale pourraient faire réfléchir à la notion de délinquance, pas toujours bien comprise, surtout par ceux-là même qui prétendent lutter contre…

 

fm

mer 13/04/2022 - 20:13

La belle ville du Puy-en-Velay ainsi que ses habitants méritent d'être représentés par d'autres personnes que ces malhonnêtes!

fm

mer 13/04/2022 - 19:49

La belle ville du Puy et ses habitants méritent beaucoup mieux que ces dirigeants magouilleurs, grossiers et méprisants envers les conseillers municipaux de l'opposition