Gaec du Coupet : 200 personnes "en guerre contre les ondes"

Par JPo lun 10/10/2022 - 15:00 , Mise à jour le 10/10/2022 à 15:00

Six associations ou collectifs appelaient ce dimanche matin à une manifestation, Place de la Mairie à Mazeyrat d'Allier, en soutien à la famille Salgues, ces éleveurs de vaches laitières , confrontés depuis des mois maintenant, au décès de leur bétail ainsi qu'à une baisse inédite de sa productivité.

En cause, la fameuse antenne de couverture 4G, implantée au lieu-dit Pressat, à quelque 250 mètres des bâtiments du Gaec. 

Prise de température et état des lieux. 

L'antenne de Mazeyrat-d'Allier Photo par JFP

Aux origines de l'affaire, " le New Deal " ou accélération de la couverture numérique des territoires 

Ce terme anglo saxon, qui peut signifier au choix, "nouvel accord", "nouveau contrat" ou "nouveau marché" était sur toutes les lèvres ce matin. Le grand responsable de la situation ce serait lui, d'après les différents portes - parole du collectif, présents sur les lieux. Mais de quoi parle-t-on exactement ? 

Afin de résorber la fracture numérique, et de lutter contre la présence de "zones blanches", ces parties du rural profond qui n'étaient alors couvertes par aucun réseau mobile, le gouvernement français a engagé depuis 2018, en partenariat avec les différents opérateurs, un plan baptisé " New Deal mobile" doté de plusieurs milliards d'euros d'investissement.

Moyennant l'exonération du paiement à l'Etat de plusieurs milliards au titre de l'achat de licences, les opérateurs s'engageaient notamment à mettre en service de nouveaux sites de téléphonie mobile, sur la base des faiblesses du réseau constatées sur le terrain. En Haute-Loire, 56 pylônes de téléphonie devraient ainsi  voir le jour d'ici 2027. 

La mort est dans le pré 

Patrick Pilon, éleveur dans la Sarthe, était présent ce matin, pour soutenir la famille Salgues. Celui que certains militants "anti-ondes" présente comme un des premiers lanceurs d'alerte du monde agricole a perdu, entre 2016 et 2019, 200 000 lapins sur son exploitation, et "cela ne venait ni de l'alimentation ni de l'hygiène", tient il à préciser. La Chambre d'Agriculture de la Sarthe, envoie donc un géobiologue sur le site qui conclue qu'il y'a "un excès d'ondes à haute fréquence dans son exploitation".

Patrick Pilon, ancien éleveur et désormais lanceur d'alerte Photo par JFP
Patrick Pilon, ancien éleveur et désormais lanceur d'alerte Photo par JFP

De son côté, l'éleveur mène l'enquête et découvre que d'autres éleveurs vivent la même situation que lui, un peu partout en France : Alain Crouillebois, éleveur dans l'Orne, Stéphane Le Béchec, éleveur dans les Côtes-d'Armor, Laurent Mège, éleveur dans le Sancy et ... Frédéric Salgues, éleveur de vaches laitières à Mazeyrat-d'Allier.

" Frédéric et sa famille sont des éleveurs exemplaires" 

Depuis l'installation de l' antenne 4G en juillet 2021, ce dernier dit avoir perdu une cinquantaine de vaches et nous montre, graphisme à l'appui, la chute vertigineuse de sa production de lait : "Et puis regardez mes génisses, à un an elles devraient peser au moins 400 kilos, là elles ne pèsent qu'à peine 200 kilos, elles sont d'une maigreur effrayante. J'arrive même plus à les soigner, si on les traite c'est encore pire ! ".

Des génisses d'une maigreur effrayante Photo par JFP
Des génisses d'une maigreur effrayante Photo par JFP

Avis partagé par Jean-Michel Durand, le Maire de Saint-Arcons d'Allier, éleveur également, venu soutenir son collègue : " Ce qui se passe actuellement sur leur exploitation, ce n'est pas leur faute. L'état de leur cheptel est catastrophique. Les bêtes ne sont plus que des squelettes. Elles sont foutues, soit elles vont mourir, soit on va devoir les euthanasier. Je n'ai jamais vu ça " . L'élu tient à nous préciser qu'il connait la famille Salgues depuis des années : " Frédéric et sa famille sont des éleveurs exemplaires, on ne peut les incriminer d'aucune manière que ce soit ". 

Alors à qui la faute ? 

L'antenne 4G de Mazeyrat-d'Allier est - elle responsable de la situation? Pour le Conseil d'Etat, la réponse est claire, c'est non. La plus haute juridiction administrative a effectivement annulé en Août dernier, une décision du tribunal administratif de Clermont qui ordonnait la désactivation pour deux mois de l'antenne, et pourtant, " c'était la première fois qu'un tribunal donnait raison à un vétérinaire dans une histoire comme celle - là, comme quoi les choses avancent "nous explique une militante de l'association ANAST (Animaux sous tension). L'expert judiciaire, entendu par le tribunal administratif s'était effectivement prononcé en faveur d'une suspension temporaire de l'antenne afin de pouvoir poursuivre son expertise. Le tribunal l'avait suivi.

Frédéric est vent debout contre la position du Conseil d'Etat : " L'expert l'avait dit, mon cheptel faisait partie des meilleurs cheptels du département. Il n'avait aucun élément médical pour expliquer la chute brutale de ma production. On est dépité. On comprend plus cette justice là". 

Le 18 août dernier, Frédéric "a tombé le disjoncteur" pour couper l'antenne 4G : " Au bout d'un quart d'heure, mes vaches allaient mieux. C'était comme avant, toutes les hirondelles et les oiseaux sont revenus"

De quoi s'interroger. 

D'après le Maire de Saint-Arcons-d'Allier, " l'antenne a du déclencher quelque-chose, il y a sans doute deux problèmes qui s'additionnent ". Un début d'explication développé plus tard par Patrick Pilon.

" L'antenne relais n'est qu'un facteur d'un phénomène plus large : l'effet cocktail " Patrick Pilon, ancien éleveur et lanceur d'alerte.

Pour cet ancien éleveur de la Sarthe, qui a perdu 200 000 lapins en à peine quatre ans, " on ne peut incriminer l'antenne à elle seule. Dans 80 % des cas où une antenne se trouve à côte d'une exploitation ça se passe bien, il n'y a aucun problème. Alors pourquoi chez moi et pourquoi chez Frédéric? Je pense que l'antenne est, dans notre cas, un simple facteur d'un phénomène plus large. Les spécialistes appellent cela un effet cocktail : si un cheptel est exposé en même temps à plusieurs phénomènes électriques différents, cela peut renforcer les effets nocifs de chacun d'entre-eux et produire de nombreux effets inattendus. Des courants parasites peuvent apparaitre et se manifester par une tension en dehors de tout circuit électrique. Ils peuvent circuler de manière totalement incontrôlée dans les milieux et les matériaux conducteurs, la terre, l'acier, le béton armé... le résultat c'est des niveaux de tension peut être infimes  pour nous, mais fortement ressentis par les animaux dont le museau et les pattes, très humides, sont d'excellents conducteurs".

La décision du Conseil d'Etat très contestée par les manifestants 

Beaucoup des militants présents à Mazeyrat-d'Allier ce dimanche matin entendaient revenir sur la récente  décision du Conseil d'Etat concernant l'affaire du Gaec du Coupet.

" Robin des Toits" une association contestée par certains

D'après le site Ecolopédia, cette association accréditerait discrètement la théorie du complot des " chemtrails" selon laquelle certaines trainées blanches dans le ciel proviendraient de l'épandage délibéré en haute altitude de produits chimiques par certains avions. Le fondateur de cette association, Marc Cendrier, aurait ainsi affirmé en 2014, sur la radio d'extreme- droite ,"radio Courtoisie, que "ces produits répandus consistait à faciliter la diffusion des ondes électro-magnétiques de la téléphonie mobile".

Pour les membres de l'association " Robin des Toits " , " cette instance juridique n'en finit pas de donner raison aux autorités et à l'industrie au grand dam de la société civile et des populations en souffrance comme les HES, les Hyper-Electro-Sensibles. Elle tranche toujours en faveur de Goliath contre David en mettant en avant les mêmes arguments fallacieux comme la continuité des services numériques et les appels d'urgence ou le fait que la relation de cause à effet ne puisse être établie scientifiquement. 

Les Robins des Toits regrettent d'une seule voix  que " la décision du Tribunal Administratif qui allait dans le sens d'une vérification empirique  ait été annulée. C'était  sans doute la panique du côté opérateurs, soutenus par l'Etat". Pour ces militants, " cette décision ressemble fort à un aveu : si les émissions électromagnétiques ne sont pas nocives, pourquoi ne pas le démontrer en acceptant l'arrêt temporaire de l'antenne?"

Banderole de l'association "Les Robins des Toits" Photo par JFP

" On aurait pu profiter de l'arrêt de l'antenne pour pousser de vraies investigations" Patrick Pilon, ancien éleveur et lanceur d'alerte. 

Patrick Pilon, lui,  pense " qu'on aurait pu profiter de  l'arrêt de l'antenne pour pousser a fond les investigations. On aurait pu approfondir le phénomène des champs électromagnétiques et électriques. Le GPSE ( Groupe Permanent pour le Sécurité Electrique) aurait pu venir expertiser les phénomènes électriques parasites présents dans l'exploitation de Frédéric ". 

Et les personnes électro-sensibles dans tout ça ?

" Hey, les électro-sensibles, éloignez vous des gyrophares, ça émet beaucoup c'est pas bon pour vous". 

Jocelyne, militante " électro-sensible" Photo par JFP

Laurent et Jocelyne, des collectifs  " Ly'ondes" et  "santé Environnement" sont interpellés par un des leurs : la présence d'une voiture de la gendarmerie équipée d'un gyrophare pourrait nuire à leur santé alors qu'ils répondent à nos questions. 

Ils sont présents pour mobiliser les gens autour du cas de Virginie, habitante de la Loire. Cette dernière, présentée comme "électro-sensible", vivrait un calvaire depuis des années,  depuis le déploiement du projet " New-Deal Mobile" par l'Etat et les opérateurs téléphoniques. D'après Jocelyne, " l'Etat l'a condamnée à une vie d'errance. Elle passe son temps à fuir les ondes. Après avoir vécu sous une tente dans la forêt et d'en avoir été exclue par son propriétaire, elle vit désormais dans notre cave ". 

Jocelyne et Laurent militent activement pour que soient créées partout en France des habitats collectifs pour les personnes électro-sensibles. Leur champ d'intervention ne concerne pas les élevages " mais les humains". 

Yves-Alexandre Rafalovitch, médecin du Rhône suspendu car il refusait de se soumettre à l'obligation vaccinale des soignants  milite aujourd'hui au sein de l'association " Zones-Blanches". D'après lui, " depuis le New-Deal, nous ne sommes plus en Démocratie parce-que le gouvernement a mis en place un plan concerté pour gouverner à terme l'ensemble de la population ...". Lui aussi milite dorénavant pour créer des habitats en zone blanche afin d'y accueillir les personnes électro-sensibles.

Pour Patrick Pilon, certaines de leurs positions peuvent desservir leur cause, même si beaucoup d'entre-eux souffrent réellement. Leurs symptômes sont reconnus comme réels depuis 2004 par l'Organisation Mondiale de la Santé. 

 

Mise à jour du 12/10/22

On nous prie de rectifier : " la problématique concernant le véhicule de gendarmerie stationné au milieu de la foule concernait l'antenne radio située sur le toit du véhicule et non pas le gyrophare". 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

5 commentaires

ba

mar 11/10/2022 - 20:52

Mais nos élus altiligériens pro FNSEA, CAC 40, grande finance, nous font croire qu'ils sont du coté des agriculteurs, des ouvriers, des travailleurs, mais ce n'est que de la com. Il n'y a qu'à aller voir sur le site de l'Assemblée et du Sénat leurs votes pour constater qu'ils favorisent quasi systématiquement la finance et le capital et négligent l'amélioration des conditions de travail, le soutien à une agriculture durable et à taille humaine, les services publics dans le monde rural, l'hopital public... La Haute Loire avec sa sociologie, sa perfusion financière (davantage d'intrant financier public que d'impots payés) semble aimer se flageler (un héritage de la grande période catholique?)

od

mar 11/10/2022 - 20:27

Dans cet article concernant la situation sanitaire de ce cheptel, il est indiqué l'intervention d'un médecin anti-vaccin covid !!! dommage. Il s'agit, me semble-t-il d'évoquer l'éventuelle mauvaise influence des ondes magnétiques sur ce cheptel ... ne mélangeons pas tout ... Je précise que je ne suis pas du tout favorable aux associations écologistes ........ Je suis d'ailleurs un usager de la RN 88 favorable à la déviation de St Hostien et du Pertuis. Pour le cas de ce GAEC, il est inadmissible que cette antenne ne soit pas déconnectée le temps d'études : cela laisse justement supposer une nuisance que l'on ne voudrait pas dévoiler !! Nous ne pouvons vivre sans l'agriculture... défendons ce GAEC et il faut continuer à faire pression pour que cette étude soit réalise !!!

m.

mar 11/10/2022 - 15:05

Il y en a qui critique les associations, en attendant elles étaient là pour soutenir cet agriculteur. Sur les photos, aucun élu, où est la FNSEA ,Mr Fialip trop occupé a s'occuper des leurs, Mr Duplomb fatigué de son voyage, Mr Vigier qu'on voit partout non plus. Quelle honte,quelle mentalité, quand un des leurs est dans le malheur, les autres se terrent. Et où est passée celle de la commune de Chaspuzac au village des Ternes, trop d'ondes pour les vaches de certains.

bc

lun 10/10/2022 - 20:17

Nos élus ont-ils déployé tout leur énergie à Seneujols ? 
Ou avons-nous une justice à 2 vitesses ? 
une mauvaise pour condamner le Maire de Seneujols et une bonne pour défendre les intérêts des opérateurs ? 

ph

lun 10/10/2022 - 17:37

C'est curieux mais sur les photos on ne voit pas d'élus arborant leur écharpe .