Antenne 4G à Mazeyrat d’Allier : la justice ordonne son arrêt

Par Nicolas Defay lun 23/05/2022 - 12:00 , Mise à jour le 23/05/2022 à 12:00

Le marteau est tombé. Une décision qui va faire du bruit tellement cette affaire résonne dans le département et au-delà. Après plusieurs audiences judiciaires, après de minces espoirs et d'infinies déceptions, les éleveurs du Gaec de Coupet peuvent souffler un instant. La justice exige l’arrêt temporaire de l’antenne.

Pour résumer ce dossier qui dépasse de loin la commune de Mazeyrat d’Allier, le relais de communication géré par Orange émet ses premières ondes à 250 m de la ferme du Coupet le 12 juillet 2021. Depuis cette date, la famille Salgues, éleveurs de vaches laitières, constate une mortalité accrue de son cheptel.

En quelques mois, une cinquantaine de bêtes meure sans aucune explication. La production de lait chute. Des vaches deviennent aveugles. Le troupeau se regroupe dans le coin le plus éloigné de l’antenne.

Certaines vaches subissent ce bleuissement des yeux depuis l'implantation du relais.
Certaines vaches subissent ce bleuissement des yeux depuis l'implantation du relais. Photo par Nicolas Defay
Une cagnotte Leetchi a été mise en place pour aider les éleveurs pour tenter d'absorber l'effondrement de leur production. Le lien, ICI.

L’expert demande l’arrêt de la l’antenne...

Totalement dépités, les exploitants engagent alors des poursuites contre l’opérateur Orange et l’installateur de l’antenne, la société Santerne. Pot de terre contre pot de fer. À la troisième audience entre les murs du Tribunal judiciaire du Puy-en-Velay, le président valide la demande d’une expertise approfondie pour savoir si oui ou non le mal à l’œuvre dans cette exploitation est dû aux ondes de l’antenne 4G.

Le 4 avril 2022, un rapport sort des mains du professeur et vétérinaire Jean-Dominique Puyt, professionnel mandaté par la justice pour réaliser cette expertise. Il demande un arrêt sans équivoque du relais et pour plusieurs mois afin de constater les effets néfastes sur le troupeau.

L'antenne 4G est construite à 250 mètres de l'exploitation.
L'antenne est construite à 250 mètres de l'exploitation. Photo par Nicolas Defay

...et la justice suit

Vendredi 20 mai, direction le Tribunal administratif de Clermont-Ferrand. Sur place, les mêmes acteurs sont présents avec les nouvelles pièces inscrites à ce dossier à fort enjeu. Un enjeu financier et d’image pour Orange et Santerne. Et un enjeu humain pour l’avenir de toute une famille. Après des heures d’arguments et de contre arguments de la part des avocats, des heures d’angoisses pour Frédéric, Yannick, Nathan et Géraldine Salgues, le jugement a été rendu.

Le Président du tribunal Philippe Gazagnes ordonne l’arrêt du relais pendant deux mois. Ce temps sera utilisé pour vérifier la différence de vitalité des bêtes sans l’émission des ondes provenant de l’antenne incriminée. La date de la suspension n'a pas encore été précisée mais elle doit être arrêtée dans un délai de trois mois.

D'après le jugement tribunal administratif rendu ce lundi 23 mai : « Il est enjoint à l’Etat et à la SA Orange d’arrêter le fonctionnement de l’antenne de radiotéléphonie mobile implantée sur la commune de Mazeyrat d’Allier, ainsi qu’à tous les opérateurs, pendant une durée de deux mois, à compter d’une date arrêtée en concertation avec l’expert judiciaire, M. Puyt, en lien avec le préfet de la Haute-Loire, aux fins d’organisation de la sécurité et des appels de secours dans la zone concernée, la cessation de fonctionnement devant être effectif dans un délai de trois mois au plus ».

« Les bêtes semblaient renaître aussitôt, instantanément ! »

« C’est un soulagement indescriptible, partage Frédéric Salgues. Nous, nous savons très bien que tout vient de là. L’expert a fait toutes les analyses possibles et imaginables que ce soit sur l’alimentation des bêtes, les vaccins, le contrôle de l’eau et du lait, l’état de santé du troupeau... absolument rien n’explique cette hécatombe. »

Il ajoute encore : « Étrangement, les rares fois où des employés d’Orange coupaient les émissions de l’antenne pour faire des réglages, les bêtes semblaient renaître aussitôt, instantanément ! Après la présence de l'expert, la suspension de l'antenne est une seconde victoire. À présent, nous souhaitons plus que tout que son arrêt soit effectif aussi vite que possible ! »

Surmortalité, amaigrissement, cécité...pour l'instant, rien n'explique le phénomène.
Surmortalité, amaigrissement, cécité...pour l'instant, rien n'explique le phénomène. Photo par Nicolas Defay

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

mi

mar 24/05/2022 - 08:45

Si les vaches meurent , il doit y avoir un impacte sur l'humain !!!! Le pylone est à 250 m de l'exploitation Je pense que 2 mois d'inactivité du relais n'est PAS SUFFISANT pour établie une corrélation