Situation sanitaire et vaccination en Haute-Loire

Par L.Du sam 11/12/2021 - 12:00 , Mise à jour le 11/12/2021 à 12:00

La préfecture de Haute Loire fait le point sur la situation sanitaire sur notre département.

Depuis plusieurs semaines, les chiffres épidémiologiques ne cessent de croître sur l’ensemble du territoire national, démontrant une circulation active du virus. La Haute Loire n’est pas épargnée.

Au 9 décembre, le taux d’incidence dans le département s’élève à 574,3 pour 100 000 habitants, supérieur au taux national qui est de 469,8. Le taux de positivité est quant à lui de 8,8 % (6,5 % pour le niveau national).
66 personnes sont prises en charge dans les hôpitaux du département dont 3 en soins critiques.

Depuis le début de l’épidémie en mars 2020, 284 personnes sont décédées en milieu hospitalier en Haute-Loire.

Le préfet rappelle qu’il est impératif que les gestes barrières soient respectés en tout lieu.

Point sur la vaccination en Haute-Loire

Au 8 décembre 2021, concernant les personnes éligibles de 12 ans et plus, 171 205 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin (86,1% de la population générale) et 169 090 personnes ont été complètement vaccinées (85,1% de la population) et 21,1 % de la population concernée a reçu une dose de rappel.
Les personnes qui le souhaitent peuvent prendre rendez-vous chez leur médecin ou pharmacien afin de pouvoir se vacciner. Actuellement, près de 30 % de la vaccination en Haute-Loire est réalisée par ces professionnels de santé et les possibilités devraient encore augmenter dans les semaines à venir.

A compter du lundi 13 décembre, dans les 6 centres de vaccination de la Haute-Loire :
- De nouvelles plages de rendez-vous seront ouvertes pour la vaccination en MODERNA
- Tous les rendez-vous d’ores et déjà pris en PFIZER seront honorés.
- Toutes les personnes se présentant sans rendez-vous bénéficieront de la vaccination MODERNA. Les sans rendez-vous sont réservés aux personnes de plus de 65 ans ou pour les primo-injections.

A compter du 15 décembre, la vaccination est ouverte aux 5-11 ans en situation de surpoids ou atteints de pathologie à risque

A compter du 15 décembre, la vaccination est ouverte aux 5-11 ans en situation de surpoids ou atteints de pathologie à risque. Les informations pratiques seront communiquées ultérieurement.
Les rappels vaccinaux sont effectués uniquement avec des vaccins à ARNm (PfizerBioNTech ou Moderna).
Ces deux vaccins peuvent être utilisés quel que soit le vaccin utilisé dans le cadre du premier schéma vaccinal ; néanmoins le vaccin Pfizer-BioNTech est recommandé pour les personnes de moins de 30 ans.
Les centres de vaccination vont recevoir au cours des prochaines semaines des approvisionnements importants en doses Moderna permettant ainsi de vacciner le plus de personnes rapidement.

Annonces du Premier Ministre

Fermeture des discothèques et des salles de danse (ERP de type P) à compter du 10 décembre, jusqu’au 6 janvier 2022 inclus. Cette interdiction s’applique également aux restaurants et aux bars. Il est également recommandé de limiter les rassemblements festifs à caractère privé.

Point sur les tests positifs et d’entrée à l’hôpital

Pour faire suite à l’étude DREES, il a été identifié entre le 1er novembre et le 28 novembre, que les 9 % de personnes non vaccinées dans la population française de 20 ans et plus représentent :
- près de 26 % des tests PCR positifs chez les personnes symptomatiques,
- 40 % des admissions en hospitalisation conventionnelle,
- 51 % des entrées en soins critiques,
- 39 % des décès.

(Le nombre de tests positifs et d’entrées à l’hôpital pour Covid-19 continue d’augmenter, en particulier chez les personnes non vaccinées)

Si les nombres de tests et d’hospitalisations à taille de population comparable poursuivent leur augmentation quel que soit le statut vaccinal, les niveaux de tests positifs et d’entrées hospitalières sont toujours bien plus élevés pour les personnes non vaccinées que pour les personnes vaccinées sans rappel et plus encore que pour celles avec rappel.

Au sein des personnes les plus âgées (de 60 à 79 ans et surtout de 80 ans et plus), la surreprésentation des non-vaccinés parmi les hospitalisés est plus accentuée encore.
Le nombre d’évènements liés au Covid-19 (tests positifs, hospitalisations, décès) est largement plus important pour les non-vaccinés que pour les vaccinés à taille de population comparable.

 

Activités du contact tracing réalisée par l’assurance Maladie

- Augmentation des effectifs dédiés au contact tracing : depuis le début du mois de novembre, les moyens des plateformes de tracing ont été renforcés, permettant de contacter davantage de personnes. Cela représente en quelques semaines un doublement des effectifs dédiés au tracing, soit 19 équivalents temps plein et 11 positions quotidiennes pour la Haute-Loire. Les plateformes de contact tracing sont ouvertes 7 jours sur 7 de 08h30 à 18h30.

- Priorisation des appels aux patients zéro : le maintien d’un niveau élevé d’appels dans des délais courts des patients zéro (24 à 48h) constitue une priorité absolue. Tous ceux qui ne pourraient être joints dans les 48h00 suivant le résultat positif de leur test (notamment parce qu’ils n’ont pas répondu au premier appel de l’Assurance Maladie) recevront le soir même un SMS indiquant les démarches à suivre et demandant d’assurer par eux-mêmes l’information de leurs cas contacts (ce que font déjà fréquemment les patients qui se savent porteurs du virus.). Les cas contact sont informés de leur statut par des envois SMS contenant un lien internet dirigeant vers un site comportant tous les conseils adaptés à leur situation (tests, isolement, arrêt de travail, etc.).

- Priorisation des suspicions de présence du variant Omicron : aujourd’hui, il est estimé entre 1 et 2 % de suspicions de variant Omicron parmi les nouveaux cas quotidiens. Il est essentiel d’être très réactif : plus tôt les cas sont détectés, plus on minimise le risque que ce variant se diffuse. C’est pourquoi un système de tracing renforcé a été mis en place. Dès lors qu’un criblage de test positif aboutit à une suspicion d’infection au variant Omicron, avant même le séquençage, la personne positive est appelée une seconde fois par un agent pour s’assurer de l’exhaustivité de ses cas contact et insister sur l’importance du respect des consignes d’isolement. Tous ses cas contact sont ensuite appelés pour les informer de leur statut et leur demander de s’isoler y compris s’ils ont été vaccinés.

En Haute-Loire aucun cas avéré de variant Omicron n’a été détecté.

- Evolution des règles de l’isolement pour les personnes n’ayant pas reçu leur rappel : comme pour le passe sanitaire, une personne qui n’aura pas réalisé son rappel dans le délai prévu (7 mois après l’administration de sa 2e dose) n’aura plus un schéma vaccinal considéré comme complet. Ainsi, si elle est cas contact, elle devra s’isoler pendant sept jours, comme doivent également le faire les personnes n’ayant pas reçu de primovaccination. Cette évolution a vocation à intervenir à partir du 15 décembre 2021 pour les personnes de 65 ans et plus et le 15 janvier 2022 pour le reste de la population, en adéquation avec les règles de validité fixées pour le passe sanitaire.

 

Protocole sanitaire dans les établissements scolaires : passage au niveau 3

Le protocole sanitaire dans les écoles primaires est désormais passé au niveau 3 (port du masque obligatoire dans les cours de récréation et limitation du brassage à la cantine et des activités sportives de haute intensité en intérieur).
La règle de la fermeture de la classe pour une durée de 7 jours dès le premier cas positif ne s’applique plus à l’école primaire : les élèves présentant un test négatif dans les 24h peuvent continuer à aller en classe.
Les collégiens cas contact à risque qui disposent d’un schéma vaccinal complet peuvent continuer les cours en présentiel. Les élèves cas contact à risque et non vaccinés doivent eux suivre leurs cours depuis chez eux durant la période d’isolement. En Haute-Loire, 4 classes élémentaires sont fermées en raison de présence du Covid.

 

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés