Maison de Santé du Pensio : des cabinets toujours vacants

sam 02/06/2018 - 13:03 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

L’État, la Communauté d’agglomération du Puy-en-Velay, la Ville, le Département, mais également la Région (représentée par l’épouse de Laurent Wauquiez retenu ailleurs), tous les financeurs du projet étaient présents, ce vendredi 1er juin, pour célébrer l’inauguration officielle de la Maison de Santé du Pensio, un mois après son ouverture au public.
Un remède contre la désertification médicale
Dans ce quartier en pleine mutation, une quinzaine de professionnels de santé ont d’ores et déjà pris place. « L’objectif était de rendre le territoire attractif pour les jeunes médecins », explique Antoine Demars, à l’initiative de ce projet soumis à la Ville. Il y a trois ans, à force de voir ses patients se diriger vers les Urgences, faute de médecins généralistes sur le bassin du Puy-en-Velay, l’infirmier diplômé d’État a voulu agir et a trouvé le remède contre la désertification médicale : la création d'une Maison de Santé Pluriprofessionnelle.

Au coeur de ce phénomène de désertification, des médecins qui partent à la retraite sans pouvoir transmettre leur patientèle aux jeunes générations. « Les jeunes médecins ne veulent pas travailler comme leurs prédécesseurs, ils préfèrent opter aujourd’hui pour les Maisons de Santé. Ainsi, ils ne se sentent pas isolés car il y a un réel échange entre les professionnels. », précise Antoine Demars.
Attirer de nouveaux arrivants
Quatre médecins généralistes ont ainsi installé leur matériel dans ces nouveaux locaux à l'architecture moderne et boisée, dont quelques détails rappellent la chapelle et le théâtre du Pensio. Philippe Jean est lui arrivé d’Ambert, dans le Puy-de-Dôme. Myriam Reyes-Lambert, quant à elle, a quitté la Bretagne pour s’installer au Puy-en-Velay. Tandis que le projet préconisait une installation de nouveaux arrivants, Jean et Véronique Buge font figure d’exception. Ces deux médecins exerçaient déjà sur le bassin du Puy. S’ils se sont installés dans cette Maison de Santé, c’est parce que proches de la retraite, ils pensent pouvoir trouver plus facilement les héritiers de leur patientèle.

Sur l’ensemble des professionnels de santé du Pensio, plus d’un tiers sont de nouveaux arrivants.
Des places à pouvoir
Les médecins généralistes font le plein, jusqu’à 25 patients par jour. Une activité soutenue qui devrait être soulagée par l’arrivée de trois confrères. Car jusqu’à ce jour, trois cabinets sont encore vacants. Deux autres cabinets pour des spécialistes ou auxiliaires médicaux sont également disponibles.
Zoom sur les dentistes du Pensio
Pierre-Yves et Romain, le premier originaire du Puy, le second de Fréjus, se sont rencontrés à l’UFR d’Odontologie de Clermont-Ferrand. A la fin de leurs études, leur projet commun était de rejoindre une Maison de Santé. Après avoir prospectés un peu partout, jusque dans la Creuse, c’est finalement le Puy-en-Velay qu’ils ont choisi. Un choix plutôt surprenant car les dentistes suivent le même chemin que les généralistes, avec en plus des départs à la retraite difficiles à compenser, une fuite massive des zones rurales. « Les gens qui viennent nous voir, nous expliquent qu’ils ont souvent du mal à trouver un dentiste. C’est important pour eux de savoir qu’ici, nous pouvons les recevoir pour des soins classiques ainsi que pour des urgences. », confie Cécile, assistante dentaire.
A lire aussi :
La Maison de Santé au Pensio : la 1ère pierre posée. (05/05/2017)
Le Puy : 7 généralistes attendus au Pensio en 2018 (05/04/20107)

Stéphanie Marin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire