La vigne partagée de Vals attire les passionnés

Par Annabel Walker dim 20/03/2022 - 06:00 , Mise à jour le 20/03/2022 à 06:00

Le vignoble participatif de l’association des vignerons de Vals est florissant. Chacun y met du sien et les projets fusent, y compris celui de faire renaître de ses cendres la Foulée des vignerons.

Vous les avez peut-être rencontrés lors du salon Vinivals les 12 et 13 février derniers à Vals près Le Puy. Les membres de l’association des vignerons de Vals font preuve d’une énergie débordante après un passage de relais entre les anciens et la jeune garde il y a une paire d’années.
La trentaine d’adhérents et leurs familles se retrouvent régulièrement pour entretenir les vignes du parcours des chibottes, le long de la route qui mène à Saint-Christophe sur Dolaizon. Un entretien aussi naturel que possible, nourri à l’huile de coude. C’est ainsi qu’après avoir arraché et replanté 250 vignes en 2020, le début d’année 2021 a été marqué par un gros chantier : l’arrachage des palissages (piquets et fils de fer en mauvais état) pour replanter 450 nouveaux piquets. La plupart des vignes sont désormais montées sur échalas, c’est-à-dire individuellement sur des piquets en bois d’environ deux mètres achetés à une association. Le coût important de l’achat (1170€) a été financé en quasi-totalité par la subvention de la mairie pour un investissement sur plusieurs années.

Éviter l’usage de désherbants

S’en est suivi l’élagage des arbres côté route, un travail important pour amener de la lumière aux vignes. La haie est donc maintenue à une hauteur de 1,50m maximum. 
L’amendement du sol par apport de fumier composté a mobilisé un grand nombre d’adhérents en novembre 2020, y compris leurs enfants, très amusés par cette tâche plutôt ingrate.
Le travail du sol porte également ses fruits grâce aux différents passages du motoculteur à plusieurs reprises et au « binage régulier » à la main afin d’éviter l’usage de désherbants. Depuis deux ans, l’association a intégré cette pratique régulière. Résultat : le sol est plus souple, moins encombré de pierres, et se travaille donc beaucoup plus facilement.
Sur le front du traitement contre les maladies comme le mildiou et l’oïdium, le président Vincent Legrand, caviste du Puy-en-Velay, se charge de soufrer. Aussi depuis deux ans, la vigne se porte beaucoup mieux par un suivi pointu des traitements après chaque pluie de printemps et été pour éviter le pourrissement. 

Gamay, Chardonnay, Pinot

Les vignes valladières sont composées de Gamay, de Chardonnay et de Pinot noir et gris, comme le veut la tradition locale. La Haute-Loire dépendait en effet de l’Abbaye de Cluny, en Dordogne, dont les cépages étaient ceux-ci. Car oui, il y avait de la vigne en Haute-Loire (très peu commercialisée cependant) avant les ravages du phylloxera, ce puceron américain qui a décimé les vignobles français à la fin de 19e siècle. 
Pour en savoir plus, les étudiants de l’école de journalisme de Strasbourg (Cuej) ont rencontré les vignerons de Vals en mai 2021. Leur reportage intitulé « La vigne reprend racine » est à écouter en podcast.

2021 a été la pire cuvée de ces dix dernières années pour les vignobles français. En cause, le gel après la floraison. Cependant, en Haute-Loire, le climat frais retarde la maturité des récoltes et permet de limiter ce phénomène.

Les vendanges 2021 ont donné trop peu de raisin pour réaliser une cuvée. C’était prévisible vu la jeunesse des vignes. Par ailleurs, juste avant la vendange, la vigne a subi d’importantes pertes liées aux animaux sauvages. Il est d’ailleurs prévu de poser des filets dès ce mois de mars pour protéger les raisins des blaireaux, des ratons laveurs ou encore des oiseaux. Pour la cuvée 2021 cependant, un bon samaritain s’est signalé. « Nous avons eu la chance de pouvoir compléter avec d’autres raisins valladiers offerts par Christian Gérente, confie Béatrice Imbert, la secrétaire de l’association. Nous pourrons sortir quelques bouteilles de vins qui reposent tranquillement dans les fûts actuellement ».

Rendez-vous aux vignes : les nouveaux-venus sont les bienvenus

Les prochains rendez-vous aux vignes sont d’ores et déjà programmés. Le dimanche 17 avril, dès 9h, piochage de l’inter-rang. Le dimanche 15 mai, plantation. La 1ère quinzaine de juin, séance débourgeonnage ou taille en vert. Enfin, fin juin et mi-juillet « attachage » et nettoyage de l’herbe. 

Parmi les projets à long terme, il a été suggéré d’agrandir la parcelle des vignes. Reste à voir sur place la possibilité et à demander au service technique de la mairie de Vals pour le prêt d’une pelleteuse. Le propriétaire du terrain des vignes, M. Robert, a cédé la surface actuelle à la mairie cet été. 

Mais les vignerons de Vals ne font pas qu’entretenir les vignes. En 2021, ils ont participé en tant que bénévoles aux 15 km du Puy, au Grand Trail du Saint-Jacques, à la journée de 
l’environnement de Vals, à la 1ère Festivogue fin août avec l’organisation de la restauration, puis au salon Vinivals 2022. Des échanges avec les vignerons de Vorey sont entamés avec l’idée d’organiser un séminaire des vignerons de Haute-Loire. 

La Foulée des vignerons renaît de ses cendres

Le gros projet cette année sera la renaissance de la Foulée des vignerons. La course était organisée il y a une quinzaine d’années par l’association des vignerons de Vals. Puis, pendant une poignée d’années, ce sont les commerçants de l’espace Chirel qui ont pris le relais, avant de céder la main au motoclub du Puy entre 2010 et 2018. La course a ensuite disparu. 
Mais voilà que plusieurs membres des vignerons de Vals ont eu envie de remettre l’événement sportif au goût du jour. L’idée a remporté le soutien de la mairie pour une animation supplémentaire à l’occasion de la fête votive, le Festivogue, dont la 2e édition se déroulera le week-end du 26 au 28 août 2022. 

Côté animations, l’association participera aussi à la semaine de l’environnement de Vals du 18 au 22 mai et le 9 avril à la matinée de ramassage des déchets de la commune.

Pour cela, l’association s’est rapprochée de coureurs à pied locaux comme Florent Mouleyre, Thibaut Imbert et Thierry Roumazeille pour avoir quelques conseils supplémentaires et créer une commission d’organisation d’une dizaine de personnes. Ce petit groupe a fait la déclaration de la course sur le calendrier officiel des courses hors stade, commencé les tâches administratives, réservé le chrono et défini le parcours.
La course aura lieu le dimanche 28 août pour un départ à 9h30 à la salle municipale « Le Préau » (la veille des Six jours internationaux de l'Enduro qui passeront devant les vignes, sur la D31 ; le 16 juillet c’est le Tour de France qui passera devant, en chemin vers Cayres). La Foulée des vignerons se déroulera sur 13km avec 400m de dénivelé. Pour les familles qui viendraient soutenir les coureurs, une course d’orientation gratuite sera organisée. En ce jour de marché, elle mettra en valeur le patrimoine de Vals. Reste à démarcher des sponsors et à trouver une trentaine de bénévoles pour le jour J.
 

Contact : 
vigneronsdevals@gmail.com
Cotisation annuelle : 10 €

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire