Voici venue la Festivogue des Chibottes

Par Laetitia Dubois dim 29/08/2021 - 10:10 , Mise à jour le 29/08/2021 à 10:10

Avec le collectif Yggdrasil, la commune de Vals près le Puy organisait son premier festival à travers la trentaine de chibottes parsemées à l'orée de la ville.

Pour sa première édition et malgré des conditions sanitaires compliquées, la Festivogue des chibottes a fait déplacer de nombreuses familles ce week-end à Vals près le Puy. Les fameuses chibottes ont donc été mises à l'honneur lors de cette Festivogue, il faut rappeler que ce sont des éléments incontournables de l'identité valladière.

"Nous souhaitions inciter les valladiers à se réapproprier le site emblématique des chibottes en créant un imaginaire collectif basé sur un patrimoine", Laurent Bernard, maire de Vals prés le Puy

"Traditionnellement, la Vogue est un moment où les gens se réunissent, explique Laurent Bernard, maire de la commune, c'est pourquoi nous avons souhaité appeler ce premier festival une festivogue". Ce clin d'oeil expliqué, il ajoute que la municipalité souhaitait faire la part belle au monde associatif et artisanal, mais surtout " inciter les valladiers à se réapproprier le site emblématique des chibottes en créant un imaginaire collectif basé sur un patrimoine". Mais c'est également la rencontre avec Pierre-Hugo Proriol, enfant de Vals et comédien émérite sur Lyon, qui a concrétisé l'idée : "Nos grands-pères étaient voisins et amis" ajoute avec émotion Laurent Bernard.
Pierre-Hugo étant très actif au sein du collectif artistique Yggdrasil et très attaché à sa terre de naissance, il participe avec ses comparses à créer tout un univers théâtral autour des ligures, qui seraient, selon l'auteur vellave Albert Boudon-Lashermes, les premiers habitants des chibottes. De cette théorie sont donc nées les prestations proposées durant la soirée du vendredi 27 et la journée de ce samedi 28 août.

Le maire Laurent Bernard et son adjointe Patricia Maury
Le maire Laurent Bernard et son adjointe Patricia Maury
Le maire Laurent Bernard et son adjointe Patricia Maury

Qu'est ce qu'une chibotte ?

Les chibottes ou tsabones étaient, au XIXe siècle, des habitations temporaires ou saisonnières dans les champs et les vignes. Ainsi des habitants qui possédaient une vigne à Vals-près-le-Puy, y avaient généralement une chibotte qu'ils occupaient le dimanche et pendant l'été, selon un schéma rencontré dans de nombreuses régions du Midi. Dans les années 1920-1930, ces cabanes, d'un emploi malcommode, commencèrent à être abandonnées pour de petites pavillons carrés, maçonnés et à toit de tuile plate, plus confortables

Des spectacles pour toute la famille

Tout a commencé le vendredi 27 août à la tombée du jour, les festivaliers se sont retrouvés pour une marche aux flambeaux musicale et festive à travers les rues de Vals près le Puy qui les ont amenés à inaugurer cette première édition.
Le samedi, dès la matinée, les festivités ont repris sur le site des chibottes du Crouzas. Des visites théâtralisées étaient proposées : une découverte du peule Ligure, mystérieux musiciens, qui ont fait partager leur étrange quotidien dans ces grandes huttes. Près de 120 personnes ont eu l'occasion de découvrir ces trentaines de tsabones, sorte de grande huttes de plan circulaire ou semi-circulaire, entièrement en pierres sèches et recouvertes par une fausse coupole en encorbellement. Le collectif Yggdrasil décide d'inventer une nouvelle version et fait donc de ses habitations le village de ce nouveau peuple, sorti directement de l'imagination de ce collectif d'artistes, fourmillant d'inventivités.
D'ailleurs la pièce de théâtre ou presque comédie musicale jouée samedi soir : "La cité ailée", écrite par le collectif d'artistes et plus particulièrement par l'auteur Eric Llamas, continue à développer une idée de la naissance du peuple Ligure, qui serait étrangement liée à des oiseaux qui voulaient remplacer les Dieux. Un imaginaire interprété devant près de 130 personnes : "Nous sommes partis de la théorie d'Albert Boudon-Lashermes et avons créé un univers autour de ce peuple pacifiste, matriarcal et profondément humaniste", ajoute Eric Llamas.

"la cité ailée", écrit et interprété par le collectif Yggdrasil

Un festival qui devrait durer

Les nombreux festivaliers ont pu se restaurer le midi grâce aux "Vignerons de Vals" qui ont assuré les grillades. Le samedi soir, la paella géante était préparée par le Comité de Jumelage. 
Et durant toute l'après-midi, le marché local proposait victuaille et artisanat . Pour la municipalité, l'objectif est d'implanter durablement ce festival : "Nous espérons créer une vitrine pour les artistes et les artisans locaux" précise Patricia Maury adjointe à la mairie.
Différentes animations étaient proposées également aux enfants, dont des stands de maquillage, ou plutôt de grimage, selon "Les Fadès" basés au Puy en Velay, qui proposaient également des ateliers créatifs, comme la fabrication de baguette magique.

 

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

2 commentaires

dj

dim 29/08/2021 - 12:48

Merci pour ces animations par le biais de ce festival.

Cela fait du bien notamment en ces temps troublés de pouvoir se divertir.

Le spectacle "La cité ailée" était particulièrement bien fait à la fois bien écrit et drôle !

Les enfants et nous avons bien ri....!

À l'année prochaine ?!

he

dim 29/08/2021 - 11:43

belle manifestation qui sort des sentiers battus ; les chibottes étaient restaurées par les municipalités précédentes mais la nouvelle équipe avec un passionné d'histoire a su redonner vie à ces vestiges du passé. A renouveler.