JO : Policiers et gendarmes déployés, qu'en-est-il de la Haute-Loire ?

Par Clara Serrano , Mise à jour le 28/05/2024 à 12:00

À événement exceptionnel, dispositif exceptionnel. Pour l'encadrement des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP), des policiers, gendarmes et sapeurs-pompiers de Haute-Loire seront déployés à Paris, Saint-Étienne ou encore Lyon. Mais qu'en est-il de la sécurité locale ? 

Ce 24 mai, le Préfet de la Haute-Loire Yvan Cordier, conviait la presse en préfecture. Accompagné du directeur départemental de la sécurité publique Frédéric Gonon, du commandant de groupement de la gendarmerie de Haute-Loire le colonel Christophe Marbouin, et du colonel Frédéric Robert, du service départemental d'incendie et de secours, il a présenté le dispositif de sécurité déployé en Haute-Loire pour la période estivale, compte tenu du déploiement de certains personnels sur les JOP. 

Le mot d'ordre, c'est surtout pour le préfet de rassurer les altiligériens, et d'assurer un dispositif de sécurité suffisant, de même qualité qu'à l'accoutumée, voire parfois renforcé durant cette saison estivale. 

En effet, la police nationale, la gendarmerie et les sapeurs-pompiers de Haute-Loire assurent tous s'être préparés à un été bien chargé, et confirment que leurs effectifs seront disponibles pour assurer la sécurité des altiligériens, mais aussi des participants et visiteurs des épreuves et villages olympiques, que ce soit à Paris, Lyon ou encore Saint-Étienne.

Un déploiement exceptionnel

Cette présence exceptionnelle est rendue possible par les restrictions de congés consenties par les policiers et gendarmes sur la période estivale afin d’assurer une mobilisation générale des effectifs.

La mobilisation des forces de police nationale du Puy-en-Velay sur le dispositif JOP sera effective sur une large période allant du 1ᵉʳ juillet au 9 septembre. Ils seront, à ce moment-là, 75 à 100 % en service, contre 60 % durant la saison estivale 2023 par exemple. 

En moyenne, ce sont 6 à 12 policiers ponots qui seront déployés sur la capitale, intégrés à des compagnies de marche pluridépartementales. Côté événements locaux, des réservistes pourront par ailleurs être appelés, à l'occasion des fêtes mariales par exemple, des différents festivals, ou des célébrations du 14 juillet. 

Côté gendarmerie, le fonctionnement est approximativement le même. Durant l'été, ils seront 12 % de plus que l'an dernier à la même période. Ainsi, les gendarmes de Haute-Loire seront déployés au nombre de 72, sous forme de compagnie de marche exclusivement altiligérienne cette fois. 

Enfin, les sapeurs-pompiers, eux, sont mobilisés à plus faible mesure sur l'évènement, puisqu'ils ne sont que quatre altiligériens, sur une centaine d'Auvergnats Rhônalpins. Ils effectueront principalement des missions qu'ils connaissent bien : en renfort pour le secours à la personne et les incendies. 

Localement, trois plans d'intervention

Parallèlement d'ailleurs, trois grands plans sont déployés sous la direction de la préfecture de la Haute-Loire. À commencer par le plan zéro délinquance. Impulsée par Yvan Cordier en février 2024, la troisième version de ce dispositif a pour objectif de rendre visible les forces de l'ordre sur la voie publique, et d'assurer un continuum efficace entre chaque service de sécurité publique. 

« Nous voulons éviter que les zones rurales encore épargnées par les réseaux de trafic de stupéfiants, deviennent de nouvelles zones de conquête commerciale pour les délinquants »

Depuis janvier 2024, et sur demande du ministère de l'Intérieur, le préfet a également dirigé la mise en place d'un large plan de lutte contre les stupéfiants. L'objectif, selon le représentant de l'État, est « d'éviter que les zones rurales encore épargnées par les réseaux de trafic de stupéfiants, deviennent de nouvelles zones de conquête commerciale pour les délinquants ».

Il souligne en revanche que ce dispositif n'est pas le signe d'une dégradation de la situation, mais plutôt le signe d'une volonté politique d'abroger ces trafics. 

« Permettre aux personnes de partir en vacances sereinement »

Enfin, le dispositif Tranquillité vacances est à nouveau renouvelé cette année. Comme d'habitude, il s'agit, pour toute personne qui le souhaite, de faire appel aux forces de l'ordre pour surveiller sa maison lors d'un départ en vacances prolongées. Grâce à un système de rondes, les policiers s'assurent qu'aucune dégradation, qu'aucun cambriolage, qu'aucune activité suspecte n'a eu lieu au domicile concerné. 

Toujours dans la même mouvance, il existe également en Haute-Loire un système de participation citoyenne qui permet de surveiller les maisons laissées le temps de quelques semaines. Dix-neuf communes sont concernées sur le département. 

 

 

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire