40 % des commerces de proximité contraints à la fermeture au public

mar 24/11/2020 - 12:07 , Mise à jour le 27/11/2020 à 16:43

D’après une étude Insee, 142 000 équivalents temps plein sont à l’arrêt dans la région AuRa actuellement. Ces derniers travaillent dans les lieux accueillant du public et n’étant pas définis comme de première nécessité.

L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a récemment dévoilé une enquête au sujet des emplois victimes d’un arrêt forcé de leurs activités dans la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Les entreprises obligées de fermer leurs portes au public pour limiter les risques de transmission de la maladie représentent 142 000 équivalents temps plein. 341 000 équivalents temps plein (ETP) occupent les commerces de proximité. Cela signifie que 41,7 % de ces emplois-là sont, pour l’instant, en stand by.
 

Des activités possibles mais partiellement

Certains commerces de proximité peuvent rester ouverts partiellement, sous certaines conditions et au titre d’une partie seulement de leur activité. Par exemple, les établissements de restauration munis d’un service de vente à emporter, ou des magasins de vente de fleurs et de plantes qui vendent des engrais ou des aliments pour animaux sont de ceux-là. Les secteurs les plus susceptibles d’être concernés par une fermeture partielle représentent 25 000 emplois, soit 7,4 % de l’emploi salarié du commerce de proximité dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

La restauration traditionnelle, grande perdante

Selon l'Insee, les établissements fermés au public les plus pourvoyeurs d’emplois sont ceux de la restauration traditionnelle, qui à eux seuls regroupent près de 40 000 emplois salariés (28 % des emplois). À l’inverse, les commerces dits « de première nécessité » regroupant le plus grand nombre d’emplois sont les hypermarchés et supermarchés. Ils concentrent 32 % des emplois des commerces de proximité.

60 % des emplois de la Hte-Loire préservés

La répartition entre commerces fermés au public, partiellement fermés et ouverts varie selon les départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ainsi, en Haute-Loire et en Ardèche, plus de six emplois salariés sur dix des commerces de proximité sont dans des établissements qui peuvent rester ouverts car définis comme de première nécessité.

À l’inverse, en Savoie et en Haute-Savoie, les établissements ne pouvant plus ouvrir leurs portes pendant cette période de confinement représentent respectivement 50 % et 49 % des emplois salariés du commerce de proximité. Des ces territoires où le poids du tourisme est fort, la restauration traditionnelle représente 35 % des emplois des commerces de proximité fermés.

Sport et culture profondément impactés

Les salles de sport, les musées et les bibliothèques ont également été contraints de fermer au public, à l’exception de certains usages comme le sport scolaire et professionnel. À l’échelle de la Région, les activités représentent 23 900 emplois salariés dont 14 800 dans les activités sportives récréatives et de loisirs, 7 100 dans les activités créatives, artistiques et de spectacle et 2 000 dans les bibliothèques, archives, musées et autres activités culturelles.
 

Définition

Le commerce de proximité regroupe :
- Commerce et de l’artisanat de détail alimentaire
- Équipements de la maison (livres, jouets, meubles, fleuristes…)
- Équipements de la personne (habillement, chaussure, optique, pharmacie...)
- Services automobiles, de la restauration et des débits de boissons
- Services corporels (coiffure, beauté)
- Agences bancaires et immobilières Autres services (auto-écoles, blanchisseries, services funéraires…).
Le commerce de proximité ainsi défini n’inclut pas les hôtels et autres services d’hébergement, ni les établissements de restauration collective sous contrat.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire