Stationnement : les nouveaux horodateurs arrivent au Puy, en attendant la voiture Lapi

lun 08/01/2018 - 11:24 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:50

"C'est une révolution semblable à l'installation des premiers parcmètres au Puy à la fin des années 1970", annonce Pierre Robert, maire adjoint responsable du dossier. Comme Zoomdici l'avait annoncé en avant-première, le tarif des amendes va changer et les 120 horodateurs seront modernisés pour environ 630 000 €.
Puis pour vous permettre de bien comprendre la réforme du stationnement au Puy, Zoomdici vous a proposé une infographie complète, pour résumer les principaux changement au 1er janvier 2018. 
Ce qui saute aux yeux de nombreux travailleurs au Puy-en-Velay, c'est le prix de l'abonnement des non-résidents, qui va presque doubler (33 à 60 €), alors qu'il demeure à 17 € pour les personnes domiciliées en zone payante. Les pendulaires sont donc très remontés et leur pétition a fait plus que doubler au cours du mois de décembre, les amenant à ironiser : "il y a plus de signatures que de places de parking". En attendant la réunion fin janvier, Zoomdici avait fait le point sur les avancées du dossier.

Installation des horodateurs jusqu'à fin février
Ce lundi matin, les élus de la Ville du Puy souhaitaient communiquer sur cette réforme car il va falloir faire preuve de beaucoup de pédagogie pour que les habitudes de stationnement changent. Faciliter l'accès aux commerces de centre-ville et limiter la pollution : ce sont les deux principaux arguments de la collectivité pour justifier l'acquisition de ces 120 nouveaux horodateurs, dont les premiers vont fonctionner dès la fin du mois de janvier.
La première vague d'installation commence ce lundi 8 janvier. Elle concerne 28 horodateurs de la zone orange. La deuxième phase, qui en représente 92, aura lieu dans la foulée et couvrira toute la zone verte. C'est l'entreprise EGEV qui assure les travaux d'installation. Une application (Whoosh) permet de régler ou de prolonger son stationnement à distance. En attendant fin février (fin de l'installation), les anciens équipements restent opérationnels. 

Le maire du Puy, Michel Chapuis, revient sur les principaux objectifs de cette réforme.

Trois ambassadrices pour accompagner l'apprentissage et l'usage de ces nouveaux horodateurs
Pour accompagner les habitants du Puy dans cette réforme, trois ambassadrices ont été recrutées pour six semaines. Elles sont faciles à repérer avec leur gilet orange et elles vont sillonner les rues de la cité mariale.
Elles seront à disposition des automobilistes ayant des interrogations, concernant l'apprentissage et l'usage de ces nouveaux horodateurs.

----Des abonnements renouvelés à moitié
Pour l'instant seulement. On sait en effet que 50 % des abonnements en zone verte ont été renouvelés en 2018. Nous n'avons en revanche aucune donnée concernant le remplissage des parkings relais du Puy à cette heure.
-----De nouveaux parkings dans les tuyaux...
Comme l'objectif est de sortir les "voitures ventouses" du centre-ville, la municipalité va devoir mettre les bouchées doubles concernant les parkings relais. Rappelons que la Ville du Puy offre près de 2 500 places (430 places en zone orange et 2150 en zone verte). Ce nombre devrait rester inchangé dans un premier temps.
Puis il augmentera avec la construction du nouveau parking d'Estroulhas, coïncidant à une autre entrée de la ville, côté RN 102. "On réfléchit, et c'est bien avancé, à deux nouveaux parkings", avance Michel Chapuis, en référence aux secteurs de Sainte-Marie, Cluny et l'avenue Foch. 

... en attendant une piste cyclable et des vélos électriques
Autre réflexion bien avancée : celle de l'utilisation des vélos en centre ville du Puy, qui devrait être opérationnelle en juin. Une douzaine de vélos sera disponible dans un premier temps. Un projet de piste cyclable, reliant le Pôle d'Echange Intermodal au centre-ville du Puy est également bien avancé.

Mais qu'est-ce qui va inciter l'automobiliste à désormais payer son stationnement ? 
"Le stationnement, c'est une occupation du domaine public et à ce titre, l'automobiliste est redevable d'une redevance", explique le premier magistrat ponot, "nous étions à taux de paiement de 25 % des usagers et ça doit changer".
Mais qu'est-ce qui va inciter l'automobiliste à désormais payer son stationnement ?

----Les produits des redevances réinjectés dans la mobilité
La mairie du Puy insiste sur ce dernier point : les produits des redevances sont attribués à la mobilité au Puy (par exemple les pistes cyclables, la réfection des chaussées, les transports en commun, etc.). Une recette qui peut être partagée avec l'Agglo du Puy, compte tenu des compétences partagées.-----Il sera désormais presque impossible de passer à travers les mailles du filet
Il y a certes la pédagogie, mais aussi la technologie qui permet de meilleurs contrôles. Aujourd'hui, la mairie du Puy dispose de six ETP (équivalents temps plein) au service de l'ASVP (agent de surveillance de la voie publique). Ils procèdent à un contrôle visuel du ticket édité par le parcmètre et dès demain, les contrôles vont s'effectuer de manière numérique en scannant les plaques d'immatriculation.
Ainsi, "on saura immédiatement, grâce à la base de données, si le véhicule a payé ou non sa redevance de staionnement", détaille le maire du Puy. Dans les mois à venir, la collectivité va investir dans un véhicule lapi (environ 110 000 euros selon nos informations) "pour faciliter le traitement aux agents". Ce système de lecture automatique photographie et enregistre les numéros des plaques minéralogiques, en continu, tout en roulant, de jour comme de nuit. Cette caméra détecte automatiquement les véhicules en infraction.

Maxime Pitavy

Au Cret de Roc, à @saint_etienne_ les horodateurs recouverts de mousse isolante ????. Les nouvelles règles de stationnement ne passent pas ! pic.twitter.com/jFpCUtvSHR

— TL7 (@tl7zoomdici) 8 janvier 2018

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire