Comprendre la réforme du stationnement au Puy-en-Velay sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Comprendre la réforme du stationnement au Puy-en-Velay

Date : 19/10/2017 | Mise à jour : 20/10/2017 17:23
Partager

Mercredi 11 octobre, la mairie du Puy-en-Velay a validé une réforme du stationnement. Découvrez, dans notre infographie, ce qui va changer pour vous au 1er janvier 2018.

Nous vous l'annoncions il y a un mois : le stationnement au Puy sera chamboulé à partir du 1er janvier. Une réforme en partie imposée par la loi, et qui doit "faciliter le stationnement en centre-ville et améliorer l'accès aux commerces", selon la majorité municipale.

Sont concernés les tarifs, les PV et les horodateurs. Ceux-ci, au nombre de 130, seront intégralement remplacés. Budget : 630.000€. Par ailleurs, la mairie percevra directement le montant des sanctions, qui ne s'appelleront plus "amendes" mais "forfaits post-stationnement".

Le nombre de places, lui, restera inchangé dans un premier temps. Puis il augmentera avec la construction du nouveau parking d'Estroulhas.

Une réforme "pas assez construite" selon l'opposition

Selon Laurent Johanny, "il est impensable qu’un tel investissement ne donne pas lieu à une réforme plus construite". Pour le chef de file de l'opposition, "de nombreuses questions restent en suspens : sur le nombre de zones, sur la différenciation des tarifs, sur les abonnements, sur l’articulation avec les transports publics, sur la communication autour du stationnement, sur la cohérence avec les parkings gérés par l’agglomération, sur l’axe Pannessac-Chaussade… et sur la répartition de ces stationnements sur le territoire."

Car, selon l'élu, "la ville reste paralysée aux heures de pointe, les circulations automobiles, piétonnes et cyclistes sont toujours aussi chaotiques, avec toutes ses conséquences sur les habitants et l’activité commerçante." 

Didier Allibert, autre conseiller de l'opposition, aurait préféré que les tarifs de stationnement "se réfléchissent non seulement en fonction du zonage mais aussi des catégories de véhicules". Pour lui, un tarif spécial véhicules éléctriques aurait pu être mis en place, ainsi qu'un tarif avantageux pour ceux qui consomment dans les magasins du vieux Puy. "Le commerce du centre-ville sera une fois de plus en retard d’un siècle", a-t-il conclu.


Texte et infographie Clément L'hôte







Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisterj le 24 octobre 2017 - 11h54
J'adore les commentaires de ceux qui ont déserté la ville pour aller s'installer en périphérie et échapper aux impôts ponots et qui veulent décider des de la politique municipale. Ne venez donc plus au Puy , sauf pour venir y prendre votre paie de fonctionnaire...D'autre part, les élus sont en train de vider la ville des familles, on n'en veut plus au Puy, la vie y est impossible avec des enfants en bas âge,

Signaler un abus

img_journalisteC le 24 octobre 2017 - 09h36
je suis surpris que les commerçants acceptent que leurs clients payent plus cher pour venir dans leurs magasins....à quand des transports en commun gratuit ou à tarif réduit ?

Signaler un abus

img_journalisteS le 22 octobre 2017 - 21h57
on est tous ok : il y a trop de véhicules au puy. Au lieu d'augmenter scandaleusement le tarif mensuel zone verte de 33 € à 60 € (abonnement qui concerne exclusivement des salariés qui ne bénéficient pas d'un parking d'entreprise), il faut en effet les inciter à laisser leur véhicule en périphérie mais pour cela il n'y a qu'une solution : créer des parkings gratuits à chaque entrée de la ville (taulhac-vals-espaly-brives-chadrac)avec des navettes pour le centre-ville toutes les 5 minutes.

Signaler un abus