Le vélo électrique, parmi les transports du futur dans l'agglo du Puy? sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Le vélo électrique, parmi les transports du futur dans l'agglo du Puy?

Date : 14/12/2017 | Mise à jour : 15/12/2017 00:44
Partager

L'agglo du Puy va tester la location de vélos électriques comme alternative à la voiture. L'opposition approuve, mais pointe un retard côté pistes cyclables.

Il vous fait pédaler, et vous aide quand ça grimpe. Le vélo électrique - public - va faire son apparition au Puy-en-Velay et à Craponne-sur-Arzon début 2018. Les élus de l'agglo l'ont décidé jeudi 14 décembre, lors de dernier conseil communautaire de l'année.

Le premier d'une série de transports alternatifs

Cette mise en location de vélos électriques sera fortement subventionnée par le ministère de l'Écologie. Et ce sera à nouveau le cas pour d'autres projets "verts". L'agglo annonce "l'installation de bornes doubles de charge électrique, la création d'un service d'autopartage de véhicules électriques, et la création d'une liaison en covoiturage dynamique Craponne-Le Puy."

Un test : pour l'heure, seuls douze engins seront proposés à la location. L'agglo attend le premier bilan avant de développer. Au Puy, les vélos seront proposés au public à la boutique Tudip du pole intermodal À Craponne, à la Maison de service au public. Les tarifs : 1€ la journée, 7€ la semaine et 30€ par mois. Et une caution fixée à 600€.

Pourquoi ce choix, plutôt que celui du système Vélib (avec des bornes libre-service), préféré par de nombreuses communes? Le maire de Saint-Christophe-sur-Dolaizon, Daniel Boyer, s'interroge. "Si le vélo permet à un usager d'aller au travail, il ne servira à rien entre son heure d'arrivée et son heure de départ. Ne peut-on pas le rendre utile pendant ce temps?" Impossible, selon Jean-Paul Bringer. Le chargé des transports à l'agglo assure que la location est la plus cohérente des solutions : "Partir sur du Vélib, c'était trop cher, et pas adapté à notre agglomération."

Et les pistes cyclables?

L'idée est inédite. La réaction de l'opposition également. "Je soutiens cette délibération, car quand on connait les problèmes de déplacement au Puy, il faut se poser les bonnes questions", a affirmé l'élu socialiste Laurent Johanny. Même si, pour le conseiller communautaire, il y a un hic. "Utiliser un vélo au Puy, c'est dangereux, voire très dangereux. La question qui se pose derrière, c'est celle des infrastructures. Quand on se retrouve sur une voie avec deux voitures des deux cotés du vélo, ça fait bizarre."

Derrière cette remarque, une interrogation : des pistes cyclables supplémentaires seront-elles aménagées pour permettre aux usagers des vélos électriques de rouler en sécurité? Jean-Paul Bringer l'assure : l'agglo y pense. Sans (beaucoup) plus de précisions. "Nous avons refléchi à des améliorations du réseau cyclable. Il faut réfléchir à la mobilité à chaque fois qu'il y a des travaux sur un secteur. On a aussi l'idée d'installer des zones mixtes, vélos et voitures", assure le vice-président. Un débat à venir, qui s'annonce lui aussi "électrique".

Clément L'hôte

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteJF le 16 décembre 2017 - 08h58
Ce n'est pas de vélos dont les ponots ont besoin. Il n'y a pas ou presque pas d'infrastructures. Lorsque tes travaux d'aménagement urbain sont réalisés il faut SYSTEMATIQUEMENT intégrer un aménagement cyclable. Imaginez la SNCF acheter tes trains avant d'avoir construit des gares..... Comment dilapider l'argent public pour s'offrir une vitrine.

Signaler un abus

img_journalisteGA le 15 décembre 2017 - 10h58
Danger. Pas de véritables pistes cyclables, en réseau, dans l'agglomération ! Il ne faut pas "mettre la charrue avant les bœufs" !

Signaler un abus

img_journalisteC le 14 décembre 2017 - 22h38
Avant de réfléchir à améliorer un réseau cyclable inexistant, il faut commencer par le créer. C'est un bon début ... mais un gros retard à combler.

Signaler un abus