Sexualité : P’tite manif mais grand message

Par Nicolas Defay sam 06/11/2021 - 15:30 , Mise à jour le 06/11/2021 à 15:30

« Pas de plaisir sans consentement ! » La fin du long festival organisé par l’association Jeunes Pousses et le P’tit Café prend fin ce samedi 6 novembre. Afin de clôturer comme il se doit ce marathon sur le thème de la sexualité, les membres de l’asso ont apposé une poignée d’affiches revendicatives dans le cœur de la cité ponote.

Durant plus d’un mois, le P’tit Café a été l’antre de nombreux ateliers, de groupes de parole et de conférences dont le thème concerne toutes et tous, quelle que soit la génération. Le consentement, la sexualité, le plaisir, le choix de dire oui ou non et sans crainte...« Ce festival a été une manière d’aborder un sujet qui peut paraître tabou pour certains notamment lorsqu’il s’agit des plus jeunes et des adolescents, explique Julia Beurq, animatrice accueillante et salariée de la structure. Pour cela, nous avons imaginé toutes les façons possibles pour discuter du consentement selon le public ciblé ».

« En fait, toutes ces activités et animations présentées pendant le festival n’ont eu qu’un seul objectif : que ce thème important de société se resserre et soit débattu au sein même de la cellule familiale entre les parents et leurs enfants ». Julia Beurq

Pour que le sexe ne soit plus un sujet tabou

Projection de documentaires, invitations de professionnels tels que des sexologues, des psychologues ou des juristes, ateliers lectures et dessins pour les petits... près d’une vingtaine de rendez-vous ont ponctué ce festival unique et sans précédent en Haute-Loire. « Pour citer quelques points forts, il y a eu par exemple une conférence gesticulée avec la compagnie Les culottées du bocal au Centre Pierre Cardinal, indique Julian Beurq. Devant plus de cinquante personnes, les intervenants ont présenté un mélange d’expériences personnelles, de connaissances universitaires et pratiques sur le thème du consentement ».

Elle ajoute encore : « Nous avons organisé un ciné-goûter avec le documentaire québécois Mon corps, c’est mon corps. Ce moyen métrage a été conçu dans les années 1990 et rien n’a été fait de mieux depuis pour parler du respect du oui et du non des enfants et des ados. En fait, toutes ces activités et animations présentées pendant le festival n’ont eu qu’un seul objectif : que ce thème important de société se resserre et soit débattu au sein même de la cellule familiale entre les parents et leurs enfants ».

Des affiches ont été créées pour mettre à l'écrit certaines pensées. Photo par Nicolas Defay

Derniers rendez-vous...

Samedi 6 nov à 18h : apéro-lecture au P'tit Café (derrière le Marché couvert au Puy-en-Velay).
Mercredi 10 nov : Conférence au Centre Pierre Cardinal à 20h sur le développement psycho-affectif des enfants. Entrée :  5€

« Pour les informer de nos actions et que ces dernières sortent des murs du P’tit café »

Pour clôturer le festival "Pas de plaisir sans consentement", deux évènements sont encore mis en œuvre par les membres de l’association Jeunes Pousses.

« Ce samedi 6 novembre, nous allons accrocher quelques affiches revendicatives qui ont été confectionnées lors d’ateliers sur le thème du festival, livre Julia Beurq. Ceci permettra aux gens de montrer ce qui a été fait, les informer de nos actions et que ces dernières sortent des murs du P’tit café. » Le second évènement concerne la clôture même du festival. « Toujours ce samedi 6 novembre, il y a un apéro-lecture. Des livres sur le consentement, le plaisir et la sexualité seront mis en lumière par la librairie Pied-de-Biche marque-page de 18 à 20 heures au P’tit Café ».

À noter qu’une ultime date est programmée mercredi 10 novembre à 20 heures au Centre Pierre Cardinal. Il s’agit d’une conférence présentée par Frédéric Galtier sur le développement psycho-affectif des enfants et des adolescents.

Une affiche sur le thème du consentement sexuel.
Photo par Nicolas Defay

Un Calendrier de l’Après où chaque soirée est une surprise

Du côté des projets de l’association, Julian Beurq dévoile l’un d'eux, intitulé Le Calendrier de l’Après. « Comme l’année dernière, durant le mois de décembre, une fenêtre à l’étage du P’tit Café va s’ouvrir à 18h30 tous les jours. Un ou des artistes effectueront alors une scénette ou un mini concert pendant une trentaine de minutes. Nous avions organisé cela en 2020 pour soutenir les artistes en manque et en mal de représentations ». Les gens sont ainsi invités à se mettre en face du P’tit Café et découvrir chaque jour un artiste différent, amateur ou professionnel.

En vidéo, le documentaire Mon corps et mon corps de Moira Simpson et Andrée Major :

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire