Consentement sexuel : "Parce que sans « oui », c’est « non » !"

Par Nicolas Defay mar 28/09/2021 - 15:00 , Mise à jour le 28/09/2021 à 15:00

« Dans une culture du viol, on enseigne aux filles comment éviter de se faire violer plutôt que d’apprendre aux garçons à ne pas agresser. Résultat selon l’Union Européenne, une femme sur trois a subi des violences sexuelles » (les Culottées du Bocal). Du 30 septembre au 10 novembre, l’association des Jeunes Pousses et un collectif créé pour l'occasion proposent une quinzaine de rendez-vous au Puy destinés aux adultes, aux ados mais également aux enfants pour son festival « Pas de plaisir sans consentement ! »

À l'automne 2020, l’association des Jeunes Pousses au Puy-en-Velay a été confrontée à un cas de cyberpédophilie. Si l'entité ne souhaite pas développer le sujet par souci de confidentialité, elle assure que tout a été géré dans les règles au niveau judiciaire. Mais cette situation a profondément bousculé l'équipe de l'association et ses administrateurs. "Cela nous a démontré que l'habit ne fait pas le moine, explique Noémie Alvès, coordinatrice de l'association Jeunes Pousses. Une personne que l'on croyait totalement étrangère à ce genre de pratiques monstrueuses peut parfois cacher son véritable visage."

Elle ajoute : "Il faut être vigilant, c'est certain, mais sans voir le mal partout. Je pense qu'il faut surtout savoir de quoi on parle avec le terme de la sexualité et du consentement. Et surtout, être en mesure de dire non et que la personne en face le comprenne ! Nous ne sommes plus au temps où le viol paraissait presque normal et la victime presque coupable. Pour espérer un jour mettre fin à ces drames, la prévention et l'éducation sont les seules bases". 

« Il est paru évident que ce sujet n'épargnait personne et qu'il était temps pour notre association, comme pour d'autres, de prendre sa part dans l'accompagnement des familles » L’association Jeunes Pousses

Éduquer pour apprendre, parler pour se libérer

Suite à ça, l'association a généré nombre d’échanges autour des violences sexuelles et du consentement. Si le sujet de l’éducation sexuelle devient de moins en moins tabou, il reste encore délicat à traiter en famille, entre parents et auprès des enfants.

Afin de mettre en lumière ce travail, l’association ponote Jeunes Pousses et le collectif constitué proposent de développer différentes actions s'articulant les unes avec les autres, de formats variés, et s'adressant à différents publics. Ainsi, à travers le festival « Pas de plaisir sans consentement ! » en place au Puy du 30 septembre au 10 novembre, des projections, des ateliers ou encore des cafés philo, sont proposés pour aborder plusieurs chapitres tel que le juridique, psychologique, éducatif, sociétal ou familial.

« Se joue également la question de la prévention (…) et d’aider les enfants à identifier les comportements qui doivent alerter sans pour autant faire peur et ne donner qu’une image négative de la sexualité ». Association Jeunes Pousses

Le festival « Pas de plaisir sans consentement ! », c'est tout ça ▼

Photo par Jeunes Pousses

> Télécharger le programme

 

 

Et en bonus, le mercredi 10 novembre entre 20 et 22 heures au Centre Pierre Cardinal, Frédéric Galtier, sexologue et intervenant en santé sexuelle de l’IREPS (Instance Régionale d'Education et de Promotion Santé), traite le sujet du développement psychoaffectif de l’enfant et répondra aux interrogations des parents.

Attention ! Toutes les personnes susceptibles de venir aux différentes représentations doivent s'inscrire au préalable sur le mail cafejeunespousses@gmail.com ou appeler le numéro suivant : 07-78-68-53-37

Photo par Jeunes Pousses

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire