Quand un concours de beauté retrouve du sens

Par Nicolas Defay mar 18/10/2022 - 12:00 , Mise à jour le 18/10/2022 à 12:00

Un concours de beauté pas comme les autres. Tel est l'objectif de l'association Miss Beauté Auvergne qui a révélé le nom des quatre dauphines et de la nouvelle Miss élues le samedi 8 octobre à la Maison pour Tous de Brives-Charensac.

Au diable les critères et les stéréotypes que la mode, les magasines, les réseaux sociaux et la publicité tentent de faire entrer de force dans nos esprits. Au placard les notions de beauté objective sur un sujet qui ne revêt que de la subjectivité. Pourquoi cette femme serait plus belle que l'autre ? Selon quoi ? Selon qui ? Y'a t-il des règles pour ça ? Des cases à cocher pour ranger les gens dans la catégorie de 'belle', de 'moyenne', de 'moche' ? 

L'association Miss Beauté Auvergne tente de fouler du pied ce genre de pensée unique en organisant un concours ouvert pour toutes les femmes. "Pour le concours, il n'y a aucun critère à part la tranche d'âge de 18 à 40 ans, explique Cynthia Gourbillon, Présidente de Miss Beauté Auvergne. Par cette élection nous voulons casser les codes stupides et réducteurs qui sont faits principalement à la gente féminine."

"Pour nous, toutes les femmes sont belles et peu importe leur morphologie". Cynthia Gourbillon

"Toutes ont gagné une bataille de plus contre le conformisme"

La première édition de ce concours a eu lieu le samedi 8 octobre à la MPT de Brives-Charensac. 14 candidates se sont présentées, Manon, Stéphanie, Laura, Marie, Floriane, Kimberley, Melissa, Lucie, Julie, Delphine, Adeline, Marlène, Slohane et Audrey. Celle qui remporte la couronne d'or est Kimberley Jaume. Ses quatre dauphines sont Delphine Usson (1ere), Melissa Rivory (2ème), Adeline Noteur Castanet (3ème) et Marie Bonhomme (4ème). "Mais toutes ont gagné une bataille de plus contre le conformisme qui gangrène l'ensemble de la société".

Saviez-vous que le corps parfait d'une femme avait pour mensurations 90-60-90 ?

En tout cas, c'est ce que prétend un manuel scolaire du programme équivalent à la classe de terminale en Inde. Une affirmation qui n'a pas manqué de hérisser les poils des membres du Conseil central de l'enseignement secondaire, lesquels ont porté plainte contre New Saraswati House, la maison d'édition responsable de la publication du manuel.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

4 commentaires

ga

mer 19/10/2022 - 12:50

Des concours de beauté pour minces, pour rondes, pour blondes, pour brunes, pour rousses, cela reste des défilés d'artifices dont les critères sont arbitraires et sans fondement. La seule  façon partiale et juste de juger les gens c'est selon leurs compétences, leurs connaissances et leur sens de l'effort ... et ça, ce sont les diplômes et les études qui le valident.

Mais comme défiler sur une estrade empoudré(e) et affublé(e) de costumes sponsorisés est plus facile que d'enrichir ses capacités intellectuelles, on crée des nouveaux concours de beauté, en prétendant que ses critères sont meilleurs que celui des déjà-existants ...

Quoi qu'il en soit soyez heureuses et persuadées que ce n'est pas votre tour de poitrine (petit ou grand) qui fera de vous une méritante.

he

mer 19/10/2022 - 11:02

90-60-90 : heureusement c'est en Inde ; quoique un peu en France aussi. N'y-a-t-il pas d'autres critèressssss pour définir une femme belle ? Critères sans chiffres. Le tout est d'être bien dans son corps mais ça on ne l'expose pas sur la place publique ni sur les podiums.

ma

mar 18/10/2022 - 18:35

Bravo Mesdames,

Du courage, beaucoup de courage même !!
Félicitations à vous toutes et notamment aux organisatrices ...

Pourvu que cela soit renouvelables car il en faut pour tous et toutes.

ab

mar 18/10/2022 - 16:19

Bravo Mesdames ! Il est toujours difficile pour un homme de voir la femme que l'on aime ne pas se trouver belle sous prétexte qu'elle n'est pas conforme aux normes des revues de mode. Pour elle, merci.