" L'Echappée", le nouveau pôle culturel de St-Julien-Chapteuil

Par JPo lun 26/09/2022 - 17:00 , Mise à jour le 26/09/2022 à 17:00

Ce samedi matin, le maire de Saint-Julien-Chapteuil avait toutes les raisons d'être un homme heureux. La ville qu'il administre inaugurait effectivement son nouvel espace culturel, "L'échappée", un joyaux prometteur ancré dans ses racines capitoliennes mais résolument ouvert sur l'avenir et les nouvelles technologies.

Le résultat de plusieurs années de travail , depuis l'acquisition, en 2018, par la municipalité, de l'ancien ensemble commercial de la supérette 8 à Huit.

Echappée  : action de s'échapper. ( Dictionnaire Le Robert )

Le  nouveau pôle culturel porte bien son nom. Composé de plusieurs espaces, il permet à tous ses usagers, le temps d'un livre ou d'une séance de cinéma, le temps d'un concert, d'une conférence ou d'un café "couvige" de s'offrir un moment suspendu, histoire de se revigorer tout en se cultivant. Visite des lieux. 

 

Le Musée Jules Romains, un hommage à l'enfant du pays

Le musée Jules Romains Photo par JFP

" Il s'agit d'inciter le public qui franchit ces portes à se replonger dans l'oeuvre de cet écrivain merveilleux " Alain Brodecher

Le premier espace qui se présente à vous lorsque vous pénétrez dans le bâtiment, c'est celui dédié à l'enfant du pays, le célèbre écrivain et dramaturge Jules Romain. Ce musée, imaginé et conçu par  l'association "Espace Jules Romains" présidée par Alain Brodecher, comprend, comme chaque musée, une partie conservatoire, dans laquelle trônent majestueusement le bureau et la bibliothèque de l'appartement parisien de l'écrivain. Mais il comprend également une partie moins austère et plus interactive qui fait la fierté de son président : des écrans vidéo, une chambre sonore, des ordinateurs y restituent de nombreux films et enregistrements pour redécouvrir l'univers attachant du grand Jules. " Il s'agit d'inciter le public qui franchit ces portes à se replonger dans l'oeuvre de cet écrivain merveilleux. Et quoi de mieux pour cela que de passer par les moyens modernes de communication ?" nous confie le président du musée, avant de conclure par ces mots : " Lire, c'est reconnaitre quelqu'un qui vous a précédé". Hommage à Jules romains donc !

 

La médiathèque Henri Dubois, un hommage à " la mémoire de St-Julien"

Loïc, le responsable de la médiathèque Photo par JFP

"Les deux piliers de cette médiathèque seront l'humain et le numérique " Loïc

De l'autre côté du hall d'entrée, face au musée, se trouve la splendide médiathèque Henri Dubois, ,celui que les capitoliens surnommaient " la mémoire de Saint-Julien". 

A sa tête , Loïc et une poignée de bénévoles motivés. 

Pour le jeune responsable, " les deux piliers de cette médiathèque seront l'humain et le numérique. L'humain, parce que nous entendons faire de cet endroit un lieu accueillant et convivial où tout le monde sera le bienvenu. Nous voulons rompre l'isolement et le cloisonnement généralisé qui signent la mort de nos campagnes. Le numérique, parce qu'en plus de lutter contre l'illettrisme nous entendons lutter contre l'illectronisme " cet état d'exclusion sociale qui résulte de l'inaptitude d'un individu à utiliser les outils numériques du quotidien. 

"On aura même une PS4"

Par le biais du numérique, Loïc entend également attirer dans sa nouvelle médiathèque, un public adolescent " n'étant pas forcément d'emblée amené à fréquenter ce genre d'endroit dédiés en partie à la lecture". Il y a mis les moyens : " nous disposons même d'une PS4 et de plusieurs casques de réalité virtuelle". Le pari semble gagné d'avance.

 

" La récré", un bar associatif

Mathieu et Jean-Luc, les bénévoles de " la récré" Photo par JFP

" Ici ce sera notre assemblée, pour faire couvige" Mathieu et Jean-Luc

Au milieu du hall d'entrée s'étend un large couloir colonisé par quelques tables et quelques tabourets de bar. Il s'agit du point de chute pour tout le monde. L'endroit stratégique, " la Récré", imaginé par deux bénévoles hyper-motivés, Mathieu et Jean-Luc. 

"Ici, ce ne sera pas un hall ordinaire"  nous dit Mathieu : " Ce sera un espace partagé, notre assemblée 2.0. On y donnera des coups de mains pour remplir la paperasse administrative, on pourra également échanger  autour d'un verre sur des sujets comme l'Art ou la Politique, à la sortie d'un film ou d'un concert. Et puis surtout, notez le bien, c'est un espace dans lequel on vous aidera à monter des projets !" C'est noté.

 

L'auditorium Louise Delorme

L'auditorium Photo par JFP

" C'est le joyau de notre pôle culturel" André Ferret

La grande fierté du Maire de Saint-Julien, c'est assurément la grande salle au bout du couloir : l'auditorium, une pièce en amphithéâtre  construite selon des normes acoustiques particulières. Il porte le nom de Louise Delorme, peintre reconnue par ses pairs, native de Noustoulet. 

" Ici c'est le joyau de notre pôle culturel " insiste le maire. 

En plus de séances de cinéma, "comme dans un vrai cinéma", ouvertes au grand public, mais également à un public scolaire ou constitué de fondus de la toile, voir même de séances privées sur simple demande, en plus des conférences, des représentations théâtrales et des concerts proposées par l'association Agora, le public aura ici à sa disposition, un outil inédit : le dispositif "Microfolie". Il s'agit d'un dispositif culturel innovant, mis en place par le Ministère de la Culture, au service des territoires. Grâce à lui, les usagers du nouveau pôle culturel auront à leur disposition écran géant et tablettes pour découvrir ou redécouvrir les collections de plusieurs musées nationaux. Ils pourront également disposer du module de réalité virtuelle pour vivre de merveilleuses aventures. 

Et le maire de conclure : " Avant la bibliothèque et le cinéma, c'était au rez- de chaussée de la Mairie, ce qui occasionnait quelques embouteillages. La salle de musique n'était pas très éloignée de celle du conseil municipal ce qui mettait parfois un peu d'ambiance ! Maintenant nous disposons tous de ce joyaux, alors profitons-en".

 

Louis Farigoule, dit Jules Romains est né à Saint-Julien-Chapteuil en 1885 et mort à Paris en 1972. C'est un écrivain, philosophe, poète et dramaturge français membre de l'Académie française. Il est surtout connu pour sa pièce de théâtre " Knock ou le triomphe de la médecine", mise en scène par Louis Jouvet et qui entend dénoncer toutes les manipulations. Henri Dubois né en 1920 à Saint-Julien-Chapteuil et mort en 2017 était professeur de philosophie.  Grand ami de Jules Romain, avec qui il entretenait une correspondance, il fut à l'origine du retour de l'écrivain dans son pays natal. Louise Delorme, née en 1928 à Noustoulet est une peintre reconnue, très cotée dans le milieu artistique et titulaire de l'ordre des Arts et des Lettres. Elle a passé sa jeunesse dans la ferme de ses parents puis, en 1948, s'est installée à Paris pour étudier la peinture . Elle y est restée une trentaine d'années avant de revenir sur sa terre natale. Jules Romain disait de sa peinture qu'elle consistait à rendre la matière obsédante. Une de ses toiles, "la vierge noire" est visible à la cathédrale du Puy.

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés