Tous

Yssingeaux

Le Très Haut Débit s'installe à Yssingeaux

mer 29/07/2015 - 18:03 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:36

Ce mercredi 29 juillet, les différents acteurs de l'installation du Très Haut Débit ont réceptionné les travaux de construction à Yssingeaux. Jean-Pierre Marcon, président du Département, Jean-Noël Barrot, élu départemental, Bernard Gallot, maire d'Yssingeaux sont venus rencontrer Laurent Wild, directeur général d'Auvergne THD et l'entreprise Cegetel. La veille, la réception était à Aurec-sur-Loire et Pont Salomon. Les Yssingelais devraient pouvoir souscrire leurs abonnements dès la fin de l'année 2015.

Installation discrète
A côté du 24 avenue de Dunkerque, une petite maisonnette a fait son apparition. Il s'agit d'un Noeud de raccordement optique. Cette infrastructure regroupe toutes les lignes de fibre optique de la commune et les routeurs qui permettront la présence de plusieurs opérateurs. La ville se munit également de 12 armoires " de rue ". Chacune permet la distribution de la fibre sur environ 300 lignes. Ce sont précisément 2 553 prises qui seront raccordables à Yssingeaux.
Dans l'Yssingelais, 17 communes sont couvertes par la technologie du Wifimax. Ces travaux d'installation ont abouti il y a déjà huit mois. Et 15 autres sont couvertes par la montée en débit.

----En Haute-Loire : quatre solutions
Les deux premières sont filaires avec la fibre optique et la montée en débit cuivre. Pour les zones plus isolées, les instalations Wifimax ou par satellite sont privilégiées.-----Pour un très haut débit accessible partout
La Région et ses quatre départements s'étaient fixés un objectif ambitieux : offrir la possibilité à tous les Auvergnats de bénéficier d'un débit internet de 8 Mbits/s et 42 % avec 100 Mbits/s d'ici 2017. Pour rappel, trois phases de déploiement doivent se succéder. La première est en cours : 2013 à 2017. Le Département s'était engagé à investir 9 millions d'euros dans ce projet. En juin dernier, il a acté 12 millions d'euros supplémentaires.

Le déploiement se met en place petit à petit. Près d'un tiers de l'objectif fixé est tenu à ce jour. Concernant le très haut débit professionnel, 31 communes sont éligibles dès cette fin du mois de juillet 2015.

E.J.

C'est quoi le très haut débit ?
Le très haut débit passe par :
  • la fibre optique qui permet d'atteindre des débits de 100 Mbits/s. Les installations sont relativement coûteuses puisque un noeud de raccordement optique est le point de départ du réseau (couverture de 1000 à 5000 foyers), vient ensuite les points de mutualisation qui sont sous forme d'armoire (un point sert à 400 logements), puis il faut un point de branchement optique jusqu'à chaque maison et immeuble (un pour six logements). Ensuite, lorsque l'utilisateur souscrit à une offre internet, l'opérateur vient finir le raccordement jusqu'à la prise.

 Le haut débit est mis en place par plusieurs types d'instalations :

  • le Wifimax pour des débits jusqu'à 18 Mbits/s. Cette technologie est peu puissante mais est suffisante pour des petites communes. Un poteau de 12 mètres avec à son sommet, une sorte de parabole de 70 centimètres suffit pour une petite commune. Pour se relier, pas besoin de câblage, une antenne suffira mais attention, il doit y avoir de la visibilité entre l'antenne privée et le poteau émetteur.
  • ou encore le satellite avec 20 Mbits/s.

Pour la première phase : un débit à 100Mbits devrait être atteint à Brioude (entre 2014 et 2016), Yssingeaux (2015) et Aurec-sur-Loire (2015), Monistrol-sur-Loire et Sainte-Sigolène (2016). Pendant ce temps le reste du département aura entre 8 et 20 Mbits.
Pendant la deuxième phase, l'Agglomération du Puy (d'ici 2021) ; Langeac (2018 à 2019) ; Saugues, Retournac, Bas-en-Basset et Tence (2018) ; Craponne-sur-Arzon (2019) ; La Chaise-Dieu et Saint-Julien Chapteuil (2020) auront un débit de 100Mbits.
Enfin, pour la troisième et dernière phase, les communes de  Vorey (2021 à 2024) ;  Pinols (2018) ; Allègre (2019) ; Blesle, Paulhaguet, Monastier-sur-Gazeille, Pradelles, Cayres, Saint-Paulien, Fay-sur-Lignon et Monfaucon-en-Velay (2021) ; Lavoute-Chilhac (2024) passeront, elles aussi le cap des 100Mbits. Plus aucune zone altiligérienne n'aura un débit inférieur à 8Mbits, c'est l'objectif pour 2017. 

 

Toutes ces dates sont données sous réserves d'éventuelles contraintes techniques. 

Pour savoir si vous êtes éligible ou quand vous allez le devenir, munissez-vous de votre numéro de téléphone fixe et faites le test : www.auvergnetreshautdebit.fr


Voir nos articles précédents

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire