Tous

Yssingeaux

Jacques Barrot décédé subitement ce mercredi à Paris

mer 03/12/2014 - 15:55 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:31

L'ancien président du Conseil général de Haute-Loire, ancien maire d'Yssingeaux, ancien député de la Haute-Loire, ancien ministre et ancien commissaire européen était devenu membre du Conseil constitutionnel depuis le 12 mars 2010.
Ce mercredi 3 décembre 2014, à l'âge de 77 ans, Jacques Barrot est mort. Selon la radio France Bleu, il serait mort dans le métro parisien ce mercredi matin, a priori sur la ligne 5, à la station Oberkampf, station fermée ce mercredi matin par la police avec trafic suspendu.

"J'ai essayé de faire profiter la Haute-Loire de mes fonctions ministérielles"
Au cours de l'élaboration d'un article sur les dix ans de Pajemploi, notre rédaction s'est entretenue avec lui au téléphone ce mardi 2 décembre. Il nous a notamment confié : "j'ai essayé de faire profiter la Haute-Loire de mes fonctions ministérielles et de président du groupe UMP".
Pour appuyer son propos, Jacques Barrot a ajouté : "j'ai refusé d'amener une clinique ou un hôpital, par contre j'ai fait venir Michelin et Merck, j'ai ainsi créé de l'emploi et Pajemploi en a créé aussi au Puy. Il y en avait besoin. Il fallait créer un mouvement".
Il avait certes une petite voix au téléphone mais a été très gentil et il s'est même excusé ne pas être plus précis dans ses réponses, avant de chaudement nous remercier. Une ultime intervention à l'image de sa modestie et de sa simplicité.

Dans les traces de son père... jusqu'à la fin
Jacques Barrot a donc succombé, a priori, à un malaise cardiaque à Paris. Le même sort que son père, lui-même député de la première circonscription de Haute-Loire de 1946 à 1958. A l'âge de 62 ans, Noël Barrot s'est effondré à l'Assemblée nationale le 8 juin 1966. Son éloge funèbre est prononcé le 14 juin 1966 dans l’hémicycle. À la demande des amis politiques du défunt, son fils Jacques, alors jeune conseiller municipal d’Yssingeaux, prend la succession de son père au Conseil général (1966) et à la députation (1967).
Ce mercredi après-midi, une minute de silence a été observée à l'Assemblée nationale en hommage à Jacques Barrot.

Le 6 juillet dernier, nous l'avions interviewé à l'occasion des commémorations du Mont Mouchet lors de la venue du président François Hollande :

François Hollande au Mont Mouchet from Zoomdici Haute-Loire on Vimeo.

  • Parmi les premières réactions, celles sur les comptes Twitter :

Jacques Barrot était un grand serviteur de la France et de l'Europe. Un grand monsieur nous quitte et je n'oublie pas ce que je lui dois

Michel Barnier, ex-commissaire européen lui-aussi, lui rend hommage également :

Manuel Valls, Premier Ministre :

"C'était un homme de conviction, qui a incarné les valeurs de dialogue, d'ouverture, d'humanisme de la démocratie chrétienne (...) C'était un grand militant de l'Europe (...) Travailleur acharné, son expérience et ses compétences de juriste l'avaient amené à intégrer le conseil constitutionnel en 2010".

Jean-Christophe Lagarde, Président de l'UDI :

Jacques Barrot était un humaniste et un démocrate chrétien comme moi, et c'est à ses côtés, au CDS dont il était secrétaire général, que j'ai débuté mon engagement politique.
Notre famille politique perd un de ses membres les plus éminents et les plus exemplaires. La France perd un grand et inlassable serviteur de notre pays, empreint d'une foi et d'un humanisme hors norme dont il a fait preuve dans toutes les responsabilités parlementaires, ministérielles et européennes qu'il a occupé.
Le Conseil constitutionnel a perdu un de ses membres les plus éminents. Nous sommes nombreux à perdre un ami et un exemple. J'adresse à sa famille et à ses amis nos condoléances les plus sincèers.

  • Biographie

Né le 3 Février 1937 à Yssingeaux

Formation
    Licencié en droit
    Certificat d'études supérieures de sociologie
    Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris

Carrière
    1965, 15 Mars : conseiller municipal d'Yssingeaux (Haute-Loire)
    1966, 18 Septembre / 2004, Avril : conseiller général (UDF puis UMP) de la Haute-Loire, canton d'Yssingeaux ; démissionne de son mandat
    1967, 12 Mars / 1974, 8 Juillet : député de la Haute-Loire (1ère circ : Le Puy S.E., Yssingeaux) (inscrit au groupe PDM en 1968, puis au groupe Union centriste en 1973) ; démissionne de son mandat pour exercer des fonctions ministérielles
    1968, 30 Juin : réélu député (PDM) de la Haute-Loire (1ère circ : Le Puy S.E., Yssingeaux)
    1970, Mars : réélu conseiller général de la Haute-Loire, canton d'Yssingeaux
    1971 / 1996 : Président du Comité départemental du tourisme de la Haute-Loire
    1971, 14 Mars / 1989, 19 Mars : adjoint au maire d'Yssingeaux (Haute-Loire)
    1973, 4 Mars : réélu député (UC) de la Haute-Loire (1ère circ : Le Puy S.E., Yssingeaux)
    1973, Juin / 1976, Mai : secrétaire général du Centre démocratie et progrès
    1974, 8 Juin / 1976, 25 Août : secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Equipement (logement) (Gouvernement Jacques Chirac)
    1976 / 2005 : Président du Comité d'expansion de la Haute-Loire
    1976, Mars : réélu conseiller général de la Haute-Loire, canton d'Yssingeaux
    1976, Mai / 1977, Octobre : secrétaire général du Centre des démocrates sociaux
    1976, 27 Août / 1977, 1er Avril : secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Equipement (1er Gouvernement Barre)
    1976, 13 Décembre / 2004, 30 Avril : président (UDF-CDS puis DL puis UMP) du conseil général de la Haute-Loire ; démissionne de ses fonctions du conseil régional d'Auvergne
    1977, 1er Avril / 1978, 31 Mars : secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Equipement et de l'Aménagement du territoire (Logement) (2ème gouvernement Barre)
    1978, 12 Mars / 1978, 5 Mai : réélu député (CDS) de la Haute-Loire (1ère circ : Le Puy S.E., Yssingeaux) ; démissionne de son mandat pour exercer des fonctions ministérielles
    1978, 5 Avril / 1979, 4 Juillet : ministre du Commerce et de l'Artisanat (3ème gouvernement Barre)
    1978, Octobre : vice-président de la Fédération de la Haute-Loire de l'UDF
    1979, Mars : réélu président (UDF-CDS) du conseil général de la Haute-Loire
    1979, 4 Juillet / 1981, 21 Mai : ministre de la Santé et de la Sécurité sociale (3ème gouvernement Barre remanié)
    1981, 14 Juin / 1995, 18 Juin : à nouveau député (UDF) de la Haute-Loire (1ère circ : Le Puy S.E., Yssingeaux) ; démissionne de son mandat pour exercer des fonctions ministérielles
    1982, Mars : réélu conseiller général de la Haute-Loire, canton d'Yssingeaux
    1982, Mars : réélu président (UDF-CDS) du conseil général de la Haute-Loire
    1985, Mars : réélu président (UDF-CDS) du conseil général de la Haute-Loire
    1986, 16 Mars : réélu député (UDF) de la Haute-Loire (1ère circ : Le Puy S.E., Yssingeaux) (tête de la liste UDF-RPR)
    1988, 5 Juin : réélu député (UDF-CDS) de la Haute-Loire (1ère circ : Le Puy S.E., Yssingeaux)
    1988, Septembre : réélu conseiller général de la Haute-Loire, canton d'Yssingeaux
    1988, Octobre : réélu président (UDF-CDS) du conseil général de la Haute-Loire
    1989, Mars / 2001, Mars : maire d'Yssingeaux (Haute-Loire)
    1992, Mars : réélu président (UDF-CDS) du conseil général de la Haute-Loire
    1993, 21 Mars : réélu député (UDF) de la Haute-Loire (1ère circ : Le Puy S.E., Yssingeaux)
    1993, Mai / 1995, Mai : président de l'Association Union centriste (au sein du groupe UDF)
    1994, Mars : réélu conseiller général (UDF-CDS) de la Haute-Loire, canton d'Yssingeaux
    1994, Avril : réélu président (UDF-CDS) du conseil général de la Haute-Loire
    1995, 18 Mai / 1995, 7 Novembre : ministre du Travail, du Dialogue social et de la Participation (1er Gouvernement Alain Juppé)
    1995, 11 Juin : réélu maire (UDF-CDS) d'Yssingeaux (Haute-Loire)
    1995, 7 Novembre / 1997, 2 Juin : ministre du Travail et des Affaires sociales (2ème Gouvernement Alain Juppé)
    1997, 1er Juin / 2004, 6 Mai : à nouveau député (UDF puis UDF-Alliance puis UMP) de la Haute-Loire (1ère circ : Le Puy S.E., Yssingeaux) ; démissionne de son mandat pour exercer les fonctions de commissaire européen
    1998, 27 Mars : réélu président (UDF-FD) du conseil général de la Haute-Loire
    2001, 11 Mars : réélu (1er tour) conseiller général (UDF) de la Haute-Loire, canton d'Yssingeaux
    2001, 23 Mars : réélu président (UDF) du conseil général de la Haute-Loire
    2002, 16 Juin : réélu (2ème tour) député (UMP) de la Haute-Loire (1ère circ : Le Puy S.E., Yssingeaux)
    2003, Avril (depuis) : président du comité départemental de la fédération UMP de la Haute-Loire
    2004, 1er Avril : réélu président (UMP) du conseil général de la Haute-Loire
    2004, 26 Avril / 2004, 22 Novembre : commissaire européen chargé de la politique régionale et de la réforme des institutions en remplacement de Michel Barnier, démissionnaire
    2004, 22 Novembre / 2008, 9 Mai : vice-président de la Commission européenne, chargé des transports
    2008, 14 Mars / 2008, 9 Mai : parallèlement chargé (a.i) du portefeuille de la justice, de la liberté et de la sécurité à la Commission européenne
    2008, 9 Mai / 2010, Février : vice-président de la Commission européenne, chargé de la justice, de la liberté et de la sécurité et des affaires intérieures
    2009, 13 Juin (depuis) : président de l'Association du festival de musique sacrée de la Chaise-Dieu
    2010, 12 mars (depuis le) : Membre du Conseil constitutionnel nommé par le Président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer

  • Distinctions et décorations

    "Marianne d'Or 1994"
    "Ministre de l'année" (1995, Nouvel Economiste)
    Officier de la Légion d'Honneur

  • Oeuvres

    Les Pierres de l'avenir, Paris, France-Empire, 1978
    Notre contrat pour l'alternance (coll.), Paris, Plon, 2001
    L'Europe n'est pas ce que vous croyez, Entretiens avec Baudouin Bollaert, Paris, Albin Michel / Fondation Robert Schuman, 2007.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire