Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Gaec du Coupet : le soutien d'un Député de la Haute-Loire

Par nicolas@zoomdici.com mer 12/10/2022 - 17:00 , Mise à jour le 12/10/2022 à 17:00

Lieu de tensions et de frustrations, le Gaec du Coupet est devenu un symbole de résistance face à de puissants lobbys d'opérateurs téléphoniques. Jean-Pierre Vigier, Député de la Haute-Loire, ajoute sa griffe dans cette bataille où se joue l'avenir de toute une famille d'éleveurs, actuellement mise à genoux par la justice et l'Etat.

En fin d'article, le syndicat agricole FDSEA, avec la signature de son président Claude Font, pose plusieurs questions au Préfet et à l'Etat. 

Pour connaitre cette histoire où se mêle l'amertume, la colère, les larmes mais aussi la fraternité dans ce petit bout de Haute-Loire, nous vous conseillons de parcourir les quelques articles (parmi tant d'autres) ci-dessous :

Les parlementaires vivement critiqués par leur absence sur la scène médiatique concernant ce bras de fer entre le Gaec du Coupet et les principaux opérateurs téléphoniques français (ainsi que l'Etat lui-même), l'un d’eux sort de l'ombre pour signifier son total soutien au petit poucet contre l'ogre numérique. Voici le communiqué complet de Jean-Pierre Vigier, Député de la Haute-Loire, partagé officiellement ce mardi 11 octobre :

Jean-Pierre VIGIER demande au Ministre de l’Agriculture de trouver une solution rapidement pour le GAEC du Coupet

"Le député de Haute-Loire Jean-Pierre VIGIER a échangé une nouvelle fois, ce mardi 11 octobre, avec le Ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire Marc FESNEAU, concernant la situation du GAEC du Coupet, à Mazeyrat-d’Allier. Comme il le signifie dans un courrier qu’il lui a directement remis, Jean-Pierre VIGIER a dit au Ministre l’urgence de cette situation, qu’il suit avec attention depuis le début.

Il a tout d’abord rappelé qu’une ordonnance du juge des référés du tribunal administratif de Clermont-Ferrand avait ordonné l’arrêt de l’antenne en mai 2022, afin de permettre la bonne tenue d’une expertise judiciaire. Or, le Conseil d’État est revenu sur cette décision en août dernier, provoquant l’incompréhension de l’ensemble des acteurs concernés.

"Il est nécessaire d’avoir des réponses fermes très rapidement !"

Alors que les exploitants agricoles ont récemment été contraints de vendre une partie de leur cheptel, compte tenu de la santé de leur troupeau et de la situation financière critique de l’exploitation, il n’est pas acceptable que les conclusions de l’expertise judiciaire se fassent attendre encore des mois. En effet, il est nécessaire d’avoir des réponses fermes très rapidement !

De plus, il a indiqué au Ministre qu’il convenait que les services du Ministère de l’agriculture aient une attention particulière pour ce GAEC, notamment du point de vue financier. Jean- Pierre VIGIER a indiqué qu’on ne pouvait pas laisser tomber cette exploitation agricole.

"Le Ministre a assuré à Jean-Pierre VIGIER qu’il suivait cette situation avec une grande attention"

Enfin, le député a proposé au Ministre d’amorcer une vraie réflexion sur les conditions d’installation des pylônes en milieu rural, en prenant en compte différents critères comme la distance des installations avec les habitations/exploitations agricoles et une étude préalable des sols.

Le Ministre a assuré à Jean-Pierre VIGIER qu’il suivait cette situation avec une grande attention. Il lui apportera une réponse par écrit très prochainement. Jean-Pierre VIGIER reste pleinement mobilisé pour trouver une solution durable et pérenne à ce litige".

Le Ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, aux côtés du député Jean-Pierre Vigier.
Le Ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, aux côtés du député Jean-Pierre Vigier. Photo par DR

La FDSEA tape à son tour du poing sur la table 

Un temps en première ligne dans cette guerre où s'opposent David et Goliath, le syndicat agricole majoritaire a semblé un temps en manque de vitesse ou de motivation. Ce mercredi 12 octobre, la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles lance un nouveau missile en forme de communiqué de presse destiné au représentant de l'Etat, le Préfet de Haute-Loire Eric Etienne ▼:

"Dans le dossier de l’antenne de Mazeyrat d’Allier, qui a accès aux pièces de cette affaire portée devant les tribunaux ? Qui a accès aux rapports de ENEDIS et des opérateurs ? La juridiction administrative et la juridiction judiciaire ne sont-elles pas indépendantes ? Le principe de séparation des pouvoirs n’est-il pas constitutionnel ?"

"Qui pilote ce dossier et les décisions qui en découlent ?"

"Comment le préfet du département de la Haute-Loire a-t-il eu accès aux rapports de Enedis et des opérateurs alors même que le GAEC du Coupet, principal intéressé, indique qu’il n’en connaît ni l’existence, ni la teneur ? Qui pilote ce dossier et les décisions qui en découlent ? L’éclairage de la déclaration du préfet du 4 octobre dernier interroge donc sur la teneur des conseils prodigués dont le résultat actuel est l’impasse"

"Les associés du Gaec du Coupet se sentent bafoués"

"Lorsque Mr le préfet parle de conseils apportés au GAEC de COUPET sur la marche à suivre et s'il s'agit du conseil décrit par lui-même relaté par le média Zoomdici dans un article du 4 octobre : "En attendant, nous avons proposé aux patrons du Gaec du Coupet le dispositif des Agriculteurs en difficulté mais ils n'en ont pas voulu". Ce n'est pas de cela dont l'exploitation a besoin. Et porter un tel jugement par voie de presse relève d'un manquement de son devoir de prudence. Les associés du Gaec du Coupet se sentent bafoués, et ce d'autant plus qu'en tant que chefs d'exploitation ils connaissent les dispositifs mis à leur disposition et que la décision d'utiliser ces outils ne se pose pas pour l'instant et leur appartient".