Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Une fête de la Bio joyeuse, ensoleillée et féminine

Par . . dim 10/10/2021 - 17:00 , Mise à jour le 10/10/2021 à 17:00

21ème édition de ce rendez-vous incontournable de tous les acteurs de l'économie écologique du département et des départements voisins : producteurs, éco-habitat, artisanat... mais aussi des associations locales en lien avec la préservation de l'environnement et l'agriculture biologique. 
Petite balade à travers les étals de Saint-Germain Laprade.

Cette année, le succès est de mise ainsi que le soleil. Près 80 exposants se sont installés afin de montrer le grand éventail de la Bio sur le territoire. Et le public n'a pas boudé ce rendez-vous. Il y a vingt ans, on y voyait un phénomène de mode. Aujourd'hui, c'est une des préoccupations majeures de nos sociétés. 

Une commune partageant des valeurs communes

C'est la deuxième fois que la foire s'installe dans les rues de Saint-Germain Laprade. Après une première année un peu chaotique, c'est avec beaucoup de motivation que le maire Guy Chapelle et son conseil municipal accueillait les exposants, venus nombreux : "Nous avons revu la disposition des exposants et appris de nos erreurs de l'an dernier, mais c'est une très bonne chose pour la commune et pour le département de promouvoir cette économie", déclare Guy Chapelle.

"Toutes les instances communales ont participé à cet événement", Guy Chapelle

Amélie Héricher, Haute Loire Biologique et Guy Chapelle, Maire de Saint Germain Laprade Photo par Laetitia Dubois
Amélie Héricher, Haute-Loire Biologique et Guy Chapelle, Maire de Saint Germain Laprade Photo par Laetitia Dubois

Depuis juin 2021, le conseil municipal et Haute-Loire Bio travaillent en commun afin de proposer des animations expliquant au mieux la réalité de l'agriculture biologique sur notre territoire : "On est très bien accueilli, ça nous a demandé beaucoup d'énergie de changer de lieu [la Fête de la Bio avait lieu précédemment à Beaulieu, Ndlr] et tout compte fait, on est ravi. Je pense qu'on va rester ici encore pendant quelques années", ajoute Amélie Héricher de Haute-Loire Bio.

L'agriculture Bio en Haute Loire

La Haute-Loire est le deuxième département au niveau régional, en surfaces certifiées bio (ou en conversion) : 30 408 ha sont certifiés bio (ou en conversion), soit 13.1% de la SAU (surface agricole utile) départementale (source : ORAB, CP septembre 2021, FRAB Aura). Cette croissance des surfaces bio est d’autant plus spectaculaire que la taille moyenne des fermes des nouveaux installés en bio s’établit à 20ha, contre 70ha de SAU moyenne pour les producteurs qui se convertissent.

Ainsi, 533 fermes bio étaient recensées fin 2020 dans le département, dont 58 nouvelles certifications.

Ce développement concerne toutes les productions. On note une part plus importante d’exploitations certifiées bio en apiculture, en fruits rouges et en maraîchage en Haute-Loire, même si elles représentent peu de surfaces. Les éleveurs sont également nombreux à faire le choix de ce mode de production. La collecte régionale de lait de vache biologique a augmenté de 16% en volumes, entre 2018 et 2019.

Cette dynamique devrait s’accroitre en Haute-Loire car 38% des nouvelles certifications correspondent à des installations directes en bio. En Haute-Loire, les installations aidées avec un atelier bio représentent 28% du total des installations aidées (Source Chambre régionale d’Agriculture).

Un programme riche

Car il n'y a pas que le marché bio et écologique. Cette année, des animations sont proposées autour du thème annuel qui est le rôle des femmes dans l'agriculture biologique. Avec notamment, des projections de films : "La terre des hommes" de Naël Marandin et "Je, tu, elles, les femmes en agriculture" d'Aurélia Etienne. Ces projections ont eu lieu durant la dernière semaine de septembre et ce dimanche, en collaboration avec le centre culturel de Saint-Germain Laprade. De plus, une exposition sur le thème "les femmes agricultrices" était visible toute la journée dans la cour de l'école.

Qui sont ces agricultrices ?

Peu étaient présentes ce dimanche mais nous avons pu en croiser quelques-unes. Notre regard s'est arrêté sur une jeune éleveuse de 35 ans, passionnée par son métier. Alice Moreau de "La Ferme des Chibottes" à Saint-Pierre Eynac possède 60 chèvres angora et 60 chèvres naines : "Les petites sont destinées à devenir des animaux de compagnie, les angora pour la production de mohair", précise-t-elle.

Alice Moreau, "La Ferme des Chibottes"