Vidéo : les Gilets jaunes et les syndicats bloquent Total et la RN88

sam 09/02/2019 - 19:47 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

Le rendez-vous était donné au parking poids lourds d'Aiguilhe ce samedi 9 février 2019 pour l'acte XIII du mouvement des Gilets jaunes qui aura été marqué au Puy-en-Velay par une nouvelle convergence avec les syndicats, après le mouvement de ce mardi 5 février où environ 2 000 personnes ont été recensées.
Ce samedi, la mobilisation était moindre : environ 1 000 manifestants selon les données glanées auprès des Gilets jaunes et des syndicats sur le terrain. Une mobilisation quand même en hausse par rapport aux derniers rassemblement du week-end en Haute-Loire.

La politique environnementale de Total pointée du doigt
Peu après 14 heures, les Gilets jaunes ont quitté le parking d'Aiguilhe, point de rendez-vous désormais traditionnel.
Sur leur parcours, après une déambulation dans les rues du Puy-en-Velay, ils se sont rendus à la station Total du boulevard Maréchal Joffre où la politique environnementale de l'entreprise cotée au CAC 40 a été pointée du doigt, tout comme les bénéfices réalisés et les dividendes reversés aux actionnaires.


----Le commissariat précise que le tracteur a été dissuadé de prendre part à l'entrave à la circulation sur la RN88, son propriétaire risquant jusqu'à deux ans d'emprisonnement. Et de souligner : "chaque infraction constatée donne lieu à rédaction d'un procès verbal".-----Blocage de la RN88
Au moment de partir, alors qu'ils semblaient s'orienter vers la place du Breuil où le tracteur de l'un des manifestants avait été mobilisé, c'est finalement en direction de la bretelle de sortie du Puy-en-Velay, sur le tracé du contournement, que les Gilets jaunes et les syndicats se sont rendus, afin de bloquer la Route nationale 88, comme ils l'ont fait fin janvier. En quelques minutes, une petite marée jaune a coulé sur les deux voies de circulation.
Les services de la DIR (Direction interrégionale des rouets), placés en amont de la RN88, au niveau de l'échangeur du Monteil, invitaient les automobilistes à ne pas rester sur le contournement, au risque d'être bloqués. Si une automobiliste a exprimé sa colère devant les manifestants, aucun débordement n'est à déplorer et cette dernière n'a pas reçu le soutien des autres automobilistes coincés, dont la plupart ont pris la défense des Gilets jaunes, au grand dam de cette jeune femme qui est retournée à sa voiture patienter.


Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire