Tous

Brioude

Véronique Melotto associe papier journal et bois dans ses sculptures textiles

mar 06/10/2015 - 17:36 , Mise à jour le 06/10/2015 à 17:36

Véronique Melotto, de Saint-Préjet-Armandon, est tissière. Elle tisse. Mais pas de la laine, plus maintenant. C’est pourtant par là qu’elle a commencé, à l’âge de 13 ans, avant d’intégrer quelques années plus tard l’Ecole nationale des arts décoratifs d’Aubusson puis les Beaux-Arts de Clermont-Ferrand.

Pas de l'originalité à tout prix
Mais aujourd’hui, ce qu’elle tisse, c’est du papier journal. « La tapisserie d’Aubusson est quelque chose de très traditionnel », explique-t-elle. « Au départ, je m’orientais vers la création textile, et une fois la technique maîtrisée, j’ai eu envie d’aller plus loin. Je voulais travailler les volumes, aller vers la sculpture, et j’ai essayé de tisser divers matériaux ». Jusqu’au papier, auquel elle est fidèle depuis 26 ans. Pas pour le plaisir de faire dans l’originalité à tout prix, mais simplement parce que ce matériau lui correspond. Elle en aime l’accroche à la lumière, les graphismes déstructurés par le tissage, les tonalités de gris, le calme et la tranquillité qui s’en dégagent. Et puis il lui permet de travailler les formes et les courbes.

La souplesse du papier et la rigidité du bois
Depuis quelques années, elle l’associe au bois, dont la rigidité répond à la souplesse du tissage. « Mon travail s’articule autour des contraires », souligne-t-elle. « Le noir et le blanc, le plein et le vide, la ligne et la courbe, la tension et le flottement. Le papier est le vêtement du bois, le bois est le squelette de mes formes textiles ». Un squelette au propre comme au figuré, car les thèmes de prédilection de Véronique Melotto sont le corps, la seconde peau, la protection. D’où les titres qu’elle donne à ses créations : Dépouille, Respiration, Buste… Néanmoins, ses œuvres se prêtent à de libres interprétations. « Ce sont des espaces où l’imaginaire peut habiter », indique-t-elle. « Des enveloppes pour l’imagination ». Des enveloppes à découvrir jusqu’au 23 octobre à la Maison de Mandrin, rue du 4 septembre, à Brioude, où Véronique Melotto sera présente samedi 10 octobre.

I.A. 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire