Vals : la boutique Jules menacée par un plan de transformation ?

ven 20/07/2018 - 17:34 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:53

"Les enseignes du groupe Happychic (Jules, Brice et Bizzbee) évoluent dans un contexte concurrentiel exacerbé sur un marché du prêt-à-porter masculin en difficulté. Celui-ci est notamment marqué depuis plusieurs années par l’émergence de leaders e-commerce, l’évolution des comportements d’achat et une baisse du budget des consommateurs dans l’habillement", peut-on lire dans le communiqué de presse daté du 17 juillet 2018, dans lequel Happychic dévoile les premières pistes de réflexion concernant son projet de transformation.

Ce dernier se déroulera en deux phases. La première, Jules et Brice ne devraient faire plus qu'un, Jules&Co. La fusion sera actée d'ici le 30 juin 2019. De son côté Bizzbee prendrait son autonomie. La deuxième, "les équipes s’attacheraient à déployer le nouveau projet fondé sur le déploiement d’une seule et même enseigne sur l’ensemble du nouveau réseau."
Les conséquences de ce chamboulement
Toujours d'après le communiqué de presse : "La fusion des entreprises afin d’optimiser la performance future d’Happychic et la mise en œuvre du nouveau modèle d’affaires conduiraient l’entreprise à supprimer des postes. Au global, 466 seraient concernés dont la grande majorité concernent les points de vente."
En tout, 48 magasins Brice, 30 magasins Jules et 10 magasins Bizzbee sont menacés. D'après une liste diffusée par nos confrères de Ouest France, la boutique Jules de Vals-près-le-Puy, la seule en Haute-Loire ; n'aurait pas à souffrir de ce "plan de transformation" en termes de suppression de postes, et il en serait de même au niveau régional.
Une liste définitive au mois de septembre
Contactée par la rédaction de Zoomdici.fr, Laurence Gabriel, chargée de communication chez Happychic apporte une précision quant à la diffusion de cette liste. "Pour l'heure, rien n'est officialisé. C'est une liste préliminaire. L'information sera plus précise le 4 septembre prochain. Pour l'heure, des négociations vont être engagées avec les organisations syndicales". Et d'ajouter : "la mise en oeuvre de ce plan débutera l'année prochaine et s'étalera jusqu'en 2021."
Stéphanie Marin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire