Une opposition grandissante au pass sanitaire dans les rues du Puy

sam 24/07/2021 - 19:10 , Mise à jour le 24/07/2021 à 19:10

Ce jeudi 22 juillet, le projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire a été adopté par l’Assemblée nationale. Au Puy-en-Velay, après la manifestation de mercredi dernier, c’est presque le double de manifestants qui ont déambulé les rues du Puy ce samedi après-midi.

Après une première lecture du projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire, l’Assemblée nationale l'a adopté ce jeudi 22 juillet. Après examen en commission, c’est maintenant au tour du Sénat de relire le projet de loi. Du côté des manifestants, l'imposition d'un pass sanitaire est inacceptable. Ce samedi après-midi, ce sont environ 1000 personnes qui ont manifesté pour la "liberté de chacun" selon la préfecture.

Des blouses blanches en colère...

"On vient ici à titre individuel, on a fait parti des soignants pendant le Covid, et là on ne nous laisse pas le choix. On est qu’à la phase 3 d’expérimentation du vaccin. On n’est pas anti-vaccin, on respecte les gens vaccinés, mais on doit avoir le choix de dire oui ou non. On a été en première ligne. Je manifeste surtout pour qu’on ne soit pas obligés de faire vacciner nos enfants" témoigne Stéphanie, aide-soignante à Sainte Marie, avant de poursuivre : "On est une cinquantaine à venir de Sainte-marie, mais il y a en d’Emile Roux aussi, et d’autres structures."

Stéphanie, aide soignante et sa fille manifestent Photo par Clara Duchêne

"Le licenciement, je m’en fous. La direction ne peut pas nous mettre la pression, puisqu‘il y a un gros manque de personnel. J’irai à l’usine s’il le faut. Les deux mois de mise à pied, ce n’est pas grave." s'exprime Noëlle, aide soignante. 

...Mais pas que : en vacances ou de passage, tous s'expriment

Vincent et Ralph, deux provençaux venus manifester Photo par Clara Duchêne

Des locaux, mais aussi des vacanciers, qui, au passage, s’arrêtent manifester au cœur de la cité ponote. Au milieu des chants et des cris à la liberté, Zoomdici rencontre quelques vacanciers. D’abord, il y a Vincent et son âne, Ralph. Tous deux partis de Provence, ils s’engagent dans un long voyage d’environ 4000 kilomètres. Pour l’instant, c’est direction le Portugal par le chemin de Compostelle. Après avoir entendu les dernières annonces gouvernementales au sujet du pass sanitaire, Vincent a cherché un endroit où manifester sa déception et sa colère. "Je me sens atteins dans mes libertés. C’est aberrant de forcer les gens sous couvert d’un pass sanitaire. Le gouvernement met la pression aux gens. J’ai été choqué lorsque j’ai entendu les annonces. Moi, je ne le ferai pas."

"Je manifeste de partout. On continuera à manifester pour notre liberté, pour qu’on puisse vivre et non survivre" Fabienne, 65 ans

Ensuite, il y a Fabienne, alsacienne et femme de ménage à la retraite. Elle est venue passer des vacances chez une amie. Fervente défenseure des droits de l'Homme et de la liberté, Fabienne a déjà manifesté chez elle, à Colmar, la semaine dernière et a souhaité recommencé ici, au Puy-en-Velay.

Avec elle, son amie explique qu’elle aussi n’est pas pour ou contre le vaccin, qu’elle respecte les personnes vaccinées mais qu’elle est pour la liberté de chacun. Avec le sourire, la musique, et leur pancartes, elles se joignent à la foule de manifestants.

Fabienne, alsacienne et ses deux amies Photo par Clara Duchêne

Plus loin, on retrouve Jean-Claude, avec son chien Fébus. Tous deux suivent la marche, gaiement. Jean Claude n’est pas vacciné, et contre le pass sanitaire : "c’est une obligation, donc c’est hors de question". Il ajoute qu’il s’apprête à annuler son opération des pieds prévue pour l’automne. L’absence d’expérimentation, de consentement et le fait qu’on ne soit pas suffisamment éclairé : ce sont les raisons qui le poussent à refuser la vaccination obligatoire.

"C’est de pire en pire" Calum, 47 ans

Il continue : "Je ne suis pas contre les vaccins, mais là je suis dubitatif. C’est une étape expérimentale, et on est obligés. Je fais acte de présence parce que j’estime que c’est de pire en pire."

Plus loin, Didier, gérant d’une société et Yves, retraités, tiennent une pancarte sur laquelle on peut lire "sentinelles de la liberté".

Yves et Didier, manifestants Photo par Clara Duchêne

Tous les deux sont d’accords sur un fait : ils ne font aucune polémique sur le vaccin. Par contre, ils sont là pour défendre leur liberté, la liberté. "On est suffisamment fliqués, là c’est trop." s'expriment-ils. 

Parce qu'il n'y a pas d'âgé pour exprimer sa colère, Candice, 12 ans, tient elle aussi sa pancarte, et refuse de se faire vacciner : "Je suis encore jeune, je suis en pleine santé, et on n’a pas assez de recul sur le vaccin. Donc je suis là parce que je n’ai pas envie de me faire vacciner."

Candice, 12 ans, contre le pass sanitaire Photo par Clara Duchêne

Non loin d’elle, Zoomdici retrouve Simone, 86 ans, et médecin praticienne à Brives-Charensac. Simone aussi parcoure les rues du Puy pour manifester son mécontentement. La professionnelle de santé estime que "le vaccin n’est pas un vaccin". Elle ajoute : "Cela n’a rien des vaccins d’autrefois." Simone favorise l’homéopathie et après ses expériences au Rwanda, au Bénin et en France, elle assure que c’est une vraie méthode pour soigner le virus. Non vaccinée, elle revendique qu’on laisse le choix aux personnes de se faire vacciner ou non. 

Simone, docteure et manifestante Photo par Clara Duchêne

Isabelle et Michel, âgés de 65 et 67 ans, sont originaires de la Lozère et ils ont également manifesté leur revendications. Tous deux respectent les vaccinés mais ils sont avant tout "pour la liberté d’avoir le choix, et pour que la France ne se transforme pas en dictature".

Isabelle et Michel, habitants de Lozère Photo par Clara Duchêne

Lucie, 44 ans, infirmière libérale est venue passer des vacances en Haute-Loire. Accompagnée de son mari et de ses deux enfants, elle exprime son désaccord avec le fait de devoir se faire vacciner, et surtout avec l’obligation de faire vacciner ses enfants.

La marche, qui s'est déroulée dans le calme, la joie la musique et les chants de liberté a d'abord fait une halte Place de la Libération, devant la caserne des pompiers du Puy, puis ensuite à l'hôpital Emile Roux pour enfin se terminer au cœur de la ville du Puy-en-Velay, là où elle a débuté à 14 heures. 

Clara Duchêne

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

14 commentaires

ol

mar 27/07/2021 - 14:05

La lignée des virus SRAS-Cov2 mute très facilement par simple sélection Darwinienne. La vaccination ne fait que favoriser les mutations, et le virus n'est pas prêt de disparaître. Vacciné ou pas.. Il va falloir vivre avec.

mi

lun 26/07/2021 - 21:38

Ce lundi 26 Juillet comme prévu malheureusement remonté des hospitalisations en France  +240 en chambre et +66 en réa Se n'est que le début !!! MERCI à l'inconscience à la stupidité criminel des Antivax et Antipasse !!!

ef

lun 26/07/2021 - 11:51

Ne vous inquiétez pas, vous êtes vaccinés, vous ne risquez rien !.!.!.!. Le virus est aussi véhiculés par les vaccinés. Que sait on des effets à venir de ce vaccin ? Respectons les choix de chacun.

mi

lun 26/07/2021 - 11:43

Se vacciner lors d'une pandémie Mondiale comme voter fait partie des devoirs civique de la population Cela reflète malheureusement  bien le MALAISE en France !!! Chacun veut faire sa loi Donc nous tombons dans l'anarchie , le déclin , la pauvreté Le Peuple cherche son malheur Nous sommes peut être TROP heureux avec trop de libertés ??? L'Histoire de l'humanité nous apprend que toute civilisation a son apogée puis son déclin Somme nous dans le déclin ???

el

dim 25/07/2021 - 19:35

merci à nos députés pour leur couardise . Et les soignants ? Sont ils formés à la virologie ? Toujours mécontents. On augmente les salaires..... jamais contents.... Et que font des enfants dans un débat tel que celui ci ? Que de questions sans réponses....

Laissez vivre les vaccinés et restez chez vous les anti tout.

lo

dim 25/07/2021 - 18:54

La liberté que réclament ces gouaillards est complètement farfelue et sans rapport avec le virus. Connaissent-ils la signification du mot liberté  ? J'en doute. Et quand je vois les deux personnages antitout qui nous servent de députés (?) s'opposer à ce pass-sanitaire , c'est d'un comique !! Encore un motif venu d'en haut à l'approche d'Avril 2022, rien de plus. Si le bon dieu avait dit de signer pour, ils l'auraient fait. AUCUNE PERSONNALITÉ  ! En attendant, mon envie d'aller au resto, au ciné ou autres lieux festif est en standby, tant que les jamais-contents ne seront pas identifiés clairement. N'en déplaise aux responsables de ces établissements.

d.

dim 25/07/2021 - 18:26

Anti vaccin, anti pass sanitaire et vous deanbulez pour contaminer, effectivement il ne vous reste plus que les manifs pour avoir une vie "sociale" 

Avez vous pensé à avertir votre famille et vos amis que vous ne souhaitez pas aller à l hôpital en cas de covid, ni chez votre médecin ??

J espère aussi que les tests PCR seront payants car trop facile l inconscience... 

ni

dim 25/07/2021 - 18:02

Pour moi menacer les gens pour qu'ils aillent se faire vacciner n'est pas une solution, mais je respecte l'avis et les croyances de chacun. J'invite tout le monde à faire de même.

pa

dim 25/07/2021 - 13:21

Et ils criaient ''liberté,liberté,'', ils sont culottés, c'est eux qui vont nous amener à un nouveau confinement, et priver même les vaccinés de liberté.

da

dim 25/07/2021 - 12:24

Une praticienne de 86 ans, après avoir "soigné" des cancers pendant des décennies à l'homéopathie prétend que celle ci est efficace contre la covid19 ! Le 43 a sa Raoult...

J'espère que les membres du conseil de l'ordre des médecins de Haute Loire liront ce reportage et sauront réagir comme il convient.

Sœur Simone ne serait-elle pas plus à sa place cloîtrée dans un couvent ? Ce qui est certain c'est qu'elle serait moins dangereuse...

Elle pourrait s'exprimer au nom de ses croyances mais plus au nom de la science médicale et de la raison. 

bc

dim 25/07/2021 - 11:57

 ⚠️  avant de porter des jugements sur les vaccinés ou les non vaccinés, avons nous pris conscience de l’insécurité sanitaire et juridique de ce que nous propose nos gouvernants !!!

« La responsabilité des médecins ne pourra pas être engagée au motif qu’ils auront délivré une information insuffisante aux patients sur les effets indésirables méconnus à la date de vaccination. En outre, pour qualifier une éventuelle faute caractérisée, le juge tiendrait compte de l’urgence qui préside au déploiement des Vaccins. »

il y a les aventuriers et les vigilants, l’avenir nous dira qui emporte raison mais certainement pas la contrainte qui soulève la révolte.

he

dim 25/07/2021 - 11:04

od : mais nos deux députés ont voté contre par idéologie dictée par les oligarques dirigeants le parti auquel ils appartiennent. A quelques mois des présidentielles ce n'est plus un combat sur le pour ou contre c'est un combat politique. Mauvaise pioche parce que la majorité des Français est pour le pass sanitaire et la vaccination. En attendant le virus progresse. 

fr

dim 25/07/2021 - 10:19

tout ceci arrange bien le gouvernement  . Quand les gens se seront beaucoup mobilisés  il n'y aura plus grand monde pour s'occuper de la fameuse loi sur les séparatismes, qui , sous couvert de nous protéger des extrémismes, pourra mettre au pas toute association, obligée à signer un pacte "républicain" pour avoir droit à des subventions, ou ne pas être dissoute. Militer pour la reconnaissance du vote blanc pourrait ne pas être républicain ? Occuper une usine ? Couper une route pour des agriculteurs ? Tout engagera l'asso et  son président ! même si l'action est engagée en leur nom sans leur accord ! 

od

dim 25/07/2021 - 09:48

"La liberté des uns s'arrête là ou commence celle des autres" !! A méditer pour les manifestants anti pass sanitaire !! Pas plus que vous je n'avais envie de me faire vacciner par un vaccin ARN mais impossible de continuer à vivre normalement avec cette pandémie.   Au-delà de nos interrogations, il y a la vraie vie qui ne peut pas revenir parce que nous sommes rongés par cette pandémie qui ne passe pas. Ceux qui acceptent de se faire vacciner pour stopper cette pandémie n'ont pas à supporter les égoïstes qui veulent vivre avec la contagion. Donc, votre liberté n'a pas à perturber la notre !!! Et je suis outrée du vote de refus de nos 2 députés locaux !!! sachez que je ne revoterai pas pour vous Mme Valentin !