Une délégation burkinabée au Centre Hospitalier Emile Roux

ven 30/10/2015 - 01:20 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:37

Le Centre hospitalier Emile Roux est jumelé avec celui de Dédougou, au Burkina-Faso depuis déjà cinq ans. Toutes les démarches de cette initiative doivent permettre d’ « Améliorer la prise en charge des patients » en faveur du Centre Hospitalier Régional de Dédougou. Pour cela, le Centre Hospitalier Emile Roux (CHER) bénéficie d’un financement de la Fédération Hospitalière de France et l’Agence Française de Développement (AFD), dans le cadre du Projet « Réseaux et partenariats hospitaliers » 2010-2015.

Une aide matérielle
Ce jumelage est porté par la direction de l'hôpital mais aussi par le Dr Marcel Venet, gynécologue à la retraite et président de l'association Burkina Santé. Les actions sont évidemment renforcées par cette dernière. En plus d'échanges de savoirs, du matériel est envoyé comme des lits, des matelas ou encore des tables d'examens.

Des échanges humains
Ce cadre a permis à trois personnes du Burkina-Faso de venir au CHER en 2012. L'année suivante, le Dr Venet et deux autres agents ponots ont fait le voyage inverse. Marcel Venet y est ensuite retourné deux semaines en février 2015, accompagné cette fois par Marc Bordier, directeur des soins. Pour finir, du 10 au 31 octobre, quatre burkinabés ont fait le voyage. A chacune de ces visites, les médecins ont pu échanger à propos des pratiques professionnelles. Les Burkinabés repartiront samedi avec des idées et des outils qu'ils pourront développer au sein de leur établissement de santé. A la fin de l'année 2016, l'association Burkina Santé pourrait se rendre sur place.

Ici, c'est tellement propre qu’on pourrait manger par terre "
Les quatre visiteurs burkinabés sont ravis de leur séjour au niveau professionnel et personnel : " On reviendra, si vous nous invitez ! ". Ils ont été particulièrement surpris de découvrir l'organisation du Centre hospitalier comme les remplacements en cas d'absences non programmées, la diversité du personnel, la quantité de compétences disponibles... L'hygiène a également été un sujet phare puisque c'est une priorité pour les visiteurs. " Ici, c'est tellement propre qu’on pourrait manger par terre ", se sont émerveillés les Burkinabés.

Avant de partir, les quatre invités ont pu partager de bons moments avec le personnel mais aussi avec les patients, notamment au service gérontologie. 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire