Taxe foncière : la part de l'Agglo passe de 0,77% à 2,50%

mer 26/09/2018 - 17:02 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:54

C'est un incontournable de la rentrée. Avant le 15 octobre 2018, plus 5 jours pour ceux qui choisissent le paiement en ligne, les propriétaires devront s'acquitter de la taxe foncière. Certains ont déjà reçu leur avis d'imposition, d'autres l'attendent encore. Les premiers, ceux qui résident sur l'une des 73 communes de l'Agglo du Puy, auront noté une hausse significative du taux de taxe foncière fixé par l'intercommunalité, passant de 0,77% en 2017 à 2,50% en 2018. La faute "au désengagement de l'Etat", insiste le président de l'Agglo du Puy qui avait déjà tenu ce discours lors d'un conseil communautaire en date du jeudi 12 avril 2018.

>> A lire : Budget du conseil communautaire, les contribuables devront débourser 2 millions supplémentaires
Plus + moins = plus pour le contribuable
La variation du montant des cotisations entre 2017 et 2018 serait le résultat d'une multiplication de plus et de moins au détriment des communes et de l'intercommunalité. Les plus : plus de compétences depuis la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) dont et entre autres l'instruction des permis de construire. "Il a fallu créer un service de 12 personnes pour un budget supplémentaire de 400 000€ par an", précise Michel Joubert. Les moins : une baisse de dotation aux communes et à l'intercommunalité de plus de 35% en trois ans. "Il faut ajouter la taxe professionnelle remplacée par la CVAE et la taxe d'habitation auxquelles on ne peut plus toucher. L’État fait le beau, il se désengage, il fait croire qu’il enlève des impôts mais il ne fait que transférer les charges aux collectivités", accuse le président Joubert.

>> A lire aussi : Agglo du Puy : trois nouvelles compétences sauvées des eaux

La taxe foncière serait donc la seule marge de manoeuvre qu'aurait l'Agglo du Puy, "avec les recettes des services, piscines, école de musique et transports, dont nous avons un peu augmenté les tarifs d'ailleurs. Effectivement, quand on regarde le taux, ça peut paraître énorme, mais quand on regarde la somme c’est moins impressionnant. Si on veut équilibrer notre budget et réaliser les missions dont nous avons la charge, il faut bien prendre l’argent quelque part." Selon Michel Joubert, la taxe foncière rapportera 1,4 millions d'euros à l'intercommunalité, "ce qui est loin des 3 millions d'euros perdus en DGF (dotation globale de fonctionnement, Ndlr) en trois ans".  
Stéphanie Marin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire