Soldes d'hiver et découverte ... du Père Janvier

sam 13/01/2018 - 19:18 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:50

Si certains magasins des zones commerciales comme celle de Brives-Charensac seront ouverts demain, dimanche 14 Janvier, ce ne sera pas le cas de la plupart des magasins Ponots en ville qui seront fermés.

Fréquentation en dents de scie
C’est l’effervescence ce samedi dans les boutiques du Puy et les zones commerciales.

Si pour les magasins de la rue Saint-Gilles la tendance se confirme avec quatre jours plutôt fructueux ; ils sont nombreux à s’interroger quant à la prospérité de leurs boutiques face au géant Internet.

Pour certains magasins de la rue Pannessac les soldes ont mal débuté avec un mercredi très « mou » témoigne une commerçante. Pour les grandes enseignes, les soldes semblent bien marcher et attirer de nombreux consommateurs à la recherche de "la" bonne affaire, souvent attendue et surveillée de près des semaines auparavant.

« Je suis venue pour faire le Père Janvier »

Marinette – 86 ans de Brives-Charensac est venue dénicher la bonne affaire pour gâter ses enfants et petits-enfants. Le concept ? Une seconde chance de célébrer Noël et de prolonger les fêtes après le premier de l’an.

Alors si vous avez boudé le Père Noël cette année, pas de panique ! Le Père Janvier est là pour vous donner une seconde occasion de faire des heureux !

« Dans le temps il n’y avait pas grand-chose, on n’avait pas de sous à cette époque […] nous gamins on a bien connu le Père Janvier ! Plus que Père Noël d’ailleurs » nous a-t-elle confié.

Théoriquement le Père Janvier arrivait au tout début du mois de Janvier, l’occasion également de souhaiter les vœux pour la nouvelle année. Le père Janvier habillé de blanc et de beige, était un bonhomme mystérieux, voire austère qui, comme le Père Noël contenait dans sa hotte des milliers de cadeaux. Il a apporté à Marinette « une orange, et parfois un vêtement, mais il n’y avait pas de chocolat du temps de la Guerre (39-45)». Souvent les familles attendaient la fin du mois de décembre avec la paie car ils ne pouvaient pas fêter Noël.

Alors les soldes, un bon moyen de célébrer l’oublié des chaumières : le Père Janvier ?

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire