Tous

Yssingeaux

Retournac : une démonstration des dentellières en pleine nuit

mer 24/05/2017 - 11:27 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:45

La 13ème édition de la nuit européenne des musées a eu lieu samedi 20 mai au musée des manufactures de dentelle à Retournac. L'occasion gratuite de sortir en famille découvrir l'histoire de la dentelle en Haute-Loire, les multiples collections de pièces exceptionnelles, les vieux métiers mécaniques et la vie des dentellières à domicile.

Les visiteurs ont bénéficié des explications de Magali et Sandrine, les deux guides, ainsi que de Catherine, dentellière professionnelle. Pour l’événement, le musée, en partenariat avec la médiathèque, avait invité un chanteur, accompagné de son orgue de barbarie, et deux conteurs, Jany Neveux et Djamila Zeghbah.
Démonstration à l'ancienne
En milieu de soirée, un couvige nocturne, un groupe de dentellières, dont certaines étaient venues de Craponne-sur-Arzon, a offert une démonstration à l'ancienne, éclairé à la seule lueur d'une bougie et à la bouteille.

Des épingles pour fixer, des fuseaux pour guider le fil et leur carreau comme base de travail, elles ont démontré toute la dextérité requise et toute la noblesse de cette tradition.
Un public sensible à la culture de la dentelle
"Cette nuit au musée, c'est l'occasion pour les adultes de venir accompagnés de leurs enfants. Le public, ce soir, est essentiellement yssingelais et sensible à la culture de la dentelle, très présente en Haute-Loire. De plus, cette visite a des vertus pédagogiques, des écrans tactiles permettent de mimer les gestes des dentellières", a confié Pierre Astor, le maire de Retournac.

Les visiteurs ont beaucoup apprécié cette visite gratuite. Pour Jean, "la technique de la dentelle est passionnante, surtout la mécanisation avec les machines à moteur." Un détail l'a frappé : "le travail des dentellières à domicile devait être fatiguant à l'époque, surtout pour les yeux".

Cette 13ème édition, coïncidant avec le 10ème anniversaire de ce jeune musée, a rencontré le succès escompté ce soir-là, selon Pierre Astor.
M-A.B.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire