Retour du froid : attention aux intoxications au monoxyde de carbone

Par EMa jeu 17/11/2022 - 12:00 , Mise à jour le 17/11/2022 à 12:00

Avec une centaine de décès en moyenne par an, le monoxyde de carbone est la première cause de mortalité accidentelle par toxique en France. Gaz incolore, inodore et sans saveur, le monoxyde de carbone est difficile à repérer. Ici, l'avis du Commandant Éric Perez du SDIS 43 (service départemental d'incendie et de secours)

Pour rappel, les intoxications accidentelles au monoxyde de carbone touchent chaque année en France environ 1 000 foyers et plus de 3 000 personnes, une centaine rien que pour la Haute-Loire.

Les intoxications au monoxyde de carbone sont fréquentes avec l'arrivée de l'hiver et le retour du froid. Les températures commencent à baisser et les premiers chauffages sont allumés. Afin d'éviter les intoxications à ce gaz inodore, adoptez les bons réflexes donnés par les sapeurs-pompiers de la Haute-Loire.

"Calfeutrer les bouches d’aération pour éviter l’entrée d’air frais est une erreur"

Des maux de tête, des nausées, des vertiges voire des vomissements, vous pourriez bien être victime d'une intoxication au monoxyde de carbone. Le Commandant Éric Perez du SDIS 43 nous rappelle les signes d'une intoxication et les bons gestes à avoir :

« Ce gaz asphyxiant est indétectable et se propage rapidement dans l’environnement. Le monoxyde de carbone vient des appareils de cuisson ou de chauffage mal entretenus qui fonctionnent au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fuel ou à l’éthanol. Généralement, quand il fait bien froid dans les habitations, certaines personnes viennent calfeutrer les bouches d’aération pour éviter l’entrée d’air frais, c’est une erreur. Le monoxyde de carbone ne peut pas provenir d’un appareil électrique », précise le Commandant.

Les gestes à adopter

Comment bien réagir en cas de suspicion d’intoxication au monoxyde de carbone :

  • Ouvrez les fenêtres pour aérer la pièce ;
  • Arrêtez les appareils de chauffage et de cuisson ;
  • Quittez les lieux ;
  • Appelez les secours en composant le 18 ou le 112 depuis l’extérieur et suffisamment loin du logement ;
  • Ne réintégrez pas votre logement sans l’accord des secours.

« Il est important d'être formé aux gestes de premiers secours lorsque l'on fait face à une victime inconsciente », insiste le Commandant Eric Perez.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés