Rénovation de Quincieu : 3 550 000 € HT et des interrogations

mer 09/10/2019 - 17:10 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:59

Le projet a déjà fait couler de l'encre l'hiver dernier. C'était sans doute la principale information lors de la cérémonie des voeux de l'agglo du Puy début janvier, avec l'annonce d'une salle de sports qui va émerger à Quincieu.

Petit rappel d'une "opération à tiroirs"
La décision avait été abordée le jeudi 14 février 2019 au soir lors du conseil communautaire de l'agglomération du Puy-en-Velay, sans aucun débat et seule la maire de Vorey, Cécile Gallien (LREM), s'était abstenue.
----Le programme prévoit la création d’un ensemble sportif composé d’un dojo de 630 m², d’une salle de gymnastique de 934 m², d’une salle de boxe de 592 m² ainsi que des espaces communs destinés aux vestiaires et à des salles pour les associations. L’ensemble du bâtiment représente une surface totale de 3045 m².-----En amont, Zoomdici s'était entretenu avec le président de la collectivité Michel Joubert et les associations pressenties pour intégrer la nouvelle salle de sports. Si une nouvelle salle de sports a été annoncée à Quincieu, c'est surtout de nouveaux locaux pour les services de l'agglo qui vont voir le jour place de la Libération. Une "opération à tiroirs" pour le président Michel Joubert, qui voulait récupérer ces locaux depuis plusieurs années déjà. Zoomdici relevait alors que le gain pour l'espace sportif est de 540 m², environ deux fois moins que le gain d'espace de l'agglo...

"L'intérêt aurait été que le conseil tourne sur diverses communes plutôt que ça se passe toujours au Puy"
"Pour accueillir le conseil communautaire, on avait je pense suffisament de salles", s'étonne la conseillère communautaire d'opposition (LREM) Cécile Gallien, "que ce soit à l'Hôtel-Dieu (ndlr : où le conseil communautaire s'est encore réuni ce mardi soir) ou à la salle Jeanne d'Arc où même pourquoi pas dans nos gymnases ou dans nos salles polyvalentes".
Une pointe d'ironie alors que l'agglo a renvoyé la compétence aux communes pour de nombreux gymnases, dont celui de Lavoûte notamment. Et la maire de Vorey d'ajouter : "l'intérêt aurait été que le conseil tourne sur diverses communes plutôt que ça se passe toujours au Puy. Créer une intercommunalité qui considère tout le monde, c'est aussi aller siéger de temps en temps dans les autres communes de l'agglomération".

80 % de subventions mais "ce sont des crédits publics, ce sont vos impôts et les miens"
Ce mardi 8 octobre 2019, c'est le seul et unique plan de financement qui devait être abordé. Et il ne fait guère débat puisque le coût total des travaux, estimé à 3 550 000 €, est subventionné à hauteur de 80 % grâce aux apports en premier lieu du Conseil régional (1 650 000 €), de l'Europe (790 000 €) et de l'État (400 000 €). Ainsi, le reste à charge pour la communauté d'agglomération du Puy est de 710 000 €.
La conseillère communautaire d'opposition a tout de même fait part de son inquiétude face "aux millions que l'on voit défiler sous nos yeux". Le rapporteur du projet Franck Paillon lui a rétorqué que ce n'était "même pas un million d'euros grâce aux subventions". Et le maire du Puy-en-Velay Michel Chapuis de rappeler, en tant que conseiller régional, que l'opération ne pourrait avoir lieu sans l'apport de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Mais la maire de Vorey observe : "les subventions, ce sont des crédits publics, ce sont vos impôts et les miens, que ce soient des crédits de l'Europe, de l'État, de la Région ou du Département, ce sont toujours les contribuables qui les financent".
 
"Aux vues des énormes investissements réalisés, l'agglo va manquer de recettes pour les faire fonctionner"
Cécile Gallien fait part de ses inquiétudes quant à la gestion financière de l'agglo au micro de Zoomdici.

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire