Projet d’un grand parc photovoltaïque à Eycenac

Par Nicolas Defay lun 26/12/2022 - 06:00 , Mise à jour le 26/12/2022 à 06:00

Le sujet d’un parc à énergie solaire du côté d’Eycenac a été évoqué au Conseil municipal du Puy-en-Velay le 19 décembre. Sans préciser la surface, le rendement espéré et la destination de l’électricité produite, Michel Chapuis a demandé une révision du PLU pour que le projet puisse voir le jour.

C’est durant le Conseil municipal ponot le plus serein de toute l’année 2022 que le Maire du Puy, Michel Chapuis, aux côtés de Ginette Vincent, élue en charge de l’Urbanisme réglementaire et opérationnel, a mis le sujet sur la table. Le projet d’une grande centrale photovoltaïque au sol sur le secteur d’Eycenac.

« Le zonage actuel du PLU (Plan Local d’Urbanisme) ne le permet pas »

Aucune donnée n’a été mentionné quant aux détails de la structure, la délibération étant exclusivement portée sur les terrains d’installation des panneaux. « La réalisation de cette centrale solaire s’inscrit dans la volonté de la commune de promouvoir le développement des énergies renouvelables sur son territoire, souligne Ginette Vincent. Toutefois, le zonage actuel du PLU (Plan Local d’Urbanisme) ne le permet pas. »

Elle s’explique : « Les parcelles pressenties pour ce projet se situent en majorité en secteur NL (zone naturelle à vocation de loisir), qui ne permet pas l’implantation de ce type de projet. Une modification du zonage par la création d’un secteur spécifiquement dédié à ce type d’équipement est indispensable. Seule une procédure de révision du PLU permet ce type d’évolution ».

« Elles ont toutes les conditions réunies pour installer un grand parc photovoltaïque »

D’après l’élue, les terrains visés sont répartis sur trois communes distinctes à savoir Le Puy, Vals-prés-le-Puy et Saint-Christophe-sur-Dolaizon. « Les parcelles ne sont pas utilisées ni par une activité agricole, ni par les motoristes d’Eycenac, affirme-t-elle. Elles ont toutes les conditions réunies pour installer un grand parc photovoltaïque. Je rappelle que nous n’en sommes qu’à l’étude simplement. Pas à la réalisation ».

« J’espère que les remarques inscrites lors des prochaines enquêtes publiques seront prises en compte »

Du côté de l’opposition, quelques interventions un peu timides se sont élevées. Mais aucune franche critique n’a été partagée. « La production d’énergie par ce biais nous tient tous à cœur, confie par exemple Laurent Johanny. Il faut toutefois veiller à ce que cela n’affecte pas les activités des personnes et la biodiversité. Je vote pour cette révision du PLU mais j’espère que les remarques inscrites lors des prochaines enquêtes publiques seront prises en compte ».

Quant à l’écologiste Celline Gacon, elle félicite la municipalité ponote de développer ainsi la création d’énergie verte. « Juste une remarque malgré tout, soulève-t-elle. Il serait bien que les toitures des bâtiments publics où des travaux ont lieu soient systématiquement équipées de panneaux photovoltaïques afin de produire gratuitement de l’électricité par la suite ».

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

6 commentaires

va

mar 27/12/2022 - 14:10

Je suis tout à fait pour les énergies renouvelables même si leur coût écologique est discutable. Mais personne ne veut les voir sur des toitures en ville sous prétexte de cohésion architecturale, Bâtiments de France, etc... Du coup, de nombreuses municipalités se ruent sur ces projets clés en main loin des centres qui vont faire de la Haute- Loire un parc urbain et technoïde à force de miter le paysage avec éoliennes et panneaux industriels. Je rejoins m. sur ce point! Le tourisme vert qui est en plein boum ici et créateur d'emploi ne doit pas être dénaturé avec ces projets surdimensionnés qui vont faire fuir les gens. Autorisons les toitures photovoltaïques, imposons- les sur les parkings goudronnés de chaque nouveau commerce! Cela s'appelle une volonté politique...

m.

lun 26/12/2022 - 19:41

Je suis d'accord avec certains, dans les zones et les villes il y a assez de toitures pour le solaire sans bouziller notre nature et notre visuelle . Par terre , c'est môche et en plus adieux les terres agricoles. Je pense que je vais déménager en ville à force de nous mettre des mochetés à la campagne.

he

lun 26/12/2022 - 16:41

Le jour où il va falloir se débarrasser de ces panneaux devenus obsolètes on va pas rigoler, comme aujourd'hui avec l'amiante, encombrante et dangereuse. Idem pour les batteries  de voiture, les éoliennes. On ne peut pas être contre tout, il faut choisir : choisissons en pensant à nos générations futures. Et là je n'ai pas d'avis.    

mi

lun 26/12/2022 - 16:23

hm 26/12/2022 16h18 L'implantation de telles structures dénature gravement la nature, elles sont à l'inverse de l'écologie pour peu de rendement qu'elles fournissent. On nous vente cette technique mais personne de nous informe des matérfiaux utilisés pour leur fabrication, l'impact des transports jusqu'à la mise en place. On se doûte bien qu'il doit y avoir de belles enveloppes dans ces transactions à haut chiffres sans parler des appuis politiques à tous les niveaux.

ph

lun 26/12/2022 - 16:14

Installer une telle surface industrielle en zone naturelle , officiellement reconnue  est le contraire du respect de la nature .

Il existe assez de toitures pour cette production , par ailleurs  peu importante ..

th

lun 26/12/2022 - 06:14

 l’énergie photovoltaïque progresse chaque année en France.et sa place devient plus forte, et contribue à la transition écologique. Par ailleurs c'est un thème rassembleur où opposition et majorité devraient se rassembler.....