Mise en service du plus grand parc solaire de Haute-Loire

Par EMa ven 04/11/2022 - 06:00 , Mise à jour le 04/11/2022 à 06:00

C’est un impressionnant parc photovoltaïque, nommé La Clé des champs qui est sorti de terre au lieu-dit « La Roche », sur la commune de Saint-Christophe-sur-Dolaizon. Doté d’une puissance de 12,5 MWc, le grand parc photovoltaïque de Boralex est opérationnel depuis le 11 octobre 2022. Il compte 28 000 panneaux solaires répartis sur un terrain de 17,7 hectares. Zoom sur le premier parc photovoltaïque de l’Agglo du Puy. (vidéo)

Il s’agit du plus grand parc solaire de Haute-Loire. En comparaison, il est plus puissant que celui de Couteuges (10 MWc), créer en 2012 et doté de 42 000 panneaux ; et que celui de Sainte-Sigolène (1,7 MWc), mis en service en 2011 et qui compte 7 904 panneaux.

Des panneaux dotés d’une particularité

Les panneaux solaires comment ça marche ?

Les photons, c'est-à-dire la lumière du soleil, frappent les cellules et transmettent leur énergie aux électrons contenus dans les panneaux solaires. Les électrons se déplacent et produisent alors un courant électrique continu. Grâce à un onduleur, ce courant continu est transformé en courant alternatif, exploitable sur le réseau électrique ou dans un bâtiment. L'électricité ainsi produite peut au choix alimenter les appareils électriques de la maison, être vendue à un distributeur d’électricité ou bien être stockée dans une batterie en vue d’une utilisation ultérieure dans la maison (par exemple la nuit, lorsqu’il n’y a plus de soleil).

La spécificité de ces panneaux, c’est qu’ils sont dotés des « trackeurs ». Cette technologie permet aux panneaux de s’orienter pour suivre le soleil d’est en ouest. Ils sont fabriqués aux États-Unis.

« On a un gain de production supplémentaire avec les trackeurs, de l’ordre de 10 à 15 %. Ils bougent grâce à un moteur à courant continu. Cette technologie permet de capter au plus tôt les rayons du soleil en allant les chercher à l’est le matin, puis en le suivant toute la journée en restant perpendiculaire à son rayonnement et enfin de l’accompagner jusqu’au coucher à l’ouest », a expliqué François Palmier, chef de projet chez Boralex.

 

 

 

 

« Ce parc solaire garantira 10 % de la consommation électrique de l’agglomération du Puy-en-Velay »

« Ce projet permet de répondre à la crise énergétique et permet d’insuffler de l’énergie qui peut rapidement être mise en service sur le réseau électrique. Ce parc contribue annuellement à 10 % des besoins en énergie de l’agglo du Puy, soit l’équivalent de la consommation énergétique d’environ 5 600 foyers français par an. », a affirmé François Palmier.

Un compromis pour allier production et nature

Construit sur une zone naturelle délaissée qui devait passer pour partie en zone artisanale, le parc solaire de Saint-Christophe-sur-Dolaizon est opérationnel depuis un peu plus de trois semaines.

Un projet qui a dû faire face aux revendications de plusieurs acteurs du dialogue environnemental (SOS Loire Vivante, REN 43,…). En effet le projet multiplie les enjeux puisqu’il ne s’agit pas de parler que d’énergies renouvelables mais aussi de la question des sols, de la nature, de l’eau ou encore de l’environnement.

« Il y a eu des réunions d’échanges et il y a eu des compromis pour faire le meilleur projet possible. On est dans le prolongement d’une zone artisanale avec une zone de respirations environnementales. Ensuite, tous nos panneaux sont entièrement démontables et recyclables à plus de 94,7 %. Par ailleurs, la durée de vie de nos panneaux est de 30 ans », a confié François Palmier.

1er parc solaire ouvert à l’investissement participatif en France pour Boralex

En 2019, Boralex a proposé à la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay et la commune de Saint-Christophe-sur-Dolaizon la possibilité de pouvoir faire entrer au capital les collectivités concernées ainsi que les citoyens du département.

Ouverte en octobre 2020 via Enerfip, la campagne d’investissement participatif a su trouver un écho positif auprès du territoire puisqu’il aura fallu moins de 3 semaines pour atteindre le montant de 844 000 €, soit 40 % du capital en fonds propres du projet. Au total ce sont un peu plus de 150 éco-investisseurs de la région AuRA, dont 48 % se trouvent dans le département de la Haute-Loire, qui ont participé au succès de la campagne.

« Beaucoup d’éco-investisseurs, mais aussi beaucoup de citoyens sur le Puy-en-Velay veulent avoir du sens dans leurs épargnes. C’est un projet local de territoire qui se concrétise matériellement, c’est-à-dire, que l’on voit dans quel domaine son argent va servir », a analysé le chef de projet chez Boralex pour expliquer le succès de la campagne.

Au final, le coût total de l’investissement pour ce parc solaire est de 10 millions d’euros.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés