Prix de l'essence : les altiligériens constatent la baisse

sam 03/01/2015 - 18:45 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:32

Les prix de l'essence sont en baisse depuis juin. Les automobilistes du département constatent eux aussi l'économie au moment de passer à la caisse.

réactions à la pompe
Les personnes interrogées ce samedi sont unanimes sur la baisse des prix. À l'heure de remplir leur réservoir, les regards fixés sur le compteur de la pompe se font moins méfiants. "20 euros d'économisés sur un plein, ça fait du bien !" nous dit Albert, tout en regrettant "si c'était plus, ce serait mieux, ils font quand même de gros bénéfices, et ils ne s'en cachent pas !". Même constats chez cet automobiliste parisien venu passé les fêtes dans notre région. "Même si les prix ont baissés, on est vachement à la traine comparé aux prix du baril. À paris c'était moins cher qu'ici, mais c'est surement du à l'augmentation des taxes au premier janvier". Quand il s'agit de faire le plein de sa camionnette, comme Joaquim, la baisse est d'autant plus remarquable.

----4,6 millions de foyers se chauffent au fioul. Selon CLCV, c'est sur ce marché que les distributeurs réalisent des marges encore plus grande, atteignant 15 centimes par litre au mois de décembre alors que la moyenne pour l'année 2014 est de 12 centimes de bénéfice par litre vendu.-----À qui profite la baisse du pétrole ?
Les prix à la pompe dépendent pour un tiers du prix du pétrole, le reste dépendant des différentes taxes ou encore du taux de change, ce qui pourrait expliquer que les prix ne chutent pas à la même vitesse ni à la même ampleur. Selon l'association de défense des consommateurs CLCV (consommation, logement, et cadre de vie) le prix des carburants n'a pas baissé autant qu'il aurait du. Dans le viseur de l'association, les distributeurs. Pour le seul mois de décembre, leur marge a augmentée de 3 centimes par litre, ce qui représente des millions d'euros. "C'est absolument anormal" pour les responsables de CLCV. Selon eux, les distributeurs répercuteraient plus rapidement les prix à la hausse qu'à la baisse.

----Depuis le 1er janvier, les taxes à la pompe ont augmenté de 5 centimes par litre de gazole et de 2 centimes par litre de SP95. Conséquence de la taxe carbone, cette mesure devrait rapporter 2,5 milliards d'euros à l'État.-----la route du pétrole
Le pétrole brut sortie de mer du Nord s'estime à 13 centime par litre, à la bourse de Rotterdam, son prix triple pour se retrouver à 31 centimes. Après être passé à la raffinerie, le litre de carburant se retrouve en moyenne à 99 centimes par litre, sachant qu'il faut plusieurs litres de pétrole pour un litre d'essence. C'est ensuite que se manifestent les marges des distributeurs, le gazole à la pompe avoisinant en moyenne les 1 euro et 11 centimes. Selon les propres chiffres de l'UFIP, l'union française des industries pétrolières, les marges de distribution s'élèvent en décembre 2014 à 12,5 centimes pour le SP95 et 9 centimes par litre de diesel. En juin, avant la chute du baril, ces marges étaient de 8,5 centimes par litre de SP95 et de 8,2 centimes par litre pour le diesel.

L.P.G

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire