Pébrac : travaux de restauration au jardin de l'abbaye

Par Nathalie Piendel dim 25/12/2022 - 08:00 , Mise à jour le 25/12/2022 à 08:00

L'association des Amis de Pébrac oeuvre à la mise en valeur du patrimoine historique de ce petit village du Brivadois. Dernièrement c'est un mur de soutènement dans le jardin de l'abbaye qui a fait peau neuve.

Le petit bourg rural de Pébrac se cache au cœur de la vallée de la Desges, dans l'arrondissement de Brioude, à une dizaine de kilomètres de Langeac. Le village abrite les vestiges d’une abbaye fondée en 1062 par Saint Pierre Chavanon, prêtre originaire de Langeac. 

L’Association des Amis de Pébrac et de la vallée de la Desges, fondée en 1974, s'attache depuis de nombreuses années à valoriser ce pittoresque village et son précieux patrimoine historique, par des projets de restauration, d'embellissement mais également d'animation des lieux. 

Parmi les actions marquantes de l'association réalisées en partenariat avec les monuments de France, la réouverture de l’église, qui, bâtie sur un terrain instable, a subi de nombreux dommages au cours de son histoire, ainsi que le rapatriement du trésor* de l’abbaye dans son village d’origine.

*Trésor de Pébrac

Il s'agit d'objets de culte dont deux pièces maitresses : Le pluvial de Saint Pierre de Chavanon, prêtre originaire de Langeac, fondateur de l'Abbaye de Pebrac en 1062, et une crèche en bois polychrome du 15e siècle, une des quatre plus anciennes crèches de France.

Depuis 2003, les Amis de Pébrac sont mandatés par la commune pour gérer et embellir le jardin de l'abbaye. Avant la crise sanitaire, le jardin de l'abbaye attirait nombreux visiteurs et pour cause, la création d'un jardin botanique et le lancement d'activités notamment un service de rafraichissements. "Comme pour beaucoup d'activités, la période covid a stoppé la dynamique" regrette Gilles Trinquart, membre de l'association en charge de la communication.

Depuis 2021, deux projets autour du jardin ont vu le jour : l'abattage de tilleuls qui menaçaient le mur de soutènement et dernièrement, la rénovation de ce fameux mur, sur une portion présentant des risques de péril avancés.
Et ce sont les ateliers de Chanteloube, une entreprise altiligérienne de renommée nationale, spécialisée dans les monuments historiques, qui est intervenue pour la restauration du mur. Elle s'était notamment chargée de la restauration de l'abbaye de Doue, à l'est du Puy en Velay. Un chantier qui a duré 10 ans. 

"Nous nous concentrons sur le jardin"

Sur le site de Pébrac, les ateliers de Chanteloube sont intervenus dans la rénovation d’enduits à l'intérieur de l’église, la dépose et le remontage d’une portion du mur de soutènement du jardin de l'abbaye.

Après concertation du groupe de travail, incluant notamment l'association, la commune de Pébrac et le propriétaire du terrain autour de l’ensemble abbatial, il a été décidé de réaliser une ouverture dans le mur d’enceinte, côté aile sud, à gauche de l’entrée historique du lieu. Cette ouverture devrait faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite et le passage d'engins dans la perspective de travaux futurs au jardin.

En ce qui concerne le projet de restauration de l'ensemble abbatial, le chemin est long avec des contraintes patrimoniales, relatives au classement historique de ce site, et budgétaires. Mais l'intervention de cette entreprise de renom apporte un vent d'espoir aux membres de l'association. "Nous nous concentrons sur l'embellissement du jardin, mais tout cela est de bonne augure pour envisager la suite." exprime Gilles Trinquart. 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés