Patinoire : « Il faut arrêter avec cette fausse polémique ! »

Par Nicolas Defay mer 30/11/2022 - 12:00 , Mise à jour le 30/11/2022 à 12:00

Maxime Arnaud, Directeur de Tout un événement, revient sur le débat qui tourne autour de la patinoire éphémère installée sur le Breuil. Excédé par certaines informations, il démontre, données et chiffres à l’appui, les exagérations formulées à tout va concernant le côté énergivore de la patinoire.

S’il y a bien un sujet d’actualité qui fait les gorges chaudes dans la vraie vie et la jungle des réseaux sociaux, c’est bien la sobriété énergétique. Mondial du Qatar, risque de coupure d’électricité durant l’hiver, chauffage maximum à 19 degrés dans les entreprises, prix des granulés, achat de cols roulés…

La patinoire du Puy-en-Velay qui s’installe chaque année sur la place du Breuil est également dans l’œil du cyclone populaire où des bourrasques contraires la malmènent sans pitié depuis le mois d’octobre. Entre ceux offusqués par la mise en place de l’équipement dans un contexte d’économie d’énergie et ceux impatients d’enfiler les patins malgré tout, il y a Maxime Arnaud, gérant de la patinoire et Directeur de Tout un événement.

Il revient sur ce qui a été dit dans la presse et les données totalement fausses selon ses dires quant à la consommation de la patinoire.

« Le chiffre annoncé est totalement dénué de sens ! »

« Après les affirmations faites lors du conseil municipal du 20 octobre 2022, nous avons été surpris qu’aucun média local ne nous sollicite afin de vérifier si les quantités de consommation énergétiques de la patinoire étaient correctes ou non, souligne Maxime Arnaud. Nous pouvons vous affirmer grâce à nos données constructeurs que le chiffre annoncé est totalement dénué de sens ! »

D’après ses documents, la patinoire en question est certifié ISO 9001 et 14001. La consommation moyenne de cet équipement dans une ville de moyenne montagne doit alors se situer entre 1 et 2 kilowattheure (KWH) par m² et par jour toujours selon les certifications indiquées. « Ceci devrait donc générer sur un mois d’exploitation une consommation autour des 18000 KWH et non 60 000 comme évoqué lors du conseil municipal ».

« À titre de comparaison, un gymnase sur la même période va consommer 40 fois plus et une piscine 500 ». Maxime Arnaud

Le Directeur de Tout un événement continue son analyse. « Le patinage est un loisir que nous proposons un mois par an (7 semaines dans les années précédentes, Ndlr) sur la Ville du Puy et nous enregistrons chaque année plus de 10 000 participants ».

Il pose alors la question : « En quoi ce loisir serait à bannir, alors qu’énergétiquement il est moins consommateur que d’autres ? Ce débat a-t-il eu lieu pour la fête foraine ? »

Une patinoire en glace synthétique ?

Devant la fermeté de Michel Chapuis sur le maintien de la patinoire, les élus de l’opposition avaient du coup glissé l’idée d’installer une patinoire synthétique plutôt qu’un revêtement en glace naturelle. De nombreux posts sur les réseaux sociaux avaient d’ailleurs abondé en ce sens, mentionnant la surface synthétique édifiée à Lantriac.

À cette question, Maxime Arnaud répond : « Le choix de proposer de la glace naturelle et non artificielle, là encore il peut y avoir débat. Certes, en gestion immédiate la patinoire synthétique consomme peu d’énergie. Concernant l’impact carbone au global, la construction des plaques synthétiques est en revanche beaucoup plus controversée ! »

Il ajoute : « De plus, la glace naturelle ne procure pas les mêmes sensations que la patinoire artificielle. Notre département n’étant pas équipé de patinoire en glace naturelle permanente, il nous paraît judicieux de proposer aux altiligériens cet équipement un mois par an ».

« Ce qui est énergivore l’hiver, c’est de chauffer ! Pas de créer du froid, dehors, en plein mois de décembre. Et à ce propos, nous avons décidé de couper le chauffage des chalets. Ils ne consommeront que la lumière et pour leur activité culinaire ». Maxime Arnaud

« La question de la sobriété énergétique est donc au cœur de nos préoccupations »

« À la lecture de certains commentaires, nous avons été touchés puisque notre société se bat depuis plus de 10 ans sur ces questions écologiques, affirme Maxime Arnaud. Nous utilisons pour l’agencement de nos salons de la moquette réutilisable sous forme de dalles alors que l’ensemble de nos concurrents utilisent encore de la moquette éphémère ».

D’après lui, Tout un événement a investi massivement dans des véhicules à faible consommation, dans des éclairages led, et « nous avons un projet de bâtiment qui devrait être très proche de l’autoconsommation. La question de la sobriété énergétique est donc au cœur de nos préoccupations ».

« Les altiligériens ont besoin dans cette période un peu morose, de moments de fête et de joie »

Les données recueillies à l’aide du contrôle des passes sanitaires en 2021 ont démontré la présence de plus de 65 000 visiteurs sur la patinoire et le marché de Noël au Puy. « Cela permet aux exposants du marché de réaliser une partie non négligeable de leur chiffre d’affaires annuel, livre Maxime Arnaud. Dans un second temps, cela a également un impact important sur les commerces de centre-ville qui profitent inexorablement de l’attractivité de l’évènement ».

Il conclue avec ces mots : « Nous croyons donc que cette polémique n’a pas lieu d’être. Les altiligériens ont besoin dans cette période un peu morose, de moments de fête et de joie. Nous essaierons de faire notre maximum pour rendre cet évènement le plus qualitatif possible et vous donnons rendez-vous tout au long du mois de décembre sur la place du Breuil ».

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

11 commentaires

r.

jeu 01/12/2022 - 10:55

Même sujet qu'avec les piscines qui ferment... 

Pour ma part,je suis pour conserver le collectif. Les lois visant la mise en place de la sobriété devrait d'abord toucher les individus. Ainsi, il me semble plus judicieux de taxer les piscines privées,les patinoires privées, les avions privés, les bateaux privés, les résidences secondaires à la mer ou à la montagne. Autant de facteur très energivores pour des structures qui ne servent que pour très peu de personnes et pour très peu de temps... Qu'on laisse les enfants tranquille ! Qu'on laisse le collectif en place!

 

mi

jeu 01/12/2022 - 09:50

Il ne faut PAS casser les distractions dans les moments où la vie difficile !!! Cela fait du bien au morale Pare contre il faut reprendre les gestes barrières ( lavage des mains , bises , masque dans les concentrations humaine ) qui devrait être naturelle par temps épidémique

pe

jeu 01/12/2022 - 05:52

Que le chef d'entreprise défende sa position est la moindre des choses, et qu'il puisse faire valoir son point de vue est normal.
Il n'empêche que même si la quantité d'énergie consommée est discutable, ça s'ajoute. Pas de patinoire en décembre n'aurait pas été un drame.
On s'invente des besoins. Sans remonter très loin Il y a 10 ou 15 ans il n'y avait pas de patinoire sur le Breuil et je ne me souviens pas que nous étions collectivement malheureux, on a  passé de très bonnes fêtes.

ga

mer 30/11/2022 - 20:29

"la sobriété ce n'est pas de vivre plus mal" --> Nos aînés n'avaient ni patinoires, ni guirlandes électriques visibles depuis la Lune, vivaient-ils plus mal ? Ce qui est sûr c'est qu'ils se plaignaient beaucoup moins, savaient partager et créer des rencontres (sans impacter la planète et leur porte-monnaie). Le gage du bonheur ce n'est pas consommer, vous vous trompez complètement. 

kr

mer 30/11/2022 - 18:13

C'est le même marché qui nous refusait l'accès pour manger sans pass vaccinal l'an dernier ? Du coup il vont m'attendre cette année

m.

mer 30/11/2022 - 18:12

Moi je souhaite que ceux qui se casseront quelque chose à la patinoire attendront longtemps aux urgences. Tout le monde oublie le covid et l'engorgement des hôpitaux avec la vague qui arrive. ça c'est la triste réalité alors patinez bien,moi je censure.

th

mer 30/11/2022 - 17:13

messieurs les élus de l'opposition la sobriété ce n'est pas de vivre plus mal mais apprendre à vivre mieux arrêtez de sortir du chapeau des chiffres farfelus. Ainsi ce jeune chef d'entreprise a le mérite de vous remettre en place nourrisez vous de vos erreurs pour faire mieux la prochaine fois ! 

bc

mer 30/11/2022 - 14:36

Faire de la politique c’est administrer la cité aujourd’hui nos politiques ont l’art de créer des polémiques (pass vaccinal, pass sanitaire, sobriété énergétique, véhicules électriques , écologie….) les thèmes ne manquent pas ….    Au final, on démobilise tout le monde, l’année dernière sans pass vaccinal pas d’accès possible au marché de Noël, et bien cette année le marché de Noël, la patinoire….(etc) se passeront de notre visite 

inutile de polémiquer, il suffit de boycotter pour démontrer notre désaccord c’est déjà ce que font la plus grande partie des électeurs qui boycottent les urnes 

pauvre démocratie 

laissons les minorités se faire plaisir entre eux 

la vérité mettra son temps mais  finira toujours par s’exprimer 

de

mer 30/11/2022 - 13:50

C'est ben vrai tout ça! Paraît même qu'y en a qui trouvaient qu'il aurait fallu faire voler les montgolfières avec des granulés pour économiser le gaz!
Pour l'instant, volons, glissons puis, rêvons, nous finirons bien par nous réveiller.

 

mo

mer 30/11/2022 - 13:25

Tres bonne réponse de ce Monsieur Responsable d'une socité d'evenementiel!  sur du tres concret ??

pour résumer on pourrais aussi éviter les polémiques et sujets stériles !!

Tant de  choses vont nous tomber dessus début janvier?? et là chacun pourras donner son avis sur du tres concret !! Helas !

Alors en attendant laissons nos jeunes glisser sur la glace du Breuil! Laissons quelques guirlandes étincellées jusqu'a Noel ! en un mot laissez nous les censeurs "Respirer" au moins jusqu'a Noel??

pi

mer 30/11/2022 - 13:15

jamais vu un patron dire du mal de son entreprise vous enfoncez des portes ouvertes