Ouverture des remontées mécaniques des stations de ski ?

ven 04/12/2020 - 17:25 , Mise à jour le 04/12/2020 à 17:25

Alors que les 1er flocons s’installent sur les massifs montagneux, la décision du Président de la République de reporter l’ouverture des stations de ski à la mi-janvier suscite de plus en plus d’indignations parmi les élus.

Voici le communiqué signé par 18 présidents d'Association des Maires de France, dont Bernard Souvignet, Président de l’Association des Maires et des Présidents d’Intercommunalité de la Haute-Loire :

"Pendant plusieurs semaines en effet, les élus locaux et les professionnels de la montagne et du tourisme ont travaillé de concert à l’élaboration d’un protocole sanitaire rigoureux permettant d’accueillir le public en toute sécurité, dans le respect des règles imposées par le contexte sanitaire actuel. Un travail balayé par une décision hâtive, prise en dépit de la concertation menée avec l’ensemble des acteurs concernés et sans la moindre cohérence vis-à-vis des diverses autres mesures d’assouplissement annoncées, notamment en matière de déplacement à l’étranger.

Si la fermeture anticipée des 350 stations françaises avait déjà fortement affecté toute l’économie de nos territoires de montagne, le report d’ouverture à la mi-janvier menace à nouveau l’intégralité de la saison d’hiver, qui représente, rappelons-le, 10 milliards d’euros de retombées économiques, 10 millions de vacanciers, 120 000 emplois directs, 360 000 emplois indirects et leurs familles, ainsi que notre place de troisième destination mondiale de ski".

En l’absence de réponse concrète du gouvernement permettant la levée de l’interdiction de l’ouverture des remontées mécaniques à Noël, chaque Président d’Association Départementale de Maires se réserve le droit de s’associer à toute démarche, y compris juridique, qui concourrait à rétablir le droit aux montagnards de vivre de leur activité économique principale, générée par les remontées mécaniques de leur territoire

"L’ensemble des associations de maires concernées par des territoires « skiables » demandent donc au Président de la République et au Gouvernement de revenir sur cette décision et de rouvrir le dialogue afin de redonner de l’espoir à tous les secteurs concernés et de sauver la saison touristique d’hiver, dont les maires des communes supports de station portent aujourd’hui la responsabilité.

Les maires doivent être les premiers partenaires de l’Etat dans la gestion des situations de crise. Ils sont aussi les premiers contacts auprès des populations locales et touristiques et sont en mesure de comprendre une décision et y participer, s’ils sont invités au débat. La santé publique n'est pas une préoccupation du seul Etat, les maires n'ont jamais tournés le dos à leurs responsabilités mais ils entendent que les décisions qui affectent leur territoire soient prises sur la base d’arguments solides et d’informations crédibles et équitables à l'échelle du territoire national".

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés