Mise en route de la voiture-radar privée... pas avant 2020

lun 15/10/2018 - 18:06 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

La sécurité routière, vaste sujet, l'émission Capital diffusée sur M6 en a même fait son thème central dimanche dernier, soit le 14 octobre 2018. Quelques minutes ont à cette occasion, été consacrées à la Haute-Loire et à son record de flashs émis par les radars au début de la mise en application des 80km/h. Pas de quoi se gargariser de cette mise en lumière médiatique. Face à la caméra, Yves Rousset, préfet de la Haute-Loire, est revenu sur les 80 radars tourelles commandés auprès du ministère de l'Intérieur.

>> A lire : 80 radars : la commande est passée mais pas encore validée

Écran noir, changement de lieu, le magazine enchaîne sur les voitures-radars privées expérimentées dans l'Eure, en Normandie, depuis le mois d'avril ; avec un commentaire en voix-off qui lie les deux départements en soulignant l'intérêt d'Yves Rousset pour ces voitures équipées de caméras conduites par des opérateurs privés.
"Ce dispositif s'inscrit à l'échelle d'une région"
En effet, le préfet de la Haute-Loire avait fait part au délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, de sa volonté de voir arriver sur le département, en même temps que les radars tourelles, des voitures-radars privées. Tant qu'à frapper, autant frapper fort. Mais cette action coup de poing est freinée par la gestion gouvernementale de ce nouveau dispositif.
L'objectif est de le développer région par région, et non pas département par département, à partir de 2019 et jusqu'en 2020. "La demande a été faite, mais ce dispositif s'inscrit à l'échelle d'une région. Il semblerait que la Haute-Loire soit le seul département à avoir formulé cette demande sur les 12 départements de la région. Nous sommes beaucoup plus optimistes en ce qui concerne les radars tourelles, d'une part parce que nous sommes demandeurs, d'autre part parce que le département remplit toutes les conditions justifiant l'installation de cet équipement", commente Franck Christophe, le directeur de cabinet du préfet de la Haute-Loire. Toutefois, et même si "ce n'est pas une priorité", les voitures-radars privées feront l'objet d'une discussion lors d'une prochaine réunion mensuelle qui rassemblera les préfets de la région.

Selon Franck Christophe, il faudra attendre "fin de 2019, début 2020" pour y voir plus clair sur ce sujet. Mais à n'en pas douter -- parce que l'objectif de l'Etat est de déployer ce dispositif sur toute la France métropolitaine -- la Haute-Loire sera traversée par quelques-unes des 383 voitures-radars privées qui devraient être opérationnelles d'ici 2020.
Stéphanie Marin

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire