Les papyrus médiévaux de la Bibliothèque de retour au Puy

Par EMa mer 09/11/2022 - 17:00 , Mise à jour le 09/11/2022 à 17:00

Dans ses fonds anciens, la bibliothèque conservait 2 fragments de papyrus médiévaux particulièrement rares mais malheureusement en péril. Afin de conserver ses documents patrimoniaux remarquables, la Bibliothèques du Puy a engagé un travail de restauration de ceux-ci, grâce à l'expertise de l'atelier spécialisé d'Aurélia Streri, une des rares spécialistes du papyrus en France.

Un travail de restauration extrêmement méticuleux orchestré par l'Atelier d'Aurélia

Au départ, le conditionnement des papyrus présentait des signes de dégradations de ses fibres et pigments. Ceux-ci étaient punaisés sur un cadre en bois sous film plastique et collés sur un support cartonné.

"Ces deux papyrus étaient en très mauvais état de conservation, donc mon travail a été de les remettre en état. En voyant pour la première fois les papyrus, je me suis rendu compte qu'ils étaient très tachés et je pensais que c'était lié à des moisissures. Mais en fait, ce n'était pas le cas. Au moment de les restaurer et de dépoussiérer la surface, je me suis rendu compte que ça partait très bien et en regardant sous une loupe binoculaire, je me suis également rendu compte que c'était une sorte de mélange de poussières et d'humidité et probablement un peu de terre", explique Aurélia Streri.

Les papyrus ont été démontés du cadre et leur film plastique a été retiré à l'aide d'un scalpel. Le support cartonné a fait l'objet d'un traitement à sec avant d'être dépoussiéré recto verso à l'aide de pinceaux doux. Le nettoyage a été effectué avec un mélange d'eau et d'éthanol afin d'atténuer les taches brunes très marquées qui gênaient la lisibilité. Le support cartonné et les résidus de colle ont été supprimés à l'aide de gels.

"L'opération la plus délicate a été de replacer les fibres dans le bon ordre parce qu'elles sont très fragiles et très cassantes. Il faut y aller très progressivement avec la bonne dose d'humidité parce que si on met trop d'eau on risque de déchirer la fibre", précise la restauratrice

Désordonnées et endommagées, les fibres des papyrus nécessitait un traitement spécial. Celui-ci a consisté à placer les papyrus sous chambre humide en bois de cèdre avec humidité relative à 85%. Le dépliage et le replacement des fibres au bon endroit s'est effectué dans une chambre d'humidification au moment où le papyrus devient souple. Les cassures et zones de fragilités des papyrus ont été renforcées à l'aide de petites bandelettes de papiers japonais Gampi collées à la méthylcellulose 4% dans l'eau déminéralisée. Les papyrus ont ensuite été placés sous presse entre intissés et buvards.

Les "Bulles papales" de Sylvestre II et Léon IX restaurés. Photo par Martinet Enzo
 

La restauration de ces papyrus a duré au total 3 jours. "C'est un travail très minutieux. Le fait d'utiliser une loupe binoculaire accentue la précision. Grâce à cela, on peut faire des manipulations que l'on n'aurait pas pu faire à l'œil nu", analyse-t-elle.

Mise en place d'un protocole de conservation

La restauration a permis de faire ressortir les écritures et la méthode de numérisation par infra-rouge d'obtenir une image de qualité optimale.

Les manuscrits sont désormais conditionnés entre deux plaques de verre (voir ci-dessus) ce qui permettra dorénavant une consultation et un archivage dans les meilleures conditions. Ils ont également été numérisés pour en limiter leur exposition physique et préserver ainsi ce patrimoine rare pour les générations futures.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés