Tous

Yssingeaux

Les futurs chefs pâtissiers étrangers se forment à Yssingeaux

ven 21/04/2017 - 18:30 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:45

Il y a quelques jours quatre chefs pâtissiers de l’Ensp d’Yssingeaux ainsi que de nombreux autres chefs français se rendaient au Maroc, à à Agadir, pour les Rencontres Gastronomiques.

L’objectif ? Donner à la ville marocaine l’image d’une destination gastronomique. Si les chefs d’Yssingeaux se déplacent fréquemment à l’international pour faire rayonner la gastronomie française, les étudiants étrangers, eux, sont nombreux à choisir Yssingeaux comme destination pour devenir les chefs pâtissiers de demain.
300 étudiants étrangers formés chaque année
S’il est un pays où il fait bon étudier la gastronomie, c’est bien en France. Cela s’est en effet confirmé début 2017, avec la huitième victoire de l’équipe française lors de la coupe du monde de pâtisserie. Grâce à cette célébrité internationale, il est de plus en plus fréquent que des étudiants viennent des quatre coins du monde s'initier aux pratiques de la pâtisserie française. De nombreuses formations de pâtisserie sont dispensées en France (à retrouver sur le guide de Diplomeo des formations en pâtisserie), et notamment dans l’écrin altiligérien de la ville d’Yssingeaux.

Également connue grâce à son titre de Capitale Mondiale de la Pâtisserie, la ville abrite maintenant depuis 33 ans un établissement de renommée internationale : l’ENSP, ou École Nationale Supérieure de Pâtisserie.

En moyenne, L’ENSP accueille chaque année 300 étudiants étrangers (d’ailleurs plus nombreux que les étudiants français, habituellement 250), et 34 nationalités différentes. 1000 professionnels participent également aux nombreux stages que propose l’école, animés par une centaine d’intervenants de renommée internationale. Évoluant dans un cadre multiculturel, les étudiants possèdent l’important avantage de pouvoir échanger et découvrir des pratiques très diversifiées. "Une fois revenus dans leur pays d’origine et grâce à la notoriété de l’école et de la "French Pastry" à l’étranger, les jeunes diplômés de l’école sont très sollicités", affirment les responsables de l'établissement.
Des programmes d'échanges avec les plus grandes écoles mondiales
Avec une volonté d’expansion mondiale, l’École Nationale Supérieure de Pâtisserie a développé au fil des ans plusieurs partenariats d’échanges avec d’autres établissements classés parmi les meilleurs à travers le monde :
États unis : Johnson & Wales University
Canada : George Brown University et Red River College
Irlande : Falte
Japon : Kagawa, Chubu Computer, Otemae, NKS, Jekie
Malaisie : Malaysia Pastry Academy

Dans la liste des sept programmes internationaux mis en place, nous retrouvons notamment le French Pastry Campus, proposé en anglais deux fois par an, et le French Chocolate & Confectionery Arts.
La "haute-couture" de la cuisine
Si la pâtisserie française est initialement un artisanat, elle est, depuis quelques années, devenue un art à part entière. Passée de l’ombre à la lumière, certains la qualifient même à présent de "haute-couture" de la cuisine". Selon Alain Ducasse et Yves Thuriès, les deux grands chefs français qui président l’École Nationale Supérieure de pâtisserie, "la maîtrise de cet art gourmand passe avant tout par un apprentissage d’excellence".

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire