Les agriculteurs en colère contre la baisse des indemnisations sécheresse

Par RSi mar 13/12/2022 - 16:15 , Mise à jour le 13/12/2022 à 16:15

Une quarantaine d'agriculteurs étaient rassemblés devant la Préfecture du Puy ce mardi 13 décembre à 12h. Tous contestaient les indemnisations insuffisantes décidées par l'Etat suite à l'importante sécheresse de l'été. 

La sécheresse a frappé de plein fouet bon nombre d'exploitations agricoles un peu partout en France et notamment en Haute-Loire. Une situation sur laquelle les  syndicats des Jeunes Agriculteurs et de la Fédération départementales d'exploitants (FDSEA) alertent depuis le mois de mai. Ce vendredi 9 décembre, le Comité national de la gestion des risques en agriculture (CNGRA) s'est réuni pour statuer sur les demandes de reconnaissance en calamités agricoles pour les pertes de fourrages liées à la sécheresse 2022. Suite à ces échanges, le gouvernement a mis en place de nouvelles mesures exceptionnelles afin de répondre à l'urgence de la situation. 

" On souhaite une réelle prise en compte des pertes subies" 

Près d'une quarantaine d'agriculteurs altiligériens se sont rassemblés devant la Préfecture du Puy pour contester ces mesures exceptionnelles. " On a subi un véritable coup de rabot. Toutes les indemnisations sont revues à la baisse. ça ne correspond pas aux chiffres donnés à l'administration. Nous avions réalisé un travail cohérent sur les pertes constatées par des bilans fourragers sur les exploitations", détaille Claude Font, président de FDSEA Haute-Loire.

Taux de pertes établis par la Chambre d'Agriculture de Haute-Loire.
Taux de pertes établis par la Chambre d'Agriculture de Haute-Loire. Photo par FDSEA / Préfecture Haute-Loire

Selon les travaux établis dans le département, les pertes fourragères s'élèvent à 70% dans les gorges de l'Allier et de la Loire, à 60% sur la majeure partie du département et 45% sur la zone proche du Mézenc. Des chiffres considérablement baissés par le gouvernement. " Suite à la commission nationale, le taux de perte est passé à 55% dans les gorges de l'Allier et de la Loire, 42% sur la majeure partie du département et 31% pour la zone du Mézenc", déplore le président FDSEA 43. Ces taux retenus servent à calculer l'indemnisation pour chaque éleveur en fonction des pertes estimées.

"On souhaite une réelle prise en compte des pertes subies et surtout le maintien des taux de pertes calculés initialement. Ce comité s'est basé sur les cartes satellites et non sur les bilans fourragers. Ils ne prennent pas en compte la réalité du terrain", déplore-t-il. Tous s'inquiètent de l'avenir du nouveau système calamité agricole qui entre en vigueur en 2023. " D'autres mobilisations pourront être organisées si rien n'évolue", conclut Claude Font. 

Le préfet de Haute-Loire s'est engagé à faire remonter les revendications 

Une délégation a rencontré le Préfet de Haute-Loire à 12h30 ce mardi 13 décembre. Contacté, Eric Etienne a indiqué que les manifestants avaient été reçus dans une ambiance cordiale. Les agriculteurs ont fait part de leur satisfaction du travail mené par les services de l'Etat en Haute-Loire. Le préfet s'est engagé à faire remonter au ministre de l'Agriculture les quelques revendications exprimées lors de la rencontre.  

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés