Les agriculteurs déversent pneus et détritus devant les bâtiments d'État

Par Annabel Walker mar 09/03/2021 - 06:04 , Mise à jour le 10/03/2021 à 18:09

Avant le lever du jour, la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs 43 ont matérialisé leur colère sous forme de monticules de déchets agricoles devant la préfecture du Puy et les sous-préfectures d'Yssingeaux et de Brioude.

Ce mardi 9 mars, à 5h45, près d'une dizaine de tracteurs remplis de pneus usagers, de détritus ou de terre se sont alignés sur la place du Breuil au Puy-en-Velay à l'appel de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs 43. La même scène s'est reproduite devant les sous-préfectures de Brioude et d'Yssingeaux pour un total d'une quinzaine de tracteurs.

L'opération de largage devant le bâtiment d'État fait suite aux demandes répétées de meilleure répartition des bénéfices de l'alimentation dans le cadre de négociations nationales.

Une première cargaison de fumier avait été jetée devant les grilles de la préfecture du Puy-en-Velay le 9 février dernier en milieu de journée. Près de 150 agriculteurs avaient alors donné de la voix après avoir bloqué au moins sept grandes surfaces au cours de la matinée.

Dès le 27 janvier, les représentants des deux syndicats agricoles majoritaires avaient rencontré huit directeurs de grandes surfaces de la Haute-Loire, sans grandes avancées. 

Ces actions sont menées un peu partout dans l'Hexagone. Les négociations nationales ont officiellement pris fin le 1er mars mais sans trouver d’accord dans de nombreux domaines. Les médiateurs n’ont plus qu’une semaine pour résoudre les conflits.

Action agriculteurs from Zoomdici Haute-Loire on Vimeo.

"M. le Président, la prise de décision est urgente ! Les Agriculteurs attendent la juste rémunération de leur travail. Il aura malheureusement fallu la crise sanitaire et les confinements pour que les métiers de l’Agriculture soient reconnus comme essentiels. N’en déplaise à celles et ceux qui veulent imposer à tous une alimentation sans viande, importée d’on ne sait où, ou synthétisée en laboratoire, la diversité et la qualité de nos assiettes sont d’abord le fruit du travail des Hommes et des Femmes qui savent cultiver et élever depuis une seule ressource : la terre. Pourtant, les revenus des Agriculteurs sont toujours aussi bas ! Les Agriculteurs sont pris en étaux entre une hausse des charges (matières premières, contraintes réglementaires...) et des prix de vente qui stagnent voire, dans le pire de cas, baissent. Les Agriculteurs sont rassasiés des beaux discours et des belles pensées pour leurs métiers. Aujourd’hui, ils veulent des actes et des décisions politiques courageuses et ambitieuses. Leur avenir passe inéluctablement par :
- une réforme législative qui impose la construction des prix agricoles en fonction des coûts de production,
- une Politique Agricole Commune qui se donne l’ambition d’avoir des Agriculteurs nombreux, dans tous les territoires et dans toutes les productions.
Mardi 9 mars 2021 les agriculteurs FDSEA/JA de Haute Loire ont sonné le réveil de l’État avec des actions à Brioude, Yssingeaux et au Puy-en-Velay.
Avant un réel embrasement des campagnes, nous lançons cet ultime appel vers le Président de la République, le Gouvernement et les Parlementaires pour que les décisions nécessaires et urgentes soient prises.
« Un pays qui ne peut se nourrir ne saurait être un grand pays », Charles de Gaulle"

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

10 commentaires

be

jeu 11/03/2021 - 16:12

Avant de critiquer travailler 365 jours par an et après nous verrons

de

jeu 11/03/2021 - 13:40

Manifestation contre l'État qui les fait vivre! Hé oui, sans subventions, plus de gros tracteurs ni 4x4! Mais que fait donc la police, qui est censée maintenir l'ordre.À moins que l'ordre ne soit ce syndicat qui cogère la destruction des campagnes avec l'aide d'une banque que je ne nommerais pas. Les industriels de l'agroalimentaire et les distributeurs ne sont pas inquiétés. Ils sont de moins en moins nombreux et pas crédibles du tout. Heureusement, il existe des producteurs qui voient la vie d'un autre œil. Faut savoir évoluer avec son époque. Bonne journée.

da

mer 10/03/2021 - 12:40

Les paysans et leurs imposants tracteurs... Parions qu'une nouvelle fois ils ne seront pas inquiétés pour leurs dégradations... 2 décembre 2018, les grilles de la préf cèdent. 2-3 lampistes passeront au tribunal. Ah les gilets jaunes... Certainement pas celui qui a livré les pneus dans la cour... Est-ce si difficile d'identifier le propriétaire d'un tracteur? C'est vrai que la FDSEA a le soutien de ces chers parlementaires locaux et du roi d'AURA...

pi

mer 10/03/2021 - 11:44

plus facile d'expulser un jeune Malien qui avait trouvé du boulot que qques paysans devant la préfecture pas courageux le préfet encore fatigué par la covid peut être?

ga

mer 10/03/2021 - 10:50

Ce n'est franchement pas ce genre d'opération qui redorera l'image de la campagne. Enfant de "paysans", je suis profondément triste de voir comment le jeune agriculteur de 2021 peut rendre son milieu de vie moche, sale et même repoussant. Alors qu'ils voudraient vivre de vente directe, de tourisme et d'ouverture d'esprit, certains agriculteurs s'enferment dans la pollution visuelle, la crasse et les collections de vieux tracteurs ... Il n'y a qu'à se promener un peu dans certains hameaux reculés pour s'apercevoir dans quel "bordel" ils se permettent de travailler. Comment peut-on faire confiance à des "souillons" pour nous fournir la sécurité alimentaire ? Il faut vraiment travailler l'image !!

me

mar 09/03/2021 - 11:44

comme d habitude incapables de negocier leurs prix ils pleurnichent auprès de l'état qu'ils pourfendent si souvent et comme des enfants gâtés déposent leurs déchets sur la voie publique. Quand un préfet osera enfin déposer une plainte un particulier serait poursuivi sur le champ. Pauvre syndicats voilà tout leur potentiel de discussion ?

fe

mar 09/03/2021 - 11:28

Ces chers agriculteurs donnent toujours l'image de pollueurs, il n'y a qu'à regarder les déchets plastiques qu'ils ont déversés. Le pire dans tout ça c'est de croire que leur action va faire bouger l'état. Les grands actionnaires des grands groupes alimentaires doivent bien rigoler. Eux ne sont pas impacter par leur fumier et leur déchets. Ils se trompent de cibles comme d'habitude. Sans l'état plus de subventions

ch

mar 09/03/2021 - 11:28

Les négociations commerciales ont lieu entre producteurs (les paysans) et les entreprises de la grande distribution (les enseignes de supermarché) ; Que vient faire l'Etat là dedans ? Une fois encore, la FNSEA et ses affidés des JA montent des actions politiques d'opposition au gouvernement...c'est tout ce qui les motive !

el

mar 09/03/2021 - 10:29

comme d'habitude, ils se comportent comme de sales crétins et viennent déverser leurs saletés à côté des bâtiments publics. Mais si nous allions jeter nos poubelles devant leurs portes, que diraient-il ? Il est vrai que ça ne dérangerait pas certains. Lamentable cette forme de répression

se

mar 09/03/2021 - 09:56

L : C'est souvent les plus riches qui manifestent et en veulent encore plus. A voir leurs tracteurs, souvent disproportionnés à la taille de l'exploitation et aussi la plus part avec des pick up pour aller dans leurs près on comprend mal. Et l'état des routes du fumier sur les routes de la boue...etc ils pourraient au moins nettoyer leurs tas tombés. Avant de manifester qu'ils nettoient.