L’école Michelet rénovée et c’est toute la place qui rajeunit

mer 06/09/2017 - 13:48 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:47

Le haut de la place Michelet est en train de vivre une mue remarquée, avec le ravalement de la façade de l’école qui délimite le côté sud de ce vaste espace. « On avait commencé par remplacer toutes les fenêtres, l’an dernier, donc de travailler sur l’isolation thermique et phonique, a rappelé le maire du Puy-en-Velay Michel Chapuis, et on vient ces dernières semaines de finir le ravalement de la façade, pour fondre les deux bâtiments et pour rendre l’ensemble plus esthétique.»
Le résultat est probant et harmonise la place au niveau architectural, même s’il reste encore une barre d’immeuble qui a du mal à se fondre dans l’ensemble.

Chaussée en béton désactivé
Un avis que ne partage pas forcément le maire du Puy, mais qui rajoute au passage : « en tout cas, c’est à la municipalité de montrer l’exemple et la Ville ne peut pas demander aux propriétaires d’immeuble du centre-ville de rénover les façades si elle ne le fait pas elle-même sur ses propres bâtiments
La chaussée qui longe l'école a été équipée d’un revêtement spécifique, plus clair, en béton désactivé, « cela crée une rupture visuelle qui apaise les automobilistes, a expliqué Caroline Barre, adjointe aux travaux de la Ville en matière de voirie et de bâtiments, ils ralentissent, ce qui sécurise la zone fréquentée par les enfants et puis cela participe aussi à améliorer l’esthétique.»

45 places de parking supplémentaires
Juste en face, ces sont 45 places de parking supplémentaires, qui sont en passe d’être créees. Elles augmenteront la capacité du parking existant qui totalisera 130 places et sera modifié en parking à la barrière, opérationnel fin octobre. Pendant la durée des travaux, le parking reste néanmoins accessible.
Répondant aux critiques qui se font entendre, notamment au niveau de l’opposition municipale, quant à la politique du « tout automobile », Michel Chapuis explique que « par rapport à l’automobile, au centre-ville du Puy, on est sur un temps de bascule. D’un côté, il y les impératifs de développement durable et de confort de vie pour les Ponots et, d’un autre côté, les exigences en termes de stationnement pour les habitants des communes périurbaines; ces derniers n’ont pas d’autres possibilités que de se déplacer avec leur véhicule pour venir jouir des commerces et infrastructures en centre-ville.»

Vélos en libre service
N’éludant visiblement pas le sujet, le maire développe ses arguments : « Ajoutez à cela les déplacements pendulaires en termes de trafic, que l’on observe au quotidien, celui des gens venant travailler en centre-ville, les exigences en termes de développement économique et de maintien du commerce en centre-ville, et l’on obtient une équation complexe ».
Et pour ce qui est d’une politique incitative d’utilisation de parkings périphériques, par exemple, le maire défend aussi les orientations prises par sa majorité : « Nous sommes trop petits pour pouvoir mettre en place des modes de déplacements autres ou encore des équipements de type Vélib, mais ce sont des réflexions que nous avons tout de même engagées ».

J.J.

> Lire aussi : Quelle place pour les cyclistes au Puy ?

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire