Le Village Santé au Parc Henri Vinay : un Jardin de prévention

Par Nicolas Defay sam 15/10/2022 - 06:00 , Mise à jour le 15/10/2022 à 06:00

Le 13 et 14 octobre, le parvis du Musée Crozatier au Puy a été colonisé par des centaines de collégiens, lycéens et autres étudiants. Sur place les attendaient une trentaine de structures évoluant dans les domaines de la santé physique et mentale, de la prévention ou encore de l’orientation professionnelle.

« Oui, c’est très utile ce genre d’évènement pour nous les ados !, affirme Aïcha en classe de troisième au collège Jean Monnet. J’ai appris plein de choses notamment sur l’alcool et les stupéfiants. C’est le genre de sujet qu’on ne parle pas beaucoup avec les copains et les copines. Pourtant, nous savons que nous y serons confrontés un jour ou l’autre ».

Comme elle, ils sont des centaines à passer de stand en stand. « On sait que l’alcool est dangereux mais nous ne savions pas qu’un verre de bière servi en bar contient le même taux d’alcool qu’un verre de whisky, partagent deux collégiennes de la Chartreuse. » Deux camarades de rajouter : « Au moindre verre, on peut se faire retirer le permis. Même d’aller en prison en cas d’accident grave. Parler avec des professionnels, c’est plus marquant pour nous ».

Dev le Centre accueil et accompagnement à la réduction des risques des usagers de drogues Photo par Nicolas Defay

« 600 jeunes de 12 à 25 ans vont trouver l’occasion d’évoquer leur santé »

« Le Village santé a pour objectif de participer au développement des connaissances, des compétences psycho-sociales et des capacités d’agir des jeunes, explique Céline Ravel, la cheffe d’orchestre de cette manifestation ».

Elle ajoute : « L’Association Addictions France 43 en partenariat avec plus de 30 acteurs se sont mobilisés autour de cette rencontre. Environ 600 jeunes de 12 à 25 ans vont trouver l’occasion d’évoquer leur santé, leur préoccupation et de mettre en place des stratégies favorables dans un contexte festif ». Au programme, des ateliers sur le sports, les loisirs, la culture, l’accès aux droits et à la santé.

  • Mission Locale le Puy-en-Velay
  • Alliade Habitat
  • Les FRANCAS
  • Ligue de l’enseignement
  • Famille rurale
  • Dispositif ISBA santé prévention
  • UNAFAM 43
  • CIDFF
  • IREPS 43
  • Planning familial
  • PJJ 43
  • UDAF 43
  • Point Conseil Budget 
  • CCAS le Puy en Velay 
  • Conseil Départemental
  • Maison des ados 
  • Mairie du Puy en Velay 
  • Agglomération du Puy en Velay
  • Musée du Puy-en-Velay  
  • CPAM 43 
  • SDJES (Service Départemental à la jeunesse à l’engagement et au sport) : Présentation du : BAFA ; Service Civique ; SNU. 
  • Etablissements scolaires 
  • Centre Hospitalier Emile Roux
  • HeLS - Centre Hospitalier Sainte-Marie
  • CHU de St Etienne
  • CDOM
  • Inspection Académique
  • Education nationale -
  • Préfecture Haute-Loire Service Sécurité Routière.

« Il y a juste du respect de l’autre et de ses arguments »

Au plus proche des escaliers du musée, le stand de la Protection Judiciaire de la Jeunesse Auvergne. Une dizaine de filles sont en train de jeter des dés aussi gros que des ballons de foot sur un tapis de jeu coloré. « Il s’agit du Self Life, explique l’une des professionnelles. Cet outil a été créé par le Criavs Auvergne qui est le Centre de Ressources pour Intervenants auprès d’Auteurs de Violences Sexuelles. Il permet d’aborder des thème autour de la vie affective et sexuelle, le consentement, les relations garçon/fille, les réseaux sociaux ».

Elle souligne alors : « L’idée est de faire circuler la parole entre les joueurs. Ils vont débattre sur tel ou tel sujet. Il n’y a pas de jugement, pas de gagnant ni de perdant. Il y a juste du respect de l’autre et de ses arguments ».

Le Self Life, un jeu made in Auvergne. Photo par Nicolas Defay

« Les jeunes sont en général surpris par les conséquences néfastes que produit l’alcool »

Le stand sur la prévention de l’alcool semble attirer beaucoup les jeunes. « Les élèves découvrent les dangers de l’alcool pour leur santé et surtout lorsqu’il est consommé au volant d’une voiture », livre Maryse Masclaux, Présidente de l’association Vivre et Conduire et IDSR (intervenante départementale de sécurité routière) auprès de la préfecture de la Haute-Loire.

Elle continue : « On leur fait mettre des lunettes qui simulent un état alcoolique ou jouer à des jeux vidéos spécifiques. Les jeunes sont en général surpris par les conséquences néfastes que produit l’alcool sur leur perception de leur environnement ».

Maryse Masclaux et la collégienne Aïcha dans le stand prévention alcool. Photo par Nicolas Defay

« Je ne pensais pas que le Coca-cola contenait 7 morceaux de sucre ! »

Un peu plus loin, c’est une autre drogue mise en avant. Le sucre. Catherine Grigoresco, diabétologue, propose aux élèves de deviner le nombre de sucre qu’il y a dans les boissons exposées devant elle. Plusieurs canettes ou bouteilles sont posées sur la table, de la simple bouteille d’eau à la boisson énergisante.

« Je ne pensais pas que le Coca-cola contenait 7 morceaux de sucre !, s’étonne Kylian. Je vais en boire moins maintenant. Surtout à cause du diabète. » Selon une étude publiée par la Harvard School of Public Health, les personnes qui consomment de une à deux canettes de boissons sucrées par jour ont 26% de risques en plus de développer un diabète de type 2 que celles qui en consomment rarement.

À gauche, Catherine Grigoresco sensibilise les jeunes sur la consommation de sucre. Photo par Nicolas Defay

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire