Le '''Poulidor de l'enduro''' en passe de décrocher le titre suprême

jeu 13/09/2018 - 15:00 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:54

----Les résultats 2018 de Julien Gauthier
Vainqueur Equipe Ligue Coupe des Régions d'enduro (P.Vissac / A.Basset)
2nd Val de Lorraine, 1er Grappe de Cyrano, 5ème Trèfle Lozèrien, 2nd Rand Auvergne, 2nd Aveyronnaise classic.
1er provisoire CDF E1-----Les fans d’enduro rongent leur frein. Et ils sont nombreux en Haute-Loire, fief de la discipline. Ce week-end des 15 et 16 septembre 2018, la finale du championnat de France d’enduro 24MX se déroule à Brioude.
En Elite 1, la plus haute division, Julien Gauthier est en pole position, même s’il a vu fondre son avance lors de la dernière manche, à Moirans-en-montagne mi-juillet, après avoir fini sa course contre un arbre.

Le n°2 lui colle à la peau
Après six titres de vice-champion de France et quelques médailles de bronze, le licencié du Moto club du Puy-en-Velay pourrait donc bien décrocher son premier sacre, à l’âge de 35 ans. Alors qu’a-t-il changé, cette année, pour s’approcher à ce point du titre ?

Juste avant cette interview, Julien Gauthier est arrêté pour une demande d’autographe par une Ponote qui souhaite ainsi « faire plaisir à [sa] nièce qui vient d’avoir sa moto pour son anniversaire ». Une scène qui n’est pas rare pour celui qui évolue au plus haut niveau de l’enduro français depuis 15 ans : « Ça m’étonne toujours, et ça me fait plaisir bien sûr, quand on me reconnaît dans la rue ; ça arrive surtout au Puy puisque j’habite en centre-ville, mais parfois ailleurs en France ; souvent ce sont des jeunes qui me demandent des autographes », précise celui qui a oublié d’emporter son stock de posters avec lui.

>> Voir le programme de ce week-end à Brioude

Ses supporters l’encouragent donc à continuer. Car il y a un an, Julien Gauthier pensait arrêter la compétition à la fin de cette saison, notamment pour trouver un emploi régulier qui lui permette de « faire vivre la petite famille » plus confortablement. Mais vu son succès actuel, ses projets d’avenir ne sont pas encore fixés. Il pourrait bien rempiler encore un an, toujours avec le garage « Bonneton 2 roues » d’Aubenas. Mais pour cela, il aura besoin de l’appui financier de ses partenaires actuels. Et de nouveaux sponsors seraient les bienvenus également « parce que la moto ça coûte cher ! ».

Mais avant de penser à la saison prochaine, toute son attention est rivée sur ce week-end brivadois. Le titre suprême ? « Ça fait des années que j’en rêve ! » avoue-t-il modestement. Il faut dire que le pilote Yamaha a l’expérience derrière lui, mais aussi la jeune garde à ses talons !

----Les divisions en enduro
E1 250 4t
E2 450 4t
E3 + 450 4t
C'est la puissance de la moto qui change.
Les catégories Élite et Junior font trois tours et les nationaux font deux tours.-----Parmi les jeunes loups, mais dans une autre catégorie, Enzo Marchal tentera, lui aussi, de décrocher l’or, ce week-end à Brioude. Le Ponot n’a que deux points de retard en National E1.

Annabel Walker

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire