Le boucher Mickaël Chabanon s’installe au Puy

Par T.Ch mar 10/08/2021 - 07:00 , Mise à jour le 10/08/2021 à 07:00

Les rumeurs allaient leur train depuis que le panneau « à louer » avait été retiré de la façade du local situé entre les boutiques Max et le passage de la verveine sur " la montée du Breuil".
Mickaël Chabanon a répondu à quelques-unes de nos questions et confirmé qu’il allait y ouvrir une boucherie « pour les fêtes de fin d’année » espère t-il.

Depuis son titre de MOF (Meilleur Ouvrier de France) conquis en 2018, la boucherie Chabanon de Saint-Privat d’Allier, avec sa vitrine auréolée par la distinction tricolore ne désemplit pas. On se doutait bien qu’elle devenait un peu trop petite pour satisfaire la clientèle locale comme celle qui y fait désormais le détour et grossit de jour en jour. Trop petite, la boutique familiale l’est aussi pour satisfaire les ambitions d’un garçon vraiment doué dans ce métier. Doué pour la boucherie, puisqu’il avait avant cela obtenu un titre de meilleur apprenti boucher de France en 2000. Doué aussi pour l’enseignement de son art qu’il pratique à l' IFP 43 (NDLR autrement connu sous le nom de CFA de Bains) puisque plusieurs de ses apprentis ont manqué de peu de conquérir eux-aussi, à sa suite, le titre de meilleur apprenti.

« Oui, j’ouvre un magasin au Puy en plus de celui de Saint-Privat »

Mickaël Chabanon a confirmé ce lundi qu’il allait ouvrir une nouvelle boutique sur la plus passante des artères du Puy mais il tient immédiatement à relever que la boutique de Saint-Privat, berceau de la boucherie familiale Beraud, perpétuée par Gérard Chabanon, son père ne fermerait pas et même que le laboratoire de transformation resterait au village.

La boutique sera située sur le Breuil Photo par Thierry Chabanon

« La boutique sera surtout accès sur la vente, d’ailleurs, il n’y aura là presque pas de laboratoire de découpe. L’essentiel de l’activité sera toujours fait dans les laboratoires à Saint-Privat d’allier, que ce soit la découpe de viande, la charcuterie ou encore la partie traiteur ».

Une question d’opportunité plus que de choix

« Il y a pas mal de temps que je cherchais un lieu pour ouvrir ce type de boutique. J’avais prospecté dans plusieurs endroits et même du côté de Clermont-Ferrand et puis Vincent Gibert m’a proposé ce lieu. On s’est entendu et la décision a été prise. Je suis cependant très content que ce soit au Puy que j’étende mon activité » explique le jeune entrepreneur.

« Il n’est pas impossible que le concept soit reproduit ailleurs dans le futur »

Il confirme que si la structure juridique sera autonome, le nom de la boucherie, lui, ne changera pas. « Le magasin continuera à porter le nom de « Maison Chabanon ».

Page accueil Maison Chabanon Photo par SaasFood webdesign

Présenter des produits d’exception dans un écrin moderne et ouvert

« J’avais envie de pouvoir présenter à mes clients des produits de très haute qualité comme des Carrés de côte de bœuf et d’autres produits de très haute qualité comme par exemple des jambons italiens ou espagnols et de l’épicerie fine.

La vache de race aubrac est une des races sélectionnée par Mickaël Chabanon Photo par Thierry Chabanon

Il y aura dans la boutique une chambre froide presque entièrement vitrée qui permettra de voir les carcasses. Je continuerai surtout à travailler avec les producteurs locaux qui me fournissent depuis longtemps en produits de qualité exceptionnelle et avec nos races locales : vaches de race Aubrac, brebis « neira dé bains » ou porcs nés et élevés à Saint-Jean de Nay par Maurice Imbert».

Pendant la réhabilitation du bâtiment opérée par Vincent Gibert des rumeurs avaient fait état de l'ouverture d'une brasserie avec terrasse à l'étage, il est vrai qu'il existait le théâtre pas très loin et que le secteur est prisé car très passant, mais il ne s'agissait que de rumeurs comme le confirme l'installation de cette boucherie.

Recruter et mettre en place une équipe pour ce magasin, ouvrir en continu le samedi

« Bien entendu, cette boutique moderne ira avec une équipe de gens compétents et passionnés que je suis en train de mettre en place. On va essayer d’ouvrir sur des plages ouvertes le plus large possible. J’imagine par exemple une ouverture en continu le samedi » détaille encore Mickaël Chabanon. L’objectif est de tripler le chiffre d’affaires, au moins !

Une ouverture en fin d’année 2021 si tout se présente bien

« L’ouverture dépend de nombreux paramètres comme des délais nécessaires aux artisans locaux. Mais dans l’idéal, on table sur une ouverture pour cette fin d’année » termine l’artisan qui voit encore plus loin.

« Il n’est pas impossible que le concept soit reproduit ailleurs dans le futur » concède t-il.

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés